• Bienvenue sur Forum Dragon Ball Z & Dragon Ball Super. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.

Quelle est pour vous la meilleure fin à Dragon Ball ?

Démarré par MiraiVegetaSSJ, 17 Mai 2017 à 09:13:20

« précédent - suivant »

Quelle est pour vous la meilleure fin à Dragon Ball ?

La fin de la Saga Piccolo Jr : Goku se défait de Piccolo et part avec Chichi sur le dos de Kinto-Un.
1 (2.4%)
La fin de la Saga Saiyen  : Goku apprend la vérité sur ses origines et tue le Prince des Saiyans .
0 (0%)
La fin de la Saga Namek : Goku venge le peuple des Saiyans et devient le Saiyan légendaire redouter par Freezer.
4 (9.5%)
La fin de la Saga Cell : Goku se sacrifie et son fils Gohan reprend le flambeau.
19 (45.2%)
La fin de la Saga Buu : Goku part entraîner Uub.
15 (35.7%)
La fin de DBGT : La vie est un éternel recommencement.
3 (7.1%)

Total des votants: 42

Grimmjow23

La fin de buu est clairement la meilleur !

point final même si ça avait fini a la fin de Cell ça aurai été pas mal non plus.

Jim-my


Grimmjow23

Oui pardon ! Apres Dbgt j'accepte par pur nostalgie, sinon oui c'est pas top...

Alors Db super pour moi ça n'existe pas ;) ! De le pur chiasse.

Ryū-Ken

09 Juillet 2017 à 00:14:49 #78 Dernière édition: 09 Juillet 2017 à 03:56:35 par Ryū-Ken
Citation de: Grimmjow23 le 08 Juillet 2017 à 22:29:02
Alors Db super pour moi ça n'existe pas ;) ! De le pur chiasse.


Je sens qu'on va bien s'entendre  :oui:

ma junia

12 Juillet 2017 à 20:28:21 #79 Dernière édition: 12 Juillet 2017 à 20:31:43 par kilda
J'aime pas non plus DBS, j'avoue, mais ça fait revivre une série, pour la nostalgie, je regarde.
La fin était parfaite après freeza, mais là encore il y avait des truc à faire, comme le développement de gohan.
C'est pour moi le meilleur moment.


Doragon Bōru

D'abord, l'auteur, me semble-t-il, désira ne pas achever son œuvre après que Vegeta fut défait.

Si Dragon Ball s'était arrêté à la fin du 23ème Tenkaichi Budokai, il aurait préservé son excellente qualité, mais cependant, symboliquement, il se serait terminé fadement.

La fin de l'arc de Freezer est symboliquement forte et véritablement dramatique : Son Goku embrasse ses origines, il combat au nom de son peuple exterminé et des Namek, son vieil ennemi Vegeta le supplie en pleurant de venger son peuple et il éprouve même un certaine fierté de savoir que Son Goku sera le super saiyan légendaire qui vaincra Freezer. Puis, à la suite de la mort de son meilleur ami, Son Goku se transforme en super saiyan et devient donc le guerrier légendaire de la prophétie. L'histoire est écrite de sorte que Son Goku périsse après qu'il a terminé son combat contre Freezer, c'était également le cas de Vegeta et sans doute aussi de Krilin, c'était un choix audacieux. On a ici le dernier combat esthétique de la série, les coups de poings sont encore en grand nombre et le combat est long et bien mis en scène. La personnalité de Son Goku est altérée et cela rompt totalement avec ce que l'on avait vu jusqu'au auparavant, c'est intéressant. Il est surprenant d'ailleurs que ce combat ne soit pas le préféré des gens, puisque c'est le plus mûr et le plus tragique de toute l'œuvre.

Le fin de l'arc des humains artificiels est aussi symboliquement forte, quoiqu'elle le soit peut-être moins que celle de l'arc précédent : Son Gohan accepte de son rôle de sauveur malgré lui et succède à son père, il se transforme en super saiyan 2, après qu'il a été torturé psychologiquement par Cell et que celui-ci a tué N°16, et il montre qu'il  a véritablement surpassé son père qui est très fier de lui. Son Gohan devient donc le nouveau protecteur de la terre. Le dernier Kamehameha est très beau et très touchant, il y a le père qui croit en son fils et le guide. L'auteur a ici approfondi la relation filiale et l'a fait briller. La succession est une bonne idée, Son Goku devenait vieux et il fallait qu'il fût remplacé.

La fin de l'arc de Majin est symboliquement celle qui est la plus forte, et est la plus belle : Son Goku, qui est de retour, parce que c'est le seul personnage qui soit apte à porter Dragon Ball, a perdu contre Majin Buu, et ce, bien qu'il soit au maximum de ses capacités. Vegeta accepte définitivement d'être derrière Son Goku et le couvre d'éloges, de plus, il se bat pour l'univers et n'est plus la victime de ses désirs égoïstes. Alors, puisque Son Goku, Vegeta, Buu gentil et Mister Satan sont en difficultés contre Majin Buu qui est le mal absolu, Son Goku, suivant le conseil de Vegeta, décide de faire un Genkidama, ce qui symboliquement revient à une action collective, laquelle l'est d'autant plus que, ici, il dépend des terriens. S'ensuit alors plusieurs discours pour convaincre les terriens, et parallèlement des conversations avec les Namek, et les Kaio. Et c'est là que Mister Satan devient le sauveur du monde, puisqu'il convainc les terriens de donner leur force pour vaincre Majin Buu. Mais, même si les terriens ont tous donné de leur force, Son Goku, à bout de forces, ne peut lutter et va lâcher ; et c'est à ce moment que les Dragon Ball lui viennent en aide. Finalement, Son Goku a récupéré sa vitalité et après un touchant monologue il achève Majin Buu. On ne pouvait mieux conclure le dernier vrai combat de Dragon Ball : le héros perd, et c'est grâce à une action collective, qui prouve que le collectivité à réussi à se surpasser pour un but commun et qu'elle est devenue le bien absolu qui a vaincu le mal absolu. Le Genkidama est ici une sublime métaphore et la symbolique n'a pas d'égale, ici c'est l'univers entier qui a combattu et qui a progressé pour vaincre un ennemi commun, c'est bien plus beau et plus fort que tout ce qui a été vu précédemment, c'est une fin humaine et originale.

Quant à la fin du 28ème Tenkaichi Budokai, elle est bonne, puisqu'elle est dans le ton de la série : Son Goku s'enfuit tel l'irresponsable amoureux d'aventure et de découverte qu'il est, et il devient le maître d'Uub, ce qui prouve qu'il n'a plus rien à apprendre et qu'il a trouvé son véritable héritier à qui il doit apprendre.

Je ne traiterai pas de la fin de Dragon Ball GT, car il fait longtemps que j'ai vu la série et je ne m'en souviens guère. Cela dit, je crois que la fin était on ne peut plus correcte.