Auteur Sujet: Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !  (Lu 373 fois)

Namriel


Hors ligne
  • Oozaru
  • **
  • 114 messages
Nous sommes beaucoup à apprécier Caulifla tout en ayant cette désagréable impression qu'elle sort de nulle part ou, tout du moins, qu'il lui manque un élément primordial : son passé. Je pense même qu'elle incarne cette figure de saiyen au féminin qu'on a longtemps attendu et elle mérite d'avoir une histoire à la hauteur de cette attente. Bien évidemment je n'ai pas la prétention de pouvoir remplir cet objectif ambitieux néanmoins ne nous appartient-il pas, au moins, d'essayer de relever le défi ? Quelqu'un en a fait la suggestion et il n'en fallait pas plus pour me motiver.

Pour résumer, je vais donc d'abord raconter le contexte de sa naissance et donc l'histoire de ses parents. Dans une seconde partie, le récit se concentrera sur la jeunesse de Caulifla et tout ce qu'elle aurait traversé.

À l'heure où je commence cette fan-fiction, je me sens toutefois très vite obligé de vous faire une requête.

J'ai besoin de votre avis. Pas pour une question d'amélioration ni même pour me faire mousser / éclabousser par des critiques bonnes ou mauvaises... Mais pour construire une base cohérente. Je sais que mon récit ne plaira pas à tout le monde et c'est juste une "possibilité scénaristique", très sûrement loin des idées de messieurs Toriyama ou Toyotarō. C'est néanmoins une éventualité faite par un fan et s'il peut y avoir autant d'hypothèses que de fan, c'est une question de respect auprès de l'intégralité de la communauté de ces fans que mon hypothèse soit aussi bien construite que possible.
En bref, j'ai besoin de vous pour me dire si la forme vous convient, si je passe trop de temps sur un point, si la psychologie d'un personnage n'est pas assez travaillée, s'il manque des décors, si quelque chose vous met mal à l'aise etc etc etc... Mon histoire doit être aussi claire et évocatrice que celle de Bardock.

Bien sûr, je vous demande aussi une certaine indulgence et, surtout, de prendre du plaisir à lire ! À côté du fond qui touche à l'univers de DBS, n'hésitez pas à me dire s'il y a des tournures qui vous gênent ou des formes qui se répètent trop, un rythme lent ou un manque de détails, voire même à relever une faute d'orthographe (nan je déconne, ça arrivera pas ;) ) !

À l'avenir j'éditerai ce message pour mettre la suite et vous trouverez dans ma signature un lien qui vous mènera vers ce topic. C'est de la publicité, oui oui oui :D .

Bonne lecture !



(¯`*•.¸,¤°´'`°¤,¸.•*´¯)
¸,¤°´'`°•.¸O¸.•°´'`°¤,¸
|¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯•.•¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯|
~ Acte I : Origine et naissance ~
|___________.•.___________|
*´'`°¤¸¸.•'´O`'•.¸¸¤°´'`*
(_¸.•*´'`°¤¸'¸¤°´'`*•.¸_)



Chapitre I : Conscience sans science

« Le rituel est-il prêt ? »

Le chuchotement n'avait qu'à peine perturbé le bruissement des branches-lianes cérulescentes d'un arbre multi-millénaire. On les appelait les Arbres du rêveur car leur feuillage pendant formait un refuge où les reflets nacrés d'un ciel sans nuage dansaient dans un spectacle si sublime qu'ils faisaient penser à une rêverie. Ce soir, alors que les lunes jumelles éclataient de leur pleine vénusté, l'Arbre du rêveur était un abri de luxe.
Ainsi qu'une cachette qui assurait la discrétion : personne ne pourrait voir les deux silhouettes et, si elles murmuraient, la nuit emporterait leurs secret.

« Nous avons réuni tout le monde mais... »

Les yeux du saiyen avaient toujours été intimidants et, pénétrés par l'éclat azur des branches-lianes, ils brûlaient d'une assurance plus intense que jamais. D'ordinaire ils pouvaient dissuader toute contestation. Ce soir, ils auraient fait taire même un garde impérial furieux. Mais elle était d'une toute autre trempe et ne se laissa pas intimider.

« Nous ne devrions pas faire ça. Personne n'a essayé ce rituel, à part ces barbares dont on ne connaît la planète qu'à cause de leurs conflits incessants. Nous n'avons pas besoin de ça. »

Lui-même abhorrait la méthode, à dire vrai. La planète dont elle parlait ne connaissait que de fragiles périodes de paix et pourtant leurs habitants n'étaient en rien puissants. Mais ils étaient savants. Leurs recherches avaient un temps compris des technologies robotiques qu'ils avaient utilisé pour combattre. Ce n'est qu'une intervention venue des confins de la galaxie qui mit fin à leur guerre ; une force de frappe invincible qui avait pris soin de s'emparer des applications les plus belliqueuses en menaçant de détruire tout bonnement la planète si elle continuait à forger des instruments de guerre toujours plus avancés. Cela avait incité les habitants à utiliser la science pour développer le bien-être général et préserver la paix. Après tout, les intellectuels les plus divergents disparaissaient littéralement pour ne jamais réapparaître...

Néanmoins leurs penchants scientifiques connurent une nouvelle disgrâce lorsqu'un brillant scientifique, Professeur Rego, tâcha non plus de travailler sur des machines mais bel et bien sur sa propre famille, dans le secret le plus absolu. Une vie entière de succès l'avait stimulé au point de faire un pari fou : tout investir pour triompher de la mort. Dans cette tâche absurde, il avait jeté tout ce qui comptait pour lui, à commencer par sa richesse, puis ses principes, jusqu'à sa propre filiation dont les talentueux membres ne déméritaient guère. Sur son lit de mort, il avait réuni ceux qu'il pensait les plus géniaux, qu'ils fussent athlètes ou professeurs. Pas pour les voir une dernière fois, comme il le prétendait, mais pour transmettre toute une vie de connaissances interdites. Même sa fille avait été invitée, tenant en ses bras un nouveau-né encore si innocent...

« Personne ne mérite d'être sacrifié, reprit la jeune saiyen d'une voix tremblotante mais remplie de conviction.
- Il y a un idéal qui mérite ce sacrifice. J'ai arpenté des galaxies et sacrifié ma vie pour être une arme au service de notre planète... Mais ce n'est plus d'une arme dont nous avons besoin. À quoi bon contrôler son ki contre ceux qui en expulse cent fois plus en un soupir ! ? Un jour, nous pourrions être annihilés si un tel monstre se réveille, quelque part dans ces recoins où nous pensions répandre nos principes et notre justice. Il nous faut évoluer et peu importe si ça revient à pourfendre nos croyances ! »

Elle voulut lui répondre qu'il n'était pas responsable de tous les malheurs de l'univers qu'il avait pu rencontrer, voire créer. Elle voulut lui répondre qu'il ne devait pas s'infliger un tel fardeau et encore moins le forcer sur les épaules de leurs descendants. Mais en fermant les yeux, elle ne ressentit qu'une étouffante peine.

« Nous ne faisons qu'ouvrir des possibilités ; ce que nous en ferons ne dépend que de nous. »

À demi rassurée, la jeune saiyen repensa au cobaye qui avait subi ce rituel. Il n'avait pas été malheureux, après tout...
Le scientifique dénommé Rego avait réuni les personnes qu'il jugeait les plus aptes à subir son expérience. Après les avoir endormis avec de puissants somnifères, il avait sorti des colliers qui absorberaient leur énergie vitale. En se tournant vers le bébé dont il était le grand-père, il le plaça dans une sorte de boîte pour étouffer ses cris... Peut-être que ça ne serait pas douloureux mais de son vivant, il n'aurait laissé personne interrompre cet aboutissement qu'il avait préparé au prix de tant de sacrifices. En particulier parce que lui aussi s'était équipé d'un collier spécial : il espérait transférer ses connaissances et ses aptitudes à l'enfant, comme celles des proches qui lui faisaient confiance. En réalité, il espérait même pouvoir transférer sa propre conscience dans une coquille plus jeune !
La deuxième partie de l'expérience avait échoué mais les facultés du nouveau-né avaient en effet hérité des prouesses et d'une sagesse de toute une famille... C'était un enfant prodige qui fit face aux limites de son peuple qu'il ne connaissait pas. Vénéré comme un Dieu, il ne put cependant que voir sa civilisation sombrer en dépit de tous ses efforts pour la faire rayonner. Sa planète en vint à brûler par le feu et le sang, afin que soient éradiquées les traces de sa trop grande avancée.
Dès lors la seule personne qui détenait encore le secret du rituel était persuadé d'y avoir trouvé une tactique nécessaire. Mais il devait agir avec discrétion car aux yeux des Dieux, ce serait un véritable péché.

Cependant, c'est aussi pour son audace qu'il avait atteint son rang.



Chapitre II : Les premiers pas d'un néophyte

La porte émit un court sifflement avant de s'ouvrir sèchement. Un saiyen en ressortit, essoufflé jusqu'à l'extase guerrière qui, seule, le maintenait encore debout. Ses tremblements étaient éloquents : même un enfant aurait pu le mettre à terre.
Ou peut-être pas. Quimo était connu pour sa hardiesse tenace au point qu'il parvenait à surprendre des guerriers bien plus expérimentés - et fort - que lui. Et il était fier de ses qualités martiales même s'il devait continuer à travailler sa musculature qu'il voyait comme une faiblesse.

Fier, il pouvait l'être. D'abord car il avait pu rejoindre un groupe d'élite. Ensuite parce qu'après sa première mission, il avait reçu les félicitations de Genjin, son capitaine. Genjin que beaucoup reconnaissaient comme un parangon de vertus plus encore que pour ses notables qualités de combattant sans égal.
Membre à part entière des troupes de Genjin, Quimo avait canalisé sa fierté nouvellement acquise dans son entraînement. C'était encore un novice, certes prometteur, mais il s'était alors promis de tout faire pour ressembler à son mentor. Il redoublerait d'effort, même si son corps abdiquait face aux lois physiques, à commencer par aujourd'hui !
Néanmoins sans trop savoir comment, il était tombé dans une profonde relaxation. Quelqu'un avait dû le plonger dans une machine médicale... Il en profita pour méditer, ignorant son corps meurtri qui commençait à se régénérer.

Sa rêverie lui permit de revoir ses derniers combats, corriger ses frappes et affiner ses techniques. Même dans ses songes, il retrouvait l'ivresse du danger grâce auquel il se sentait vivant.
Pourtant son esprit s'emporta loin des batailles. La sagesse de son peuple le refrénait souvent car ils avaient évolué pour ne plus être des bêtes assoiffées de violence. On leur enseignait la vertu, la morale, le devoir de protéger les autres. Faire passer ses responsabilités et ses obligations avant son désir de combattre pour se mettre au service d'une cause juste... Et ainsi faire rayonner leur art martial partout dans l'univers.
Cette droiture les avait conduit à maîtriser leur sang-froid, les écartant de leurs instincts bestiaux et incontrôlables. Depuis lors était né en eux un pouvoir incommensurable capable, pour les meilleurs d'entre eux, d’annihiler une planète entière !
Or Genjin était capable d'annihiler une planète entière.

Peut-être était-ce cette pensée qui amena Quimo à se rappeler de l'attitude de son capitaine. Sous son commandement, il pourrait se nourrir de son charisme et de la puissance que même un ordre pouvait véhiculer malgré sa voix calme. Calme, jusqu'à ce qu'éclate la terrible vindicte du saiyen lorsqu'ils apprirent qu'une race, pourtant faible, sacrifiait des innocents pour devenir surpuissants. Les habitants de la planète Brench, aux technologies déjà très évoluées, avaient ainsi abandonné leur sagesse pour accroître drastiquement leur force.
Quelque chose avait profondément irrité Genjin. Après tout, n'était-ce pas aux antipodes de la philosophie saiyen ? Troquer discernement et conscience pour une force pure et incontrôlable ? Avec une autorité fulgurante, il avait ordonné de prendre les armes pour mettre un terme à cette folie. D'autres planètes avaient sombré dans la guerre civile et sauver une race avait dû le motiver, mais pas autant que le respect des principes que Quimo avait du mal à comprendre. C'était sûrement au nom de la philosophie saiyen que ces métamorphoses devaient à jamais trouver leur terme.

Le niveau du liquide réjuvénateur baissa peu à peu. Pourtant, toutes ses blessures n'étaient pas encore traitées et en dépit de son bien-être, Quimo ressentait des picotements. Les machines médicales tranquillisaient leurs patients néanmoins il restait déconseillé d'interrompre le processus régénérateur... Et quelqu'un en était bien conscient !
« Modifié: 02 décembre 2017 à 02:25:47 par Namriel »
(¯`*•.¸,¤°´'`°¤,¸.•*´¯)
¸,¤°´'`°•.¸O¸.•°´'`°¤,¸
|¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯•.•¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯|
~ Fanfic sur Caulifla ~
|___________.•.___________|
*´'`°¤¸¸.•'´O`'•.¸¸¤°´'`*
(_¸.•*´'`°¤¸'¸¤°´'`*•.¸_)

En pause (reprise professionnelle)

Namriel


Hors ligne
  • Oozaru
  • **
  • 114 messages
Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !
« Réponse #1 le: 02 décembre 2017 à 02:24:07 »
(¯`*•.¸,¤°´'`°¤,¸.•*´¯)
¸,¤°´'`°•.¸O¸.•°´'`°¤,¸
|¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯•.•¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯|
~ Acte II : La suite ~
|___________.•.___________|
*´'`°¤¸¸.•'´O`'•.¸¸¤°´'`*
(_¸.•*´'`°¤¸'¸¤°´'`*•.¸_)

Pour bientôt :P .
(¯`*•.¸,¤°´'`°¤,¸.•*´¯)
¸,¤°´'`°•.¸O¸.•°´'`°¤,¸
|¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯•.•¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯|
~ Fanfic sur Caulifla ~
|___________.•.___________|
*´'`°¤¸¸.•'´O`'•.¸¸¤°´'`*
(_¸.•*´'`°¤¸'¸¤°´'`*•.¸_)

En pause (reprise professionnelle)

All Might Muteta


Hors ligne
  • Oozaru
  • **
  • 114 messages
    • Youtube
Re : Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !
« Réponse #2 le: 08 décembre 2017 à 16:53:57 »
J'ai bien aimé c'est très intéressant, même si je sais absolument pas où ça va mener

Shin Antares


Hors ligne
  • Modérateur Global
  • Super Saiyan God
  • *****
  • 11 181 messages
  • It's over 11 000 !!
Re : Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !
« Réponse #3 le: 08 décembre 2017 à 18:38:03 »
Très intéressant en effet et surtout très détaillé. Par contre, le violet correspond à quoi ? Je n'ai pas compris la relation entre le texte et la couleur.

J'ai repéré 2 choses :

1) Acte I - Chapitre I - 3ème ligne : "leurs secret" --> "leurs secrets"
2) Acte I - Chapitre I - dernier paragraphe : aère un peu plus après "plus jeune !", saute une ligne

A part ça, je dirai que c'est un bon début. Je pense que cette fanfiction sera assez longue vu comment c'est parti et c'est un point positif à mon sens.

Namriel


Hors ligne
  • Oozaru
  • **
  • 114 messages
Re : Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !
« Réponse #4 le: 08 décembre 2017 à 19:18:44 »
Bonsoir et merci d'avoir répondu ! Je vais changer ça tout de suite :oh: ...

Les couleurs étaient un moyen de dire que deux personnes se parlent mais comme je voulais surtout pas révéler leur identité, c'était pas forcément évident de faire comprendre qui prend la parole. En rajoutant des "dit-elle" / "dit-il", j'avais peur d'alourdir encore le dialogue mais évidemment, si vous pensez que c'est pas une bonne idée, alors je changerai ça aussi.

Comme je vais sûrement continuer ce week-end, j'en profite pour vous demander si vous pensez que des chapitres courts sont plus digestes ou si je devrais au contraire faire aussi peu de chapitres que possible ?
(¯`*•.¸,¤°´'`°¤,¸.•*´¯)
¸,¤°´'`°•.¸O¸.•°´'`°¤,¸
|¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯•.•¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯|
~ Fanfic sur Caulifla ~
|___________.•.___________|
*´'`°¤¸¸.•'´O`'•.¸¸¤°´'`*
(_¸.•*´'`°¤¸'¸¤°´'`*•.¸_)

En pause (reprise professionnelle)

Shin Antares


Hors ligne
  • Modérateur Global
  • Super Saiyan God
  • *****
  • 11 181 messages
  • It's over 11 000 !!
Re : Une (longue) fanfiction pour construire une histoire à Caulifla !
« Réponse #5 le: 08 décembre 2017 à 20:23:29 »
Ok ok !

Pour ma part, ce que tu as proposé est bien.

Ensuite, tout dépends de ce que tu as prévu comme découpage avec tes actes. Est-ce que tu veux faire une moyenne de 5 chapitres par acte ? Ou alors, tu peux arrêter un chapitre sur la fin d'un événement ? Ou bien, justement faire exprès de t'arrêter pendant une péripétie afin de donner envie aux lecteurs de voir la suite ?