Forum Dragon Ball Z & Dragon Ball Super

FANARTS DRAGON BALL => Vos créations => Discussion démarrée par: escl4ever le 26 Février 2010 à 21:54:12

Titre: [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 26 Février 2010 à 21:54:12
Salut à tous !!

Alors que ma fiction "Le dernier combat" est bientôt terminé, j'ai écrit le prologue de ma future fiction. Elle s'intitule Dragon Ball West Galaxy . En effet, pas de Sangoku ou autres dans cette histoire. Le seul personnage notable sera Paikuhan. Ce personnage est mystérieux pour tout fan de Dragon Ball Z, car on ne sait rien de son passé. Je vais essayer de créer une histoire cohérente sur lui, et j'aimerai avoir vos avis :D :ha: :ha:

Voila le prologue, j'espère qu'il vous plaira, bien qu'il ne soit pas bien long !!


Dragon Ball West Galaxy

Prologue

Nous sommes en l'an 333

Des cris. Des cris furent poussés par l'enfant de Saidjhan. Dans la sombre chambre où l'opération s'était déroulée, la mère du nouveau né poussa un soupir, contradictoire de son sourire. Allongée sur le dos, les jambes écartées afin d'assurer au maximum l'accouchement, elle laissa retomber sa tête sur le côté après cet ultime effort. Les yeux presque brouillés, elle regardait son fils avec admiration. La sueur perlait le long de ses tempes, et vinrent mouillées petit à petit un coin du drap qui ornait son lit sur lequel elle était disposée.

- Qu'est-ce qu'il est beau, se réjouit la nouvelle maman.

Le médecin qui maintenait l'enfant dans ses bras se rapprocha d'elle. La jeune maman voulut caresser son bébé mais son bras n'acceptait plus de se lever. D'ailleurs, tous ses membres restaient figés comme le marbre. Néanmoins, la femme esquissa presque un léger sourire. Perdre sa vie pour celle des autres. On l'avait prévenu. Mais la jeune mère avait accepté son sort. Désormais, elle sentit son cœur la lâcher subitement. Dès lors, elle perçut difficilement une agitation dans la salle, et de nombreuses personnes se rassemblaient autour d'elle. Le bruit du cardiogramme posté juste à sa gauche lui brisait les tympans, et malgré l'effort des chirurgiens, elle sentit la mort venir la chercher.

- Pai... Paikuhan...

Grâce à son dernier souffle, elle arriva à prononcer ce mot. A ce moment précis, son âme quitta lentement son corps, et s'envola délicatement vers les cieux, tout en portant un dernier regard sur son fils.

« Je t'aime »

* * * * * * *

- Ils sont nés, se retourna calmement la vieille dame.

Ses cheveux gris étaient cachés par une capuche de soie blanche. Ses traits de visage laissaient penser qu'elle avait un certain âge. Son corps, d'une silhouette honorable, portait également une longue robe de soie blanche. Sa taille moyenne faisait d'elle une femme tout à fait normale.

- Tous les trois ? répondit une voix rauque.
- Tous les trois, approuva t-elle.
- Très bien, se contenta de répondre son interlocuteur.

Les deux personnes se trouvaient dans une immense salle, où juste deux gardes protégeaient la porte principale. La pénombre avait pris le dessus sur la lumière, masquant la pièce dans sa totalité, hormis d'infimes parties. Les tableaux ainsi que les nombreux bijoux ornant les murs et les étagères de cette salle demeuraient pratiquement invisibles. Néanmoins, la vieille dame chassait l'obscurité à l'aide du halo d'étincelles qui l'entourait. Le visage de son vis-à-vis n'était quand à lui pas visible. Assis sur un trône, cette personne rehaussa la voix :

- Tu ne veux toujours pas me dire où les chercher ?
- Je crois que je t'ai déjà bien aidé, bien que tu m'y ais forcé, rétorqua t-elle d'un ton sec.

Elle entendit un grognement en guise de réponse. Puis, se levant promptement de sa chaise royale, l'homme fit apparaître son visage, profitant de l'aura de la vieille femme. Un sourire glacial arborait son visage. Un visage simple, ordinaire, mais sur lequel on devinait facilement le mal.

- Qu'il en soit ainsi, je chercherai par mes propres moyens, se rassit-il lentement. Le jeu va bientôt commencer, et quand j'aurai mis la main sur ces trois gosses, la Galaxie de l'Ouest sera à moi !!! Puis, ce sera l'Univers !!!! Ahahaha !!!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Asgard le 26 Février 2010 à 22:05:20
Bonne introduction, on va enfin savoir ce qu'était vraiment Païkuhan, c'est vrai qu'on ne connait rien de lui !!

Bonne idée de Fic en tout cas, j'ai hâte de lire la suite !!!  ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 26 Février 2010 à 22:06:44
C'est un beau challenge je trouve !! Mais beaucoup plus dur, car j'ai tout un univers à construire, des personnalités, de la cohérence, alors que mon ancienne fic, Toriyama avait tout fait à ma place^^

Merci en tout cas , et dis moi, as tu lu les fictions que je t'avais envoyé ?
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Asgard le 26 Février 2010 à 22:19:33
Oui, mais pas tout, j'ai pas encore terminé  "un avenir bien sombre", je trouve que c'est pas mal du tout, ça part dans tout les sens, avec plein de perso inédits, faut suivre !!!

Sinon, je prendrais le temps de lire les autres, mais là j'ai déjà du mal à suivre les trois d'ici plus DBM, je manque de temps !!!  ^u^ ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 26 Février 2010 à 22:22:01
Ouai c'est sûr !! En tout cas, quand tu aura le temps, bah tu verra que ces fictions sont vraiment géniales  :ha: :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Super Yoyojin le 26 Février 2010 à 23:27:02
Bonne initiative de faire une fiction comme celle-là, sans réelle base, puisqu'on ne sait en effet rien de Païkuhan.
Ça commence bien, bien qu'on ne comprenne presque rien, ce qui est normal, je te rassure ^u^ J'ai hâte de lire la suite ;)
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 26 Février 2010 à 23:32:02
Merci Yoyo !! J'espère que j'arriverai à rendre mes idées intéressantes  :ha: :ha: ^u^ :lol:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: 3po le 26 Février 2010 à 23:36:26
Je rejoint les autres en te félicitant pour cette initiative de raconter l'histoire de Paikuhan
:ha:  :ha:  :ha:  :ha:  :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 26 Février 2010 à 23:40:12
 :ha: :ha:

Et bien, à toi aussi je te dis Merci !!! :lol: :lol:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 27 Février 2010 à 07:59:51
Je te félicite pour cette histoire !
Je n'ai pas compris, quand la mère de PaiKuhan donne naissance à celui-ci, elle meurt juste après ? De quoi ?
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 27 Février 2010 à 08:41:34
Ca, tu le saura plus tard :ha: :ha: :lol: :lol:
^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 28 Février 2010 à 19:53:00
L'histoire de Païkuhan ? Pourquoi pas, c'est vrai qu'on ne connait rien de lui  :)

A quand la suite ? ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 28 Février 2010 à 20:33:50
La suite très prochainement !! Pour cette fiction, je me laisse un délai d'une semaine et demi pour poster les chapitres, je pense que c'est suffisant
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 28 Février 2010 à 20:42:44
Donc tout les 10 jours ? Je trouve que c'est peu mais bon, c'est toi le chef ^^  :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 28 Février 2010 à 21:00:00
Enfait, par rapport à mon autre fiction, celle la sera plus longue, et je veux vraiment prendre mon temps pour faire quelque chose de parfait enfait !! L'autre fiction, il n'y a en gros que du combat, c'est pas si dur à écrire. Tandis que la, j'ai tout un univers a retranscrire donc ça va me prendre du temps pour tout mettre en place, vérifier les incohérences et tout quoi  :lol: :lol:

Comprends tu  ? :ha: :ha: ^u^ ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 28 Février 2010 à 21:14:09
Je comprend parfaitement bien, ne t'inquiéte pas  ;D C'est vrai que les combats sont plus simple à écrire, du moments qu'on as beaucoup d'imagination ^^

Si c'est pour avoir de la qualité (ce qui est le cas même dans ton autre fic d'ailleurs :D ) , oui, j'attendrais bien 10 jours ^^  :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 28 Février 2010 à 21:23:12
 :D :D

La j'ai déjà écrit 3 chapitres, mais je sais qu'il faut les améliorer pour que j'arrive au niveau que je veux atteindre
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 02 Mars 2010 à 20:14:51
 :ha: :ha:

Je pense poster le premier chapitre ce week end !!!
:ha: :ha: :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Mars 2010 à 19:07:41
Je poste le premier chapitre ce soir  :ha: :ha: :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 03 Mars 2010 à 19:09:07
Ouhlà !
Évite les triple-post Escl4ever ! Ça fait trop !
En tout cas, j'ai trop hâte d'être ce soir.
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Mars 2010 à 19:11:40
Oui, désolé j'avais pas vu que je me faisais un espèce de monologue^^ Désolé à ce soir :D
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Mars 2010 à 20:05:45
Dragon Ball West Galaxy

Chapitre 1 : L'invasion commence

Notre histoire débute dans la Galaxie Ouest, la plus grande des quatre galaxies. La plus grande, la plus peuplée, la plus abondante en vivres. Autrefois, de rudes batailles firent rage entre les différentes planètes afin de s'approprier le plus de pouvoir. Cependant, la paix a toujours fini par l'emporter sur la haine et la soif de pouvoir. Le Créateur était soulagé. Hormis certaines querelles, la tranquillité régnait depuis plusieurs centaines d'années. Le Créateur fut le premier être à avoir été créé par le Big Bang, il y a des milliards d'années. Dès sa naissance, il savait quel rôle il avait à tenir. Faire en sorte que l'Univers entier vive paisiblement. Bien sûr, il n'avait pas le pouvoir de diriger les actions ou les pensées des gens. Aussi, il n'était pas en mesure d'arrêter les différents tyrans ou oppresseurs menant des actions de terreur. Mais il s'avérait qu'il pouvait créer, grâce à la magie, des êtres ou des objets capables, si l'avenir le décidait, de stopper ou de contrecarrer les plans diaboliques des conquérants machiavéliques. Depuis son sanctuaire sacré, situé au-dessus du paradis, il avait découvert quel individu chamboulerait le destin universel à jamais. C'est alors qu'il décida d'accorder à trois mortels le pouvoir de bloquer l'être reflétant le mal incarné. Cependant, il ne pouvait pas se douter des évènements qui allaient se dérouler sous ses yeux durant de longues années...

* * * * * * *

Nous sommes sur la planète Takka, astre éloigné de la Galaxie Ouest. Les seules particularités notables chez ces êtres demeurent la couleur verte de leur peau, leur lèvre rose se distinguant sur le visage, où il manquait le nez. Hormis cela, ils ressemblent en tout point aux êtres humains, que nous connaissons tous. Cependant, leur technologie est beaucoup moins avancée. Notre histoire débute dans la ville d'Amione, grande agglomération au sud de la planète. C'est ici que nous retrouvons notre héros, dans une petite maison de bois cachée par les arbres, dégageant une odeur incomparable de bonne nourriture.

Alors qu'il ouvrait grand la bouche pour avaler son jus de fruit, le verre que tenait Paikuhan se brisa en mille morceaux et s'étala sur le sol. Il sauta de sa chaise et s'empressa de ramasser les débris. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, et ces péripéties inquiétaient Julnhone. Julnhone, c'était la personne qui avait recueilli Paikuhan quand sa mère quitta ce monde. Cela faisait quatre ans, à présent. D'apparence méchante, sa personnalité était tout autre. Son physique ne l'aidait pas, malheureusement. Son facies lui donnait un air horriblement méchant, avec ses traits ancrés dans la peau. Son teint vert avait foncé, et sa manière de s'habiller avec de grandes chemises froissées de couleurs sombres la rendait méconnaissable. Néanmoins, derrière ce physique ingrat se cachaient une sensibilité et une gentillesse incroyable.

- Excuse-moi, Julnhone.
- Ne t'en fais pas, ça arrive à tout le monde, affirma la vieille dame avec un grand sourire.

Elle ne pouvait pas en vouloir à Paikuhan. Celui qu'elle considérait comme son fils lui rendait la vie si belle. Elle n'avait eu pas la possibilité d'avoir d'enfants, et malheureusement, elle ne trouvait personne pour lui tenir compagnie. Quand elle avait su que Paikuhan se retrouvait seul, elle n'avait pas hésité une seule seconde. Depuis ce moment, Julnhone croquait la vie à pleine dent. Tout comme le petit garçon. Ce dernier mesurait déjà plus d'un mètre de hauteur, malgré son jeune âge, et parvenait à marcher comme bon lui semblait. Ses petits yeux marron scrutaient tout ce qui lui passait devant le regard. Il était très curieux mais surtout doté d'une énergie débordante. Il pouvait passer ses journées à courir sans que cela ne l'épuise. Ce qu'il adorait par-dessus tout, c'était les mercredis après-midi avec Taylun, un homme sage vivant dans les hautes montagnes entourant la ville. Le vieil ermite venait chercher le jeune bambin afin de lui faire pratiquer des activités sportives lui permettant de se défouler, ce que ne pouvait pas accomplir sa « nounou ». Oui, sa nounou. Depuis qu'il fut en âge de comprendre, notre jeune ami fut mis au courant du drame qui bouleversa sa naissance. Sans aucune rancune particulière, il aimait vivre avec Julnhone.

- Dis Nounou, est-ce que je pourrai aller chez Taylun tout à l'heure ? demanda t-il gaiement.
- Oui, sans aucun problème, accepta la vieille dame.
- Super !! s'empressa de s'exclamer Paikuhan tout en sautant dans ses bras.

* * * * * * *

La Galaxie Ouest était composée d'innombrables planètes. Et deux énormes Soleils se trouvaient aux deux extrémités. De ce fait, toutes les planètes profitaient de cette lumière. Toutes, hormis une. La planète Phalys ne vivait que dans l'obscurité. Une pénombre glaciale défiait toute les lueurs provenant des deux astres dorés. Il n'y avait pas de végétation et cette sphère se complétait avec plaines et montagnes. Cependant, cela ne l'empêchait pas d'être très avancée au niveau de la technologie. Depuis quelques années, il était dit ici et la que d'importantes bases spatiales avaient été construites, possédant à l'intérieur un nombre improbable de vaisseaux, ou encore de salles spéciales aux essais pour les scientifiques. Le seul atout de cette planète résidait dans son apport en Feric, un combiné invraisemblable entre le fer et l'électricité permettant d'assembler des objets ou des matières impossibles dans n'importe quelle autre circonstance. De ce fait, leurs engins spatiaux ainsi que leur armement devenaient beaucoup plus puissant et demeuraient unique. Combiné au froid pesant constamment sur l'étoile, la rigidité des bâtiments et autres avaient été multipliés, devenant indestructibles.

Dans ce que nous pourrions appeler la base principale, un homme se tenait droit, fièrement, sur une balustrade dominant une salle similaire à un amphithéâtre rempli de soldats. Cette salle gigantesque accueillait des milliers de soldats. Ses hautes colonnes de fer maintenaient le plafond si haut qu'il était presque impossible d'en voir le fond, et ses murs résistants le rendaient pratiquement inusable. Des pilastres rayonnaient grâce aux flammes les dominant, contrastant avec l'ambiance glaçante de l'extérieur. Le bruit assourdissant des cris sauvages émanant des guerriers retentissaient contre les parois du monument. Ces hommes restaient debout, une arme se tenant le long de leur corps qu'il tenait par la main droite. Une longue lance de métal grisâtre se terminant par un embout bleu, grossier, laissant place à un trou. Leur armure était également composée de métal, leur donnant un air extrêmement imposant. Leur tête rasée tournée vers la personne au dessus d'eux arborait un regard tout aussi fier, cruel et sanguinaire. Levant la main comme signe d'attention, leur maître s'adressa férocement à eux :

- Le moment est venu, soldats !!! L'Armée de Phalys est enfin prête à conquérir l'Univers !!!

Les bras ouvert sur les côtés, la tête relevée vers le haut de la salle, celui qui se considérait comme un Dieu prenait avec plaisir les cris de guerre de ses hommes, encore plus barbares qu'auparavant. Afin d'exciter au maximum ses troupes, il frappa lourdement sur sa poitrine. Il portait une armure identique à celle de ses soldats, mais avait en plus une cape noire tombant sur son dos. Son arme était beaucoup plus prononcée que celle de ses combattants, profitant d'un embout plus conséquent, sûrement plus puissant. Son crâne était lui aussi dénudé de cheveux, mais un énorme tatouage représentant un bébé se faisant trancher la gorge recouvrait les côtés ainsi que le dos de sa boite crânienne. Son visage retombant vers son armée, il continua son discours :

- Cela fait maintenant quatre ans que nous nous préparons pour une guerre sans merci !!! La Galaxie devra se soumettre au Dieu Phalys, ou alors périr !!!

Un grognement collectif accompagna cette phrase, ainsi que des bousculades montrant l'impatience de ses hommes.

« Très bien, maintenant, il faut que j'extermine ces satanés gamins !! » pensa t-il en se retirant de la scène.

Descendant les petits escaliers le ramenant dans sa chambre, le tyran tomba dans une grande réflexion. Mais une voix lui enleva les idées qui venaient à lui :

- Par quelle planète comptes-tu commencer, Phalys ?
- Tu ne veux toujours pas m'aider, je suppose ? répondit-il avec un sourire diabolique.
- Je ne suis pas à tes services !! Et garde cette haine en toi...
- Je sais, je sais !! coupa t-il froidement.
- Ne te prends pas pour ce que tu n'es pas, Phalys !!

Sans prendre la peine de répondre, ce dernier continua son chemin, bousculant au passage un des gardes lui proposant de le décharger de son arme.

« Je n'ai besoin de personne, et encore moins d'entendre cette vieille folle »

* * * * * * *

- Bien, continues Onalis !! s'émerveilla Kalos.

L'herbe de la vallée se déracinait au contact des appuis d'un enfant.  Habillé en tenue rurale, avec des vêtements déchirés, il était en train de frapper avec ses poings dans les paumes d'un adulte, accroupi sur le sol. Il avait l'air robuste et hargneux. Même sa petite taille n'atténuait pas la plaisante impression qui émanait de lui. Ses déplacements étaient assez vif, même s'il trébuchait parfois sur lui-même et se retrouvait le nez dans l'herbe. Sa race était comparable à celle des humains de la Galaxie Nord. Une nouvelle fois, il s'élança en direction de son compagnon, frappant à coup sec les mains rugueuses lui servant de punching-ball. Alors que le chérubin préparait un crochet du gauche, il échappa à la garde de son "adversaire" et arma un coup de pied vers ses reins. En une fraction de seconde, le dénommé Kalos bloqua la cheville du bambin, et du revers de la main opposée, le repoussa vers le sol. Le souffle court, le gamin aux cheveux blonds, dorés par les éclats du soleil, n'essaya même pas de se relever, et se retourna pour se trouver sur le dos, les bras écartés.

- Tu es fatigué ? demanda Kalos.

D'un signe de tête, Onalis acquiesça.

- Très bien, on va s'arrêter là, dans ce cas...
- Non, on continue ! se releva le petit être.
- Ton père m'a demandé que tu reviennes pour le dîner, et...
- Je ne veux pas le savoir, j'ai dit qu'on continuait, alors on continue !!

L'enfant arma un coup de poing, mais il fut facilement esquivé par Kalos. Ce dernier n'hésita pas à bloquer Onalis en lui flanquant une paire de claques monumentales. Malgré sa carrure très imposante et ses aptitudes au combat, Kalos n'aimait pas traiter Onalis de la sorte. Si bien qu'il relâcha l'enfant qu'il portait par le col, retombant sur le sol.

- On ne peut pas continuer, un point c'est tout !!

Le plus jeune des combattants se tut, et suivit Kalos sans rien dire, les bras croisés. « S'il croit me donner des leçons pendant longtemps, celui-là, il se trompe » se disait-il.

Après avoir marché une bonne dizaine de minutes à travers la vallée, ils arrivèrent sur un sentier de gravillons menant devant une immense porte  protégée par deux énormes gardes. Dès lors qu'Onalis et Kalos s'apprêtèrent à pousser le gigantesque bloc de ciment, un des gardes se dépêcha d'user de sa force pour dégager l'entrée principale du palais, tandis que l'autre se cambra en avant :

- Après vous, messires.

Kalos lâcha un léger sourire en guise remerciement, bien qu'il soit gêné. Onalis continua sa route sans rien dire. Il méprisait ces gardes, avec leurs vouvoiements, leurs manières. Kalos remarquait ces choses, mais ne parlait pas de ça avec l'enfant. En effet, à quatre ans, même si le petit garçon faisait preuve d'une maturité incroyable, ce n'était ni le moment ni la personne adéquate pour parler sur ce sujet.

- Tu vas enfin revoir ton père, mon petit, avança t-il en ébouriffant les cheveux de l'enfant.

Une nouvelle fois, ce dernier ne daigna répondre et accéléra le pas.

« C'est pas gagné » soupira Kalos en lui.

* * * * * * *

Après son virulent discours, Phalys ordonna à ses généraux de rassembler toutes les unités de combat pour le départ imminent. Sans plus attendre, les généraux se dépêchèrent d'organiser cette "sortie". A l'aide de microphones, l'armée fut très rapidement mis au diapason, et de longues files d'attentes se dessinèrent hors des différents bases de la planète. Alors que la température baissait considérablement, les bruits retentissant des engins spatiaux se faisaient entendre, réchauffant l'atmosphère. Aux quatre coins de la planète, les stations spatiale archi technologiques se mirent en activité, accueillant une à une des dizaines de milliers de soldats déterminés comme jamais. Phalys avait décidé d'emmener avec lui une bonne partie de ces forces spéciales, ses troupes les plus performantes au combat. Au total, environ cinq cent mille hommes prendraient part à cette conquête spatiale.
Alors que ses sujets se tassaient dans les vaisseaux, Phalys était beaucoup plus à son aise, malgré la taille réduite de sa navette. Elle demeurait beaucoup plus spacieuse et agréable. A l'intérieur, il pouvait trouver des sièges confortables où s'asseoir, des miroirs pour se regarder, une chambre où se reposer et une salle de contrôle où plusieurs généraux le suppléer. La vielle dame l'accompagnait également, la seule à avoir ce privilège. C'était à partir de cet engin que Phalys allait diriger ses opérations.

Le maître de la planète donna l'ordre de décoller, et les vaisseaux spatiaux firent gronder le sol, tremblant sous l'impulsion des réacteurs. Après deux minutes de réglages, le commandant de bord demanda à son souverain la direction dans laquelle il souhaitait aller.

- La fête débutera sur Youna !! lâcha t-il en éclatant de rire.

En un instant, la flotte de Phalys se retrouva hors de son atmosphère, sous les cris salvateurs des soldats. La guerre avait bel et bien débuté.

Alors que Phalys se dirigeait vers sa chambre, la vieille dame, prenant soin de ne pas être vu, disparu, laissant derrière elle une intense lumière...
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Super Yoyojin le 03 Mars 2010 à 22:19:17
Eh bien je trouve ton histoire très captivante. Ton écriture est très bonne et l'univers que tu mets en place semble très cohérent.
Phalys et son armée me font penser à Dark Vador et son Empire :lol:

Vivement la suite ;)
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Mars 2010 à 22:24:41
 :ha: :ha: :ha:
Tu verra que dans ma fic, il y a beaucoup d'allusions à des films, ou sagas ou passage de DBZ, pour qu'on ne soit pas non plus perdu !!

En tout cas merci pour le commentaire, ça me fait plaisir !! Le chapitre n'est pas super intéressant, mais il sert de base à l'histoire :D
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Asgard le 03 Mars 2010 à 23:19:48
Je rejoins super Yoyojin, ça rappelle Star Wars, mais l'histoire est intrigante, je suppose que les trois enfants seront la clé de l'histoire ?  ;)

J'ai hâte de lire la suite en tout cas !!  :goku:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 04 Mars 2010 à 15:38:33
D'accord avec vous ! Ça fait beaucoup penser à Star Wars !

CiterSon teint vert était foncé

C'est était et pas avait ^^ !

ET tu sais enfin écrire Punching-ball :P !

Sinon, merci pour ce super chapitre ! J'aimerais bien savoir le déroulement de la guerre ! Vivement la suite !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 04 Mars 2010 à 19:10:33
 :o , tu écris super bien, c'est captivant !  :D
Et en plus, ça as un petit coté Star Wars ^^

Vivement la suite  ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 04 Mars 2010 à 21:31:18
 :lol: :lol: Oui, j'ai appris à écrire ce mot, c'est toi qui me l'avait écrit sur mon autre fic :ha: :ha:

Bah, moi je ne pensais pas à Star Wars quand j'ai écrit, mais bon, en y réfléchissant vous avez raison !! Le chapitre 2 est en cours, on y voit un peu plus cette guerre :)

Merci à tous !!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Gohan35 le 05 Mars 2010 à 16:15:49
J'adore ta fanfic ^^ C'est pas idiot de faire une fanfic sur Paikuan ! Surtout que l'on ne connait rien de lui.
Tu as franchement une imagination débordante !!!

Vivement la suite !!!
Titre: Re : Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 05 Mars 2010 à 17:55:42
Citation de: escl4ever le 04 Mars 2010 à 21:31:18
:lol: :lol: Oui, j'ai appris à écrire ce mot, c'est toi qui me l'avait écrit sur mon autre fic :ha: :ha:



EN effet  :D ! Je n'aurais pas laisser filer cette faute :P !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 05 Mars 2010 à 20:06:39
 :ha: :ha: Merci Gohan, j'espère que mon imagination te plaira toujours autant dans les chapitres à venir !!!

Oui, j'avoue qu'après réflexion, cette faut était énorme! Ma mère m'a dit qu'elle avait repéré d'autres fautes dans le texte  ^u^ ^u^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Gohan35 le 08 Mars 2010 à 11:19:57
Les mères trouvent toujours des fautes même si on croit qu'il n'y en a pas ^^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 13 Mars 2010 à 11:43:07
Dragon Ball West Galaxy

Chapitre 2: Premières Revelations

Youna était surnommée « La planète végétale » hors de ses frontières. Effectivement, les plantes avaient décidé de régner en maître, et très peu d'animaux séjournaient sur cette étoile. Elle n'était pas très peuplée, et ses habitants n'avaient aucunes compétences au combat. De petite taille, ces êtres robustes et imposants n'avaient jamais connu la guerre, hormis quand cette dernière arrivait de l'espace. Qu'importe, leur caractère bien trempé les rendait protecteur de leur terre, parfois même impulsifs. Leur peau, d'origine bleutée et écaillée, devenait d'une noirceur totale lorsque leur corps demeurait en état d'énervement abusif. Cependant, rares sont les situations où un Younis change de couleur. Leur technologie n'avait pas évolué depuis la nuit des temps, les Younis ne se souciant guère du progrès, de la découverte. Leur connaissance leur suffisait amplement. On aurait pu la comparer à la planète Namek de la Galaxie Nord. Elle se trouvait à quelques millions de kilomètres de la planète Phalys, c'est pourquoi le tyran avait décidé d'envahir cet astre en premier. Et puis, la facilité d'invasion avait joué un grand rôle dans ce choix. Le souverain avait déjà son parcours bien en tête. Un itinéraire lui permettant de monter en puissance au fil des conquêtes, afin d'avoir la meilleure armée possible lorsqu'il attaquera les robustes troupes des étoiles les plus vigoureuse de l'Univers.

Seul dans sa chambre, le tyran élaborait consciencieusement son plan d'attaque. Il savait qu'il n'aurait pas besoin de toute son armée pour conquérir cette petite planète inintéressante. De ce fait, il conclut que quelques milliers d'hommes suffiraient amplement pour cette première mission. De toute évidence, sa force de frappe était grandement supérieure à celle de ses futurs adversaires, et si problème il y avait, rien ne l'empêchait d'envoyer d'autres bataillons pour combattre les résistants. Plongé dans ses pensées, Phalys n'entendit pas son commandant qu'y du se prendre à deux fois avant d'attirer l'attention de son maître :

- Mon Seigneur, je... Mon Seigneur ? s'agenouilla un homme à la combinaison bleue foncée.
- Oui, qu'y a-t-il ? répondit-il froidement.
- Notre arrivée sur Youna est imminente, et ... Il ravala sa salive... Je voudrais savoir quels vaisseaux vous comptiez envoyer ?
- Fais-en descendre deux, je pense que cela sera largement suffisant. Prépares-en un troisième au cas où.
- Très bien, mon maître, se cambra l'être tout en se retirant vers sa salle de contrôle.

Razek, véritable nom du commandant, prit place dans son fauteuil. Il dominait du regard les vaisseaux en dessous de la navette de Phalys par l'intermédiaire des vitres lui permettant d'apercevoir les environs. Se saisissant d'un micro, il appela les unités Nord 1 et Nord 2 à descendre vers Youna, et d'entreprendre l'envahissement de la planète. Dès lors, les deux navettes en questions se rapprochèrent de l'atmosphère Younis, et amorcèrent leur descente.

S'approchant d'une des vitres l'entourant, Phalys regarda ses hommes entamer la conquête, et ne put s'empêcher de crier :

- A MOI TOUTE LA GALAXIE DE L'OUEST !!!!!!!

Faisant trembler légèrement la navette, un halo de lumière noir se forma autour de lui, repoussant un des gardes se tenant non loin de lui. Son regard machiavélique dévorait à lui tout seul la planète Youna.

* * * * * * *

Travaillant calmement dans ses champs, un vieillard Younis, habillé de façon rudimentaire, arracha le tissu de son haut de travail et le jeta dans les airs. S'attendant à le voir se déposer à côté de lui, il fut étonné de ressentir une secousse le déséquilibrant légèrement, ainsi qu'une bourrasque de vent emmenant son vêtement au loin. Le paysan relâcha son outil, et porta son regard au-dessus de lui. Avec stupeur, il remarqua que l'habituel vert tâchant le ciel avait disparu. Il s'était assombrit, et on pouvait apercevoir deux engins spatiaux engager un atterrissage. Très vite, il fut rejoint par d'autres villageois, et une petite foule attendait patiemment les nouveaux venus. Ils ne savaient pas pourquoi des visiteurs débarquaient sur leur planète, celle-ci étant inintéressante en vivres et en technologie.

- A mon avis, cela n'annonce rien de bon, s'avança un jeune Younis, le poing serré.
- Attendons de voir ce qu'ils nous veulent, Harbok, répondit calmement le vieux paysan.

Malgré le mauvais pressentiment qu'il ressentait, le jeune fermier approuva la décision de son homologue.

Les minutes passèrent, et les Younis virent deux gigantesques engins se posaient non loin d'eux, arrachant de nombreuses champs de divers fruits et légumes. Les secousses amenées par ces objets volants firent tomber de nombreuses femmes, perdant l'équilibre. Ressentant le danger, les quelques volatiles présents décampèrent rapidement, dans un vacarme de piaillement.

- Faites partir les enfants !! s'exclama le vieillard. Je pense qu'ils ne viennent pas en ami !!

A présent, les deux vaisseaux n'étaient plus qu'à quelques mètres du sol. Ils se posèrent lourdement et un bruit assourdissant accompagna leur atterrissage. Une épaisse fumée de poussière envahit alors l'atmosphère, cachant aux Younis quelle sorte de personne s'était invitée sur leur terre. Malgré le bruit des réacteurs, un claquement de pas ordonné et puissant se fit entendre. L'aberration était présente sur le visage des locaux, chacun se regardant avec des mines déconvenues. La fumée ne disparaissait pas, les troublant davantage. Alors que tout le monde était en pleine interrogation, les bruits de pas se stoppèrent d'un coup. On reconnaissait facilement des carcasses d'armures bouger. Ne pouvant plus attendre, Harbok s'avança fermement vers le nuage de poussière, sous la stupeur de ses amis. Certains se prenaient déjà la tête à deux mains, tandis que d'autres pleuraient de peur.

- Qui êtes-vous ? Et que voulez-vous ? demanda t-il rageusement.

Aucune réponse. Le vent soufflait fort, dissipant peu à peu le mur poussiéreux séparant le vaisseau des Younis, mais il n'était pas assez violent pour qu'Harbok et les siens puissent distinguer les nouveaux arrivants. Le jeune écailleux commençait à virer au noir, signe de son énervement.

- Vous allez me répondre, oui ? Je... Aaargh...

Sans qu'il ne puisse réagir, un rayon bleuté s'échappa du nuage de fumée. Harbok mit un genou à terre, et posa sa main sur sa poitrine. Il remarqua avec terreur que son poumon droit tait perforé, laissant place à un trou. Le sang coulait abondement. Son teint noir avait brusquement rebasculé au bleu. Il bégaya, le son de sa voix remplacée par des crachats de sang. Le liquide rouge coula le long de son corps, et se répandit sur la terre de Youna. Il se retourna comme pour demander de l'aide à ses amis. Ceux-ci reculèrent, tremblant, comme s'ils venaient de voir un fantôme sous leurs yeux.

Harbok n'eut pas le temps de se retourner vers son meurtrier que ce dernier sauta rapidement vers lui, repoussant la poussière envahissante. Armé de son poing, il écrasa la face du Younis, lui fracassant le nez. Un cri de douleur horrible émana d'Harbok, agonisant. L'agresseur se redressa, et dévisagea de haut en bas ses futures victimes. Fixant ses yeux dans les leurs, il arborait un sourire plus que méprisable, détestable. Il leva son pied, et enfonça sa voute plantaire dans la gorge de son jouet. Un craquement se fit entendre, et les yeux d'Harbok tournèrent au blanc.

- Ne vous méprenez pas, je ne voulais pas l'abréger. Je voulais juste vous montrez que notre armée est capable de tout !!

Il pointa son arme vers ses interlocuteurs, provoquant un frisson général. Des bruits de peur surgirent de la foule, ainsi que des mouvements de recul. Avec sa main libre, il ordonna à ses soldats de se mettre en rang, et d'avancer à son niveau.

- Nous sommes l'armée de Phalys !! Notre maître, Dieu Phalys, va mettre l'Univers à sa merci !! Suivez nous, ou périssez !!!

Le vent avait arrêté de souffler, et le silence pesait énormément sur la situation. Le Général Nord 1 attendait une réaction de la part de ses adversaires, mais personne ne put parler. Au lieu de ça, une voix féminine s'éleva dans les airs :

- Fuyez !!

Dans une simultanéité parfaite, le reste de la population décampa dans tous les sens. D'un vif geste, le Général ordonna l'assaut. Des centaines de soldats se ruèrent à leur tour sur les fugitifs. D'un saut magistral, un guerrier à la horde de Phalys se retrouva nez à nez avec quatre Younis. Il transperça le premier ennemi se jetant sur lui, activant son arme. Ne manquant pas de courage, le second lui expédia un coup de pied sur le poignet, l'obligeant à lâcher prise. Cependant, il esquiva le coup de poing armé par l'attaquant en se rabaissant furtivement. D'un féroce croc en jambe, il le fit chuter sur la terre paysanne avant de lui asséner un crochet ravageur du droit dans la pommette, le rendant inconscient. Les deux derniers Younis s'approchèrent prudemment de leur oppresseur, tandis que le guerrier ramassait sa lance de métal. En une fraction de seconde, il mit ses bras en avant, percutant de son arme ses victimes. Ceux-ci tombèrent en arrière et le soldat en profita pour en finir avec eux en perforant leur corps. Soufflant un bon coup, le combattant attendit patiemment que la marre rouge parvienne jusqu'à ses bottes, voyant son reflet. Soudain, il expédia son poing en arrière, et y fracassa la tempe du deuxième Younis l'ayant frappé.

S'élançant sur sa droite, le Général Nord 2 fit un bond d'une dizaine de mètres, et planta son arme dans le dos d'une jeune femme, tuée sur le coup. Témoins de la scène, plusieurs Younis se jetèrent sur le tueur. Ce dernier esquiva les coups portés par les courageux extraterrestres, et propulsa ses deux revers de main dans les entrailles de deux des cinq combattants. Les trois homologues prirent la fuite, mais furent assassinés par d'autres impitoyables ennemis. Jamais les habitants de cette planète n'avaient vu pareil massacre. Un enfant pas plus âgé de cinq ou six ans se fit étrangler devant les yeux de sa mère, avant que cette dernière ne se fasse couper la tête d'un tranchant de la main. Un guerrier à la horde de Phalys attrapa un jeune Younis et lui flanqua un horrible coup de tête, fracassant l'arcade de la victime. Celle-ci s'aplatit sur le sol, et se fit tuer par un violent coup de genou lui écrasant le crâne.

- C'est mieux de vous rendre !! s'écria l'imposant guerrier.
- Jamais, non jamais !!! répondit un vieillard.

Trouvant refuge derrière un arbre gigantesque, le vieil ermite ne put voir arriver droit sur lui le rayon démoniaque de ses adversaires. Sans pitié, les hommes de Phalys propulsèrent plusieurs vagues d'énergie sur le Younis, devenu méconnaissable.

- Keuf, il n'était pas important !! en rigola un serviteur du tyran.

Une partie de l'armée de l'empereur se mit à rire. Ils étaient si bruyants que l'on entendit que très vaguement une explosion. Mais cet éclatement décima une dizaine de combattants, ne laissant qu'un tas de poussière épaisse. Tout le monde se tut, y compris du côté des Younis.

- Que se passe t-il ? se retourna vivement le Général Nord 2.

Un Younis se tenait devant eux, haletant, mais la main droite préparant une boule de feu de couleur verte. Son teint était noir, signe de son énervement total. Mais cela n'impressionna nullement le Général, qui s'avança vers lui tout en arborant un sourire fier et orgueilleux sur son visage. Il jeta son arme sur le sol et s'adressa au nouveau venu :

- Tiens, tu maîtrises le Ki, toi ? Je ne savais pas que votre peuple en était capable.
- Partez de cette planète, où je vous atomise !!

La foule survivante de Younis s'agita prestement. De nombreux chuchotements se firent entendre, et des embrassades redonnant espoir eurent lieu entre certaines femmes. Les yeux des enfants demeuraient émerveillés, comme si un ange se tenait devant eux.

- Oui, c'est bien lui !!
- C'est Kuzak !!

Le meurtrier se rapprocha de lui, et fit craquer ses doigts ainsi que ses cervicales. Il constata qu'autour d'eux, la surface de la surface de combat avait pris des airs apocalyptiques. Son sourire démoniaque habitait son visage, et une confiance grandissante émanait naturellement de lui. Il regarda plus attentivement son nouvel opposant et remarqua que la boule de Ki qu'il était en train de préparer ne cessait de s'agrandir. Lentement, mais sûrement. N'ayant que faire du commandement du dénommé Kuzak, le Général s'élança sur lui :

- On va voir si tu es si puissant que je peux l'entendre, Younis !!

Kuzak expédia sa boule de Ki dans l'espoir de tuer son adversaire. Malheureusement, il n'avait pas mis assez de force dans son attaque, qui finit par s'effacer au contact de l'armure du Général. Profitant du moment d'inattention de son antagoniste, le soldat lui porta un coup de poing dans l'abdomen, pliant en deux le Younis. D'un uppercut, il lui releva la tête violement. Du sang s'échappa de la bouche du pauvre militant, mais il se reprit en esquivant le genou de son ennemi. A l'aide de ses deux mains, il stoppa son coude et put rouer de coup le Phalys, sans défense. La vitesse de Kuzak était impressionnante, surtout que les Younis n'étaient pas réputés pour leurs capacités au combat. Sans relâche, le sauveur providentiel malmenait le crâne rasé. Celui-ci réfléchit à un moyen pour contrer son adversaire, et ne trouva meilleure solution que d'utiliser lui aussi son Ki. Une boule se dessina dans sa main gauche, et éjecta Kuzak dans les airs. D'un saut improbable, le Général rattrapa son rival et le renvoya vers le sol grâce à ses deux poings joints, lui fracassant le dos. La chute fut dure pour le Younis, qui tarda à reprendre ses esprits. Mais le guerrier de Phalys attendit qu'il se relève, montrant à quel point il pouvait être sûr de ses capacités. Il lécha le sang coulant le long de sa lèvre, et profita de cette pause pour faire craquer à nouveaux ses phalanges.

- Tu es prêt, Younis ?

Kuzak ne daigna répondre et se jeta à la rencontre du Général, qui fit de même. Alors qu'une attaque poing contre poing se distinguait, l'envahisseur disparut et se matérialisa derrière son ennemi. Ne s'attendant pas du tout à cela, Kuzak encaissa violement le coude de son opposant, et ne put que se retrouver par terre. Malgré tout, il esquiva un coup de poing de son adversaire en se retournant sur le sol, et exécuta un salto arrière afin de se mettre à nouveau en position de combat. Cependant, il ne vit pas arriver son antagoniste dans son dos, et il sentit une immense douleur au niveau de la colonne vertébrale provoquée par le pied de son détracteur. Un coup porté sur son crâne le mit à terre. N'ayant pas le temps de se relever, il fit les gros yeux en apercevant le pied de son ennemi arracher son bas ventre, laissant s'évader de nombreuses entrailles. Une marre de sang se répandit sur le sol alors que le soldat enleva son pied du corps du pauvre Kuzak. La scène était atroce, une fois de plus. Fin heureux de son combat, le Général tourna fièrement la tête vers le peuple Younis.

- Si vous ne voulez pas finir comme ce misérable, rejoignez-nous !!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 13 Mars 2010 à 11:43:50
Après la mort de leur meilleur guerrier, les Younis durent se rendre à l'évidence et ne proposèrent plus aucune résistance. Un à un, ils se rangèrent en file indienne, sous le regard avisé des guerriers de Phalys. Après le mince espoir amené par Kuzak, la tristesse et la désolation noyait le regard des habitants de la planète Youna. Le Général Nord 1 sortit un minuscule microphone de son armure, taillé comme un carré. Cet engin servait à communiquer avec Phalys :

- Mon Seigneur, nous avons débuté la colonisation de Youna. Tout s'est bien passé, je pense que le reste de la planète sera... coopératif !!
- Très bien, je te félicite Raizen.
- Je prends directement une cellule téléportatrice ?
- Oui, je n'aurai pas besoin d'eux, finalement.
- Très bien, mon Seigneur.

Sans attendre, un sujet apporta une télécommande à Raizen. Ce dernier appuya longuement sur un bouton rouge foncé et des barreaux virtuels de couleurs noirs se dessinèrent autour des Younis. Puis, en une fraction de seconde, ces derniers disparurent comme par magie. Plus précisément, les victimes de l'empereur se trouvaient à présent sur la planète Phalys, dans une gigantesque prison archi technologique. En effet, les différents murs étaient composés du fameux Feric, mais les cellules restaient celles qui avaient emprisonné les Younis sur leur planète. Eux-mêmes ne le savaient pas, mais ils resteraient dans la pénombre de l'astre jusqu'à ce que la mort les emporte.

Les hommes de Phalys continuèrent leur conquête, prenant un malin plaisir à rendre la terre de plus en plus hostile, accumulant les cadavres sans aucune pitié. Les plus grandes villes furent atomisées en un rien de temps, et les plus petits villages, même les plus difficile d'accès, n'étaient plus en sûreté. Mais surtout, la population était exterminée cruellement par l'armée de Phalys, qui avait bien fait comprendre que les Younis ne lui seraient d'aucune utilité. C'est pourquoi leur mort lui importait si peu.

* * * * * * *

Dans la chambre de sa navette, le tyran portait un regard machiavélique, tout en se regardant dans le miroir.

- Tout s'annonce parfait, n'est-ce pas ?

Le souverain regarda autour de lui, et s'aperçut qu'il était seul.

« Ou est-elle passée ?? » s'énerva t-il.

* * * * * * *

La salle était immense, et sa couleur d'une blancheur totale. Jamais un endroit n'aurait pu paraitre aussi pur que celui-ci. Pourtant, la simplicité ressortait de ce sanctuaire car aucunes décorations n'ornaient les murs. Un bureau et une chaise demeuraient les seules distinctions de cette pièce somme toute assez curieuse. Le Créateur semblait attendre la venue d'une personne. Les bras croisés, il contemplait une magnifique lampe embellie de cristal. Dans son habit blanc, concordant avec ses cheveux courts et sa barbe, il paraissait apaisé et tranquille. La vérité était tout autre. Son sourire enfantin le quitta lorsqu'il entendit un léger bruit et qu'un halo de lumière apparut à côté de lui. Il esquissa un sourire à la vue de la vieille dame :

- Bonjour Telia, comment vas-tu ?
- Très bien, je vous remercie, dit la nouvelle venue en parlant le plus respectueusement possible à son interlocuteur.
- Comment s'annoncent les choses ?
- Je ne sais pas, Créateur. Phalys a débuté sa conquête, mais ils ne sont pas prêts, ça ne fait que quatre ans...
- Ne t'inquiète pas, le livre affirmait qu'il ne colonisera la première planète que dans six ans.
- Vous en êtes sûr ?
- C'est inscrit, ne t'en fais pas.
- Cela fera dix ans, est-ce que ce sera assez ? La peur se ressentait chez la vieille dame.
- Je ne peux répondre, répondit mystérieusement l'homme.
- Je ne veux pas que mon action nous mène à notre perte à tous...
- C'est moi qui t'es demandé de le faire et cette partie n'est pas inscrite, je crois que même le livre ne le sait pas, coupa le barbu.

Après un semblant d'hésitation, la vieille dame dit brusquement :

- Il me cherche, veuillez m'excuser !!

Et elle disparut subitement, aussi vite qu'elle fut apparut. Le vieil homme lâcha un soupir :

- Si seulement j'avais été moins lâche, tout ceci ne serait pas arrivé...
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 13 Mars 2010 à 12:18:25
Beau chapitre ! Phalys est très fort ^^ !
Mais on ne voit toujours pas Paï Kuhan !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 13 Mars 2010 à 12:20:03
Ca va arriver, t'en fais pas !!! :) :)

Merci en tout cas !!!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Super Yoyojin le 13 Mars 2010 à 13:10:39
Horrible massacre ! Phalys et son armée sont terribles !!
Très bon chapitre. J'ai hâte de lire la suite comme pour tout ce que je lis :lol: Et de voir le rôle de Païkuhan :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 13 Mars 2010 à 13:51:03
Pour le début, on ne rentre pas dans du DBZ pur, c'est à dire du combat... Le scénario ne sera pas non plus exactement du DBZ, c'est pourquoi arrivé à un certain moment, j'axerai particulièrement mes efforts sur les combats proposés !!

Merci Yoyo :D
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 13 Mars 2010 à 14:41:59
Un long chapitre, comme je les aimes   ;D.
Phalys est vraiment terrible ...

Hate de voir Paikuhan à l'oeuvre, et de savoir son rôle !!  ^^
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Asgard le 13 Mars 2010 à 15:53:07
Je rejoins les avis de tout le monde, j'ai hâte de connaitre le role de Païkuhan, et la dame qui se tient auprès de Phalys... ;)
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 13 Mars 2010 à 18:07:47
Le rôle de Paikuhan est assez simple à deviner. Mais l'histoire est très longue, et il se passera des choses avant une quelconque intervention de Paikuhan auprès de Phalys...
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Gohan35 le 17 Mars 2010 à 15:10:52
Tres bon chapitre !

La suite La suite La suite !!!!!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 17 Mars 2010 à 17:43:11
La suite et fin de cette fiction samedi !!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 17 Mars 2010 à 18:13:38
La fin ?! Déjà ?!
Elle a intérêt à être long :D ! On ne voit Pai Kuhan que dans le dernier chapitre :/ !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 17 Mars 2010 à 18:23:33
Ouuuuuuuuuuups !! C'était pour "Le dernier combat" que je voulais dire ça, quel idiot^^

Sinon, oui le dernier chapitre du Dernier combat sera extrêmement long !!!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 17 Mars 2010 à 18:28:46
lol j'ai eu peur escl4ever ^^ !
Est-ce que c'est le chapitre le plus long ? Vivement le prochain !  :ha:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 25 Mars 2010 à 18:38:46
Dragon Ball Z West Galaxy

Chapitre 3 : Premières sorties

Provoquant un halo de lumière, la dénommée Telia réapparut dans un endroit désert de la navette de Phalys. S'assurant d'être bien seule, elle remit ses manches et sa robe en bon état, légèrement froissés par sa téléportation. Elle décida d'avancer vers la salle principale mais sursauta en voyant arriver Phalys devant elle, lui barrant la route avec le bras.

- Ou étais-tu passée ? demanda vigoureusement le tyran.
- Juste faire un petit tour, rien de plus, pourquoi ? répondit calmement la vieille dame.
- Ouais... Je n'aime pas quand tu t'éclipses comme ça !! s'enragea t-il.

La vieille dame ne daigna commenter et partit vers sa chambre.

« Elle ne va pas me jouer de mauvais tours longtemps, celle-là »

* * * * * * *

L'annexion de la planète Youna était terminée. La moitié de la population fut envoyée sur Phalys, afin de travailler en tant qu'esclave. Phalys voulait que sa planète soit la plus belle de l'Univers, et il n'avait pas trouvé meilleur idée que d'envoyer ses colonies afin de parfaire l'élégance de ses terres. L'autre moitié fut exterminée sans remord par les hommes du tyran, car ce dernier pensait que ces individus ne serviraient en rien à la conquête de l'espace. Une semaine avait suffit aux armées démoniaques pour venir à bout de l'astre végétal. A présent, l'objectif de Phalys était la planète Saturna. Cette planète était entourée d'un disque d'astéroïdes, rendant son approche particulièrement difficile. Cependant, pour Phalys, qui voulait mettre sa flotte en avant et faire en sorte que toute la Galaxie Ouest ait peur de lui, il avait à cœur de démontrer qu'aucun obstacle ne serait capable de lui résister.

- Mon Seigneur, nous arrivons progressivement aux abords du disque de roches, que faisons-nous ? demanda Razek.
- Pour cette planète, je veux que la moitié de ma flotte aille sur le terrain, nous risquons de rencontrer de puissants ennemis là-bas, prononça t-il.
- Tr... Très bien, maître. Il faut que j'envoie quels compartiments ?
- Envoies tous ceux de l'Ouest et de l'Est.
- A vos ordres !!

Razek retourna dans sa salle de commandement, et demanda l'atterrissage des deux flottes en question.

Dans son vaisseau 1 de l'Ouest, un général se lécha les babines :

- Je vais enfin pouvoir m'amuser... dit-il d'un ton diabolique.

Les vaisseaux regroupant les soldats s'apprêtaient à s'engouffrer dans la barrière de roches. Dès lors, toutes les protections des navettes se mirent en place, repoussant les nombreux astéroïdes se propulsant à leur rencontre. Cependant, cela n'empêchait pas les secousses, et un des engins spatial faillit se retourner sur un autre, ce qui aurait été dramatique. Mais grâce à un soupçon de chance et de sang froid de la part des pilotes, tous les vaisseaux purent entrer dans l'atmosphère Saturna sans dommage.

* * * * * * *

Sur la planète Takka, Paikuhan était parti dans les grandes plaines se trouvant à l'ouest de sa ville, Amione. Il était en compagnie de Taylun, qui avait convaincu Julnhone de le laisser partir avec son protégé. La nounou du petit garçon redoutait cet endroit, car il y avait une sombre forêt juste à côté des plaines. On disait qu'elle regroupait des animaux féroces et dangereux. Mais son ami avait pu la rassurer :

- Ne t'inquiète pas, je n'irai pas vers cette partie, assura Taylun.
- Très bien, je te fais confiance. A tout à l'heure, Paikuhan.
- A ce soir, Nounou !! répondit le chérubin avec un grand sourire.

Nos deux amis arrivèrent très vite vers les plaines, où l'herbe dominait toute la surface, laissant quelques arbres fruitiers prendre leur place. Un soleil ravissant scintillait dans le ciel, mais il y avait un vent turbulent. Tout en marchant, Taylun faisait rire Paikuhan avec des grimaces plus drôles les unes que les autres. Il faut dire qu'avec son crâne formé en carré, sa calvitie et ses rides, il n'avait pas une tête commune. Après quelques minutes, le vieux sage décida de s'arrêter.

- Cet endroit me parait parfait, il y a de l'espace pour que tu puisses bien te défouler !

En guise de réponse, Paikuhan lui adressa un grand sourire.

- Bon, et bien nous allons commencer !! J'ai pris tes affaires de sport, enfile-les.

Le petit être ôta sa tunique noire pour enfiler un haut bleu lui recouvrant le torse ainsi qu'une tunique blanche sur tout le corps. Sur ses jambes, il portait un pantalon de combat violet. Sur la tête se tenait un haut chapeau noir soutenu par un turban blanc.

- N'oublies pas de mettre la ceinture !

Après s'être complètement changé, Taylun débuta son activité. Il souhaitait que l'enfant coure après un disque de métal qu'il lancerait dans le sens du vent et qu'il le rattrape avant qu'il ne touche le sol. Cela lui apprendrait à contrôler sa vitesse, et à améliorer son anticipation. Le vent est un adversaire coriace pouvant jouer de nombreux tours.

- Très bien, je vais effectuer mon premier lancé, tu es prêt ?
- Vas-y !!

Taylun se concentra un instant, et projeta tout en finesse le disque. Mais ce dernier partit à une grande vitesse, tout en zigzaguant dans les airs. Paikuhan ne savait plus où donner de la tête, et courrait dans le vide sans savoir s'il rattraperait ou non le projectile. Alors qu'il crût se placer convenablement pour saisir l'objet, ce dernier bifurqua complètement, et se retrouva une dizaine de mètres plus loin, devenant insaisissable. Il tomba lourdement sur le sol, devant les yeux ébahis de Paikuhan. L'enfant accourut vers le disque, le ramassa et tenta de l'examiner. Mais à son grand regret, il ne trouva rien montrant une quelconque anormalité. Il le remit à Taylun, lui demandant tout de même ce qu'il avait pu se passer :

- Ah ça, je ne te le dirai pas ! Un jour, tu comprendras !

Paikuhan se retourna, perplexe. Mais il oublia vite lorsque son ami lui renvoya le disque. Une seconde fois, notre héros ne put le récupérer, alors qu'il était certain d'être au bon endroit.

Le temps passait, et Paikuhan n'avait pas réussi une seule fois à rattraper le disque. Le vent se montrait capricieux, et jamais à l'avantage du garçon. Taylun prévenu l'enfant que c'était la le dernier lancé. « Il faut que je l'ai, cette fois » se retroussa Paikuhan. Avant de projeter une dernière fois l'objet, Taylun regarda brièvement la forêt. « Et si... »

- Tiens Paikuhan, attrape ça !!

Le disque de métal s'envola beaucoup plus rapidement que les fois précédentes, mais dans une trajectoire rectiligne. Le vent n'avait aucune influence sur lui malgré les rafales qu'il envoyait. De son côté, l'enfant suivit des yeux son objectif, tout en courant à vive allure. Le nœud de son turban se dessouda, et le chapeau tomba sur le sol. Mais Paikuhan n'en avait que faire, il fallait monter à Taylun qu'il était capable de rattraper au moins une fois ce fichu disque. Le gamin ne faisait pas attention à sa course, et petit à petit, il s'approchait de la forêt redoutée par Julnhone. Mais il s'en rendit compte lorsqu'il perdit de vue l'objet au profit de grands arbres sombres. Ne regardant pas devant lui, il s'emplafonna dans un tronc, le faisant chuter subitement sur le sol. Une pomme noire tomba sur sa tête, pour l'énerver un peu plus encore. « Qu'est-ce que je fais ? J'y vais ou pas ? » Il regarda derrière lui, mais il ne parvenait pas à apercevoir Taylun. Soudain, un bruit de sifflement le fit sursauter. Examinant une nouvelle fois les alentours, il se lança à la conquête de l'objet perdu « C'est sûrement le vent » déduit-il.

Il s'aventura un peu plus profondément dans la faune sauvage, guettant le disque. A tâtons, il observa sous les roches, les buissons ou scruta les arbres pour voir si le disque n'était pas resté coincé sur une branche. Après plusieurs minutes de recherche, le chérubin se posa le dos contre un rocher, afin de se reposer un petit peu. Il se demandait quand est-ce que Taylun viendrait le chercher. Il se retourna pour revenir sur ses pas, mais il ne se souvenait plus du chemin parcouru.

- TAYLUUUUN !! cria t-il.
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 25 Mars 2010 à 18:39:11
C'est alors que son regard se posa sur une branche d'un arbre enterré non loin de lui. Il l'avait trouvé !! Le disque s'était enfoncé dans l'écorce de l'arbre, à environ cinq mètres de hauteur. Paikuhan ne réfléchit pas et décida de grimper afin de le récupérer. L'écorce amochée de l'arbre permettait à ses petites mains de s'agripper assez facilement, bien qu'il glissa à certains moments. Une branche robuste lui permit de se mettre sur les genoux et d'étendre son bras pour saisir le métal. Cependant, il était trop petit, et il se mit debout sur la tige. Pour son plus grand plaisir, il attrapa le disque et sautilla de joie ! Mais un craquement se fit entendre, et sa joie quitta son visage :

- Oh oh... Aaaaaah !!

La branche s'arracha de l'arbre, et retomba lourdement sur le sol, propulsant Paikuhan au loin. Heureusement, l'enfant ne subit aucun dommage, sinon que son pantalon était légèrement arraché. Le temps qu'il reprenne ses esprits, notre héros s'avança dans la forêt, étant sûr que Taylun viendrait le rejoindre. Il ne se doutait pas des dangers rôdant autour de lui. Alors qu'il s'empressait de ramasser un fruit paraissant appétissant, un bruit timide de craquement attira son attention.

- Taylun ? C'est toi ?
- Grrrrr !!
- Aaaah !!

Paikuhan tomba en arrière, terrifié par l'animal devant lui. Une sorte d'ours mesurant près de deux mètres se tenait face à lui, les griffes acérées et prêt à bondir. Son souffle rauque raisonnait dans la tête de l'enfant, qui restait scotché sur place. Il empoigna le disque et le projeta sur l'ours pour le déséquilibré. Il ferma les yeux au moment de l'impact. Contre toute attente, l'ours tomba en arrière, apparemment désaxé par la puissance du lancé. Paikuhan en profita pour se relever et courut à toute vitesse. Le mammifère fit de même et démarra sa course. Serpentant entre les arbres, l'enfant parvenait à garder une distance avec l'animal. Mais en se retournant, il trébucha sur une racine relevée sur le sol. Une douleur au tibia se fit quelque peu ressentir, et la peur de voir s'approcher l'ours l'empêcha de s'échapper à nouveau. Il se retrouvait à la merci de son chasseur, et ne put éviter de lâcher un cri de terreur. L'ours grogna comme pour s'assurer la victoire et la satisfaction d'un bon repas. Il arma son bras pour enfoncer ses griffes dans le corps de Paikuhan, et s'élança. L'enfant ferma les yeux, se recroquevillant sur lui-même. Un temps passa, et rien ne se produit. Lorsqu'il rouvrit ses paupières, il vit la gueule du monstre grande ouverte devant lui, les griffes à quelques centimètres de son visage et ses yeux plongés dans les siens. Il attendit quelques secondes, et vit étonnement l'ours tomber sévèrement sur le sol.

- Tu as retrouvé le disque ?
- Taylun !!

Paikuhan s'émerveilla et sautant dans les bras de son mentor, qui lui rendit son sourire ainsi que son chapeau, tombé de sa tête auparavant.

- Je l'avais retrouvé, mais je l'ai perdu en échappant à cet ours...
- C'est pas grave, ne t'inquiète pas, j'en ai d'autre chez moi. Rentrons, maintenant.
- Oui, il faut raconter tout ça à...
- Non, ne lui dis rien, s'il te plait. Je ne voudrais pas qu'elle s'inquiète. C'est compris, Paikuhan ? dit-il très sérieusement.
- Oui, se contenta de répondre l'enfant.

Sur le chemin du retour, Paikuhan raconta exactement ce qu'il s'était passé à Taylun. Ce dernier était heureux de la tournure des évènements, et fut soulagé que Paikuhan ne lui demande rien sur le la chute de l'ours.

« Il sera bientôt prêt pour l'entraînement »

* * * * * * *

D'un coup de poing salvateur, Romad, l'empereur saturnien, envoya valser son adversaire, qui s'écrasa sur le sol. Une horde de soldat s'avança vers lui, lance à la main. Mais le défenseur de la planète se concentra, et expédia plusieurs boules de Ki pulvérisant ses opposants. Mais d'autres hommes apparaissaient sans cesse. Comme c'était le cas dans les montagnes de Saturna. L'armée de Romad avait eu juste assez de temps pour se rassembler lorsque les troupes de Phalys furent détectées. Depuis de longues heures, la bataille faisait rage et le sang versé ne faisait qu'accentuer le dévouement des deux troupes. Comme l'avait prédit leur maître, cette planète regorgeait de bons soldats, et son annexion se montrait être une tâche beaucoup plus ardue que celle de Youna. Malheureusement, les envahisseurs demeuraient beaucoup plus nombreux, et gagnaient petit à petit du terrain sur leurs adversaires.

- N'abandonnez pas, Saturniens !!

Romad encourageait ses armées comme il le pouvait, voyant la situation se dégrader au fil des heures. L'être fort grand et à l'apparence rurale possédait en réalité une grande force, étant le seul de son espèce à maîtriser le Ki. Après avoir esquivé le revers d'un ennemi, il lui brisa le cou grâce à son coude. C'est alors qu'il vit arriver un Phalys beaucoup plus imposant que les autres, tâché de sang comme s'il avait égorgé à lui tout seul les habitants de la planète.

- Ton heure a sonné, Romad !
- A qui ai-je affaire ?
- Mon nom ne t'intéresse pas, pas plus que ta politesse me plait.
- Alors viens, et cesse de parler !!

Romad s'engagea dans le combat. Le guerrier Phalys rejeta son arme par terre, et se prépara à contrer son opposant. Ce dernier s'entourant d'une aura rouge, et expédia son poing vers son antagoniste. Celui-ci le stoppa avec sa paume, et le repoussa au loin. Il désarçonna la défense du saturnien, et lui asséna un coup de boule brisant son arcade. Romad riposta par un coup de pied retourné. Ne redoutant pas la peur de se faire tuer, il augmenta vivement son aura, déterminé à réduire à néant cet inconnu. Ses muscles durcirent, et sa taille augmenta encore un peu plus, si bien qu'il s'apparentait presque à celle de son antagoniste. Conscient qu'il avait désormais une chance, il s'élança avec une boule de Ki propulsée à l'encontre de l'ennemi. Ce dernier la repoussa sans difficulté et émana lui aussi un Ki noir défiant le rouge de Romad. Son regard sanguinaire en disait long sur le plaisir qu'il avait à combattre. Les deux homme se percutèrent violemment, créant une onde de choc. La puissance de Romad fit tituber légèrement le Phalys, qui n'était pas tombé pour autant. Au contraire, il reprit son arme qu'il avait laissé, et une vague Kikoha s'échappa de l'orbite, renversant âprement le saturnien. L'envahisseur retrouva son sourire, et entama une course jusque l'empereur, mais n'y trouva que de la poussière. Romad apparut derrière lui et lui fit un croc en jambe. Il prépara une boule de Ki évité par le guerrier Phalys qui se retrouva à son tour dans le dos de l'attaquant. Il arma son poing et l'enfonça dans la colonne vertébrale de sa victime, qui cracha du sang. Son agonie n'était pas finie, car de nombreux coups de genoux vinrent fracasser une à une ses vertèbres. L'homme de Phalys retourna Romad et lui envoya un crochet du droit qui l'éjecta quelques mètres plus loin. Ne pouvant plus bouger, un œil fermé et la main levée comme pour demander grâce, le chef saturnien ne put empêcher son détracteur préparer à son tour un Kikoha.

- Mon nom est Lazak !! Bon séjour en enfer !!

La déflagration atomisa le corps de Romad. Lazak, sourire démoniaque aux lèvres, s'assura de la mort de l'empereur, et sortit un microphone d'un coin de son armure afin d'en informer Phalys.

- Très bien, Romad mort, Saturna ne sera plus difficile à conquérir. Tuez-les tous !!
- Bien, maître !!

Lazak se retourna vers ses soldats, et ordonna la mort de tous les saturniens. A l'heure actuelle, rien ne pouvait arrêter cette armé destinée à réduire en cendre l'Univers entier.

* * * * * * *

La cour du royaume était simple. Un grand puits était creusé au milieu du bitume, alors que la salle d'entrainement et la salle des armes se trouvaient sur la gauche. A droite du puits, une armurerie gigantesque s'établissait. De nombreux passants émettaient des signes de respect envers nos deux amis, avant de vaquer à leur occupation. Tout en se faufilant à travers la population, Kalos entama sa marche vers un petit chemin recouvert de caillasse. Onalis le suivait en trainant les pieds. Apparemment, l'idée de revoir son père ne lui plaisait pas plus que ça. Si bien qu'il n'hésita pas à faire tomber un vieil homme alors que ce dernier lui barrait inconsciemment le chemin.

- Non mais ça va pas ?? s'énerva Kalos.
- Il me coupait la route !! répondit Onalis, bouillonnant.
- C'est pas une raison, tu es le Prince de cette planète quand même !!

Kalos se baissa et aida le vieillard à se relever, tout en s'excusant de la part du petit enfant. Il attendit que le grand père se retrouve quelques mètres plus loin pour attraper fortement Onalis au bras et le fixer droit dans les yeux :

- Tu as un statut à défendre !! Et tu ne dois décevoir personne !!
- Oui, c'est bon, j'ai compris !!
- Très bien, l'incident est clos.

Les deux individus repartirent d'un pas vif, et arrivèrent devant un incroyable château. Il était majestueux, et scintillait au soleil. Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel arboraient les vastes décorations extérieures de cette merveille, et la couleur dominante était un mélange de beige et de blanc. Le chemin recouvert de cailloux se changeait au fil des pas et de la distance parcourue pour rayonnait d'un sol protégé par un tapis de soie rouge très épais. Des arbres extrêmement fleuris ornaient cette petite route, ce qui n'était pas pour ravir Kalos, le sourire retrouvé sur son visage :

- Cet endroit est vraiment magnifique, n'est-ce pas ?
- Mouais, se contenta de répondre vaguement Onalis.

Une fois rentrée à l'intérieur de la bâtisse, le Prince fut accueilli bras ouvert par son père :

- Onalis, mon fils, comment vas-tu ?
- Bien, père.
- Je suis content de te voir, cela faisait un peu de temps je crois, non ?
- Deux jours.

Le visage radieux d'Oulainas, le père d'Onalis, sembla encore plus radieux en voyant Kalos :

- Mon cher frère !! Quel bonheur de te voir !!
- Moi aussi, répondit-il gaiement.
- Tu t'occupes bien de ton filleul alors, à ce que je vois ?
- Il le faut, en tant que Prince, il aura vite de grandes responsabilités.
- C'est vrai, réfléchit le Roi. Mais je m'occupe de tout, il n'a rien à faire pour le moment !!

Onalis n'écoutait déjà presque plus. Son père, il le détestait. Jamais il ne prit la peine de s'occuper de lui comme un fils. Depuis sa tendre enfance, il était laissé à l'abandon, et c'était son oncle Kalos qui l'éduquait. Il lui apprenait surtout l'art du combat. Le combat, c'était la seule chose dans laquelle il pouvait vraiment se défouler. Il adorait ça. C'est pour cette raison qu'il passait des heures dans les plaines du Sud avec son oncle. Comme son père devait gérer sa fonction de roi, il avait demandé à son frère de prendre soin de son fils durant ses moments d'absence. Moments qui duraient bien plus qu'ils ne devraient au goût d'Onalis.

Cependant, Kalos prenait un vrai plaisir à ses fonctions. Car il aimait son neveu plus que n'importe qui. N'ayant pas de femme ni d'enfants à chérir, il consacrait corps et âme à ce petit garçon. Même s'il aimait son frère, il n'approuvait pas le fait qu'il délaisse Onalis. Mais il n'osait pas lui dire la vérité en face, ayant peur du statut d'Oulainas.

- Kalos, est-ce qu'on peut aller dans le jardin, je voudrai m'entraîner encore.
- Demande à ton père s'il est d'accord...
- Tu peux, pas de soucis, coupa le Roi.

Onalis quitta aussitôt son père, et poussa la porte amenant aux jardins extérieurs. Il donna un violent coup de pied dans un des nombreux bancs de ce mini parc, et prit soin de se fracasser la main contre le mur ornant également la salle de son paternel.

« Il m'énerve !!! » pensa t-il chaudement en lui.
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 27 Mars 2010 à 21:13:52
Enfin, Païkuhan est de retour, mais à vraiment besoin d'entraînement car il est faible là ^^ !
Les hommes de Phalys sont puissants !
Son père a l'air d'aimer son fils mais lui pas :/ !

Vivement la suite !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Avril 2010 à 09:26:37
Merci ryn !! La fiction n'est qu'à son début, donc ce n'est pas trop intéressant, le temps que je mette mon scénar en place !! Merci d'avoir lu, car tu es le seul :D
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: RyN le 03 Avril 2010 à 09:51:41
Mais de rien, je t'avais dit que je lirais toutes tes fictions  :D !
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Asgard le 03 Avril 2010 à 10:57:59
Mais non il n'est pas le seul moi aussi je lis, mais j'ai pas encore pris le temps de poster !!  ^u^ ^u^

J'ai hâte de lire la suite !!
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Hikarii le 03 Avril 2010 à 11:48:12
Bon chapitre, que je n'ai pas pu lire plus tôt, puisque je n'avais pas remarqué que tu l'avais déja mis, tant cette partie du forum est en vie !  :D

Païkuhan est enfin là, il est faible, mais ça s'arrangera surement avec le temps ^^.
Et Onalis n'est pas trés sympa avec son pére ...

( J'aime beaucoup cette réplique  ^u^ : )

Citer- Mon nom est Lazak !! Bon séjour en enfer !!


Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: escl4ever le 03 Avril 2010 à 12:10:51
Merci à vous trois, ça me fait très plaisir !!! Il est vrai que le forum est très vivant, donc pour voir qui poste ou qui ne poste pas, c'est assez difficile !! J'espère vous poster le prochain bientôt, le mieux serait en fin de semaine prochaine :)
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Super Yoyojin le 03 Avril 2010 à 13:58:26
Moi non plus je n'avais pas vu le nouveau chapitre ^u^ Heureusement que je l'ai enfin vu, car il est excellent, encore une fois :ha:
Tu prends bien le temps de développer les relations entre les personnages, ce qui est appréciable ;) J'ai hâte de voir Paikuhan progresser :goku:
Titre: Re : [Fiction] Dragon Ball West Galaxy
Posté par: Gohan35 le 04 Mai 2010 à 17:14:32
Je n'avais pas vu non plus que tu avais poster un nouveau chapitre. Je le trouve encore une fois très bien.
J'ai bien aimer le passage de Paikuan avec le disque.