• Bienvenue sur Forum Dragon Ball Z & Dragon Ball Super. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
04 Juillet 2020 à 17:14:43

Nouvelles:

Version 2.1 RC2 (beta) en cours de test


[Fiction] Dragon Ball West Galaxy

Démarré par escl4ever, 26 Février 2010 à 21:54:12

« précédent - suivant »

Hikarii

Je comprend parfaitement bien, ne t'inquiéte pas  ;D C'est vrai que les combats sont plus simple à écrire, du moments qu'on as beaucoup d'imagination ^^

Si c'est pour avoir de la qualité (ce qui est le cas même dans ton autre fic d'ailleurs :D ) , oui, j'attendrais bien 10 jours ^^  :ha:

escl4ever

 :D :D

La j'ai déjà écrit 3 chapitres, mais je sais qu'il faut les améliorer pour que j'arrive au niveau que je veux atteindre

escl4ever

 :ha: :ha:

Je pense poster le premier chapitre ce week end !!!
:ha: :ha: :ha:

escl4ever

Je poste le premier chapitre ce soir  :ha: :ha: :ha:

RyN

Ouhlà !
Évite les triple-post Escl4ever ! Ça fait trop !
En tout cas, j'ai trop hâte d'être ce soir.

escl4ever

Oui, désolé j'avais pas vu que je me faisais un espèce de monologue^^ Désolé à ce soir :D

escl4ever

Dragon Ball West Galaxy

Chapitre 1 : L'invasion commence

Notre histoire débute dans la Galaxie Ouest, la plus grande des quatre galaxies. La plus grande, la plus peuplée, la plus abondante en vivres. Autrefois, de rudes batailles firent rage entre les différentes planètes afin de s'approprier le plus de pouvoir. Cependant, la paix a toujours fini par l'emporter sur la haine et la soif de pouvoir. Le Créateur était soulagé. Hormis certaines querelles, la tranquillité régnait depuis plusieurs centaines d'années. Le Créateur fut le premier être à avoir été créé par le Big Bang, il y a des milliards d'années. Dès sa naissance, il savait quel rôle il avait à tenir. Faire en sorte que l'Univers entier vive paisiblement. Bien sûr, il n'avait pas le pouvoir de diriger les actions ou les pensées des gens. Aussi, il n'était pas en mesure d'arrêter les différents tyrans ou oppresseurs menant des actions de terreur. Mais il s'avérait qu'il pouvait créer, grâce à la magie, des êtres ou des objets capables, si l'avenir le décidait, de stopper ou de contrecarrer les plans diaboliques des conquérants machiavéliques. Depuis son sanctuaire sacré, situé au-dessus du paradis, il avait découvert quel individu chamboulerait le destin universel à jamais. C'est alors qu'il décida d'accorder à trois mortels le pouvoir de bloquer l'être reflétant le mal incarné. Cependant, il ne pouvait pas se douter des évènements qui allaient se dérouler sous ses yeux durant de longues années...

* * * * * * *

Nous sommes sur la planète Takka, astre éloigné de la Galaxie Ouest. Les seules particularités notables chez ces êtres demeurent la couleur verte de leur peau, leur lèvre rose se distinguant sur le visage, où il manquait le nez. Hormis cela, ils ressemblent en tout point aux êtres humains, que nous connaissons tous. Cependant, leur technologie est beaucoup moins avancée. Notre histoire débute dans la ville d'Amione, grande agglomération au sud de la planète. C'est ici que nous retrouvons notre héros, dans une petite maison de bois cachée par les arbres, dégageant une odeur incomparable de bonne nourriture.

Alors qu'il ouvrait grand la bouche pour avaler son jus de fruit, le verre que tenait Paikuhan se brisa en mille morceaux et s'étala sur le sol. Il sauta de sa chaise et s'empressa de ramasser les débris. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, et ces péripéties inquiétaient Julnhone. Julnhone, c'était la personne qui avait recueilli Paikuhan quand sa mère quitta ce monde. Cela faisait quatre ans, à présent. D'apparence méchante, sa personnalité était tout autre. Son physique ne l'aidait pas, malheureusement. Son facies lui donnait un air horriblement méchant, avec ses traits ancrés dans la peau. Son teint vert avait foncé, et sa manière de s'habiller avec de grandes chemises froissées de couleurs sombres la rendait méconnaissable. Néanmoins, derrière ce physique ingrat se cachaient une sensibilité et une gentillesse incroyable.

- Excuse-moi, Julnhone.
- Ne t'en fais pas, ça arrive à tout le monde, affirma la vieille dame avec un grand sourire.

Elle ne pouvait pas en vouloir à Paikuhan. Celui qu'elle considérait comme son fils lui rendait la vie si belle. Elle n'avait eu pas la possibilité d'avoir d'enfants, et malheureusement, elle ne trouvait personne pour lui tenir compagnie. Quand elle avait su que Paikuhan se retrouvait seul, elle n'avait pas hésité une seule seconde. Depuis ce moment, Julnhone croquait la vie à pleine dent. Tout comme le petit garçon. Ce dernier mesurait déjà plus d'un mètre de hauteur, malgré son jeune âge, et parvenait à marcher comme bon lui semblait. Ses petits yeux marron scrutaient tout ce qui lui passait devant le regard. Il était très curieux mais surtout doté d'une énergie débordante. Il pouvait passer ses journées à courir sans que cela ne l'épuise. Ce qu'il adorait par-dessus tout, c'était les mercredis après-midi avec Taylun, un homme sage vivant dans les hautes montagnes entourant la ville. Le vieil ermite venait chercher le jeune bambin afin de lui faire pratiquer des activités sportives lui permettant de se défouler, ce que ne pouvait pas accomplir sa « nounou ». Oui, sa nounou. Depuis qu'il fut en âge de comprendre, notre jeune ami fut mis au courant du drame qui bouleversa sa naissance. Sans aucune rancune particulière, il aimait vivre avec Julnhone.

- Dis Nounou, est-ce que je pourrai aller chez Taylun tout à l'heure ? demanda t-il gaiement.
- Oui, sans aucun problème, accepta la vieille dame.
- Super !! s'empressa de s'exclamer Paikuhan tout en sautant dans ses bras.

* * * * * * *

La Galaxie Ouest était composée d'innombrables planètes. Et deux énormes Soleils se trouvaient aux deux extrémités. De ce fait, toutes les planètes profitaient de cette lumière. Toutes, hormis une. La planète Phalys ne vivait que dans l'obscurité. Une pénombre glaciale défiait toute les lueurs provenant des deux astres dorés. Il n'y avait pas de végétation et cette sphère se complétait avec plaines et montagnes. Cependant, cela ne l'empêchait pas d'être très avancée au niveau de la technologie. Depuis quelques années, il était dit ici et la que d'importantes bases spatiales avaient été construites, possédant à l'intérieur un nombre improbable de vaisseaux, ou encore de salles spéciales aux essais pour les scientifiques. Le seul atout de cette planète résidait dans son apport en Feric, un combiné invraisemblable entre le fer et l'électricité permettant d'assembler des objets ou des matières impossibles dans n'importe quelle autre circonstance. De ce fait, leurs engins spatiaux ainsi que leur armement devenaient beaucoup plus puissant et demeuraient unique. Combiné au froid pesant constamment sur l'étoile, la rigidité des bâtiments et autres avaient été multipliés, devenant indestructibles.

Dans ce que nous pourrions appeler la base principale, un homme se tenait droit, fièrement, sur une balustrade dominant une salle similaire à un amphithéâtre rempli de soldats. Cette salle gigantesque accueillait des milliers de soldats. Ses hautes colonnes de fer maintenaient le plafond si haut qu'il était presque impossible d'en voir le fond, et ses murs résistants le rendaient pratiquement inusable. Des pilastres rayonnaient grâce aux flammes les dominant, contrastant avec l'ambiance glaçante de l'extérieur. Le bruit assourdissant des cris sauvages émanant des guerriers retentissaient contre les parois du monument. Ces hommes restaient debout, une arme se tenant le long de leur corps qu'il tenait par la main droite. Une longue lance de métal grisâtre se terminant par un embout bleu, grossier, laissant place à un trou. Leur armure était également composée de métal, leur donnant un air extrêmement imposant. Leur tête rasée tournée vers la personne au dessus d'eux arborait un regard tout aussi fier, cruel et sanguinaire. Levant la main comme signe d'attention, leur maître s'adressa férocement à eux :

- Le moment est venu, soldats !!! L'Armée de Phalys est enfin prête à conquérir l'Univers !!!

Les bras ouvert sur les côtés, la tête relevée vers le haut de la salle, celui qui se considérait comme un Dieu prenait avec plaisir les cris de guerre de ses hommes, encore plus barbares qu'auparavant. Afin d'exciter au maximum ses troupes, il frappa lourdement sur sa poitrine. Il portait une armure identique à celle de ses soldats, mais avait en plus une cape noire tombant sur son dos. Son arme était beaucoup plus prononcée que celle de ses combattants, profitant d'un embout plus conséquent, sûrement plus puissant. Son crâne était lui aussi dénudé de cheveux, mais un énorme tatouage représentant un bébé se faisant trancher la gorge recouvrait les côtés ainsi que le dos de sa boite crânienne. Son visage retombant vers son armée, il continua son discours :

- Cela fait maintenant quatre ans que nous nous préparons pour une guerre sans merci !!! La Galaxie devra se soumettre au Dieu Phalys, ou alors périr !!!

Un grognement collectif accompagna cette phrase, ainsi que des bousculades montrant l'impatience de ses hommes.

« Très bien, maintenant, il faut que j'extermine ces satanés gamins !! » pensa t-il en se retirant de la scène.

Descendant les petits escaliers le ramenant dans sa chambre, le tyran tomba dans une grande réflexion. Mais une voix lui enleva les idées qui venaient à lui :

- Par quelle planète comptes-tu commencer, Phalys ?
- Tu ne veux toujours pas m'aider, je suppose ? répondit-il avec un sourire diabolique.
- Je ne suis pas à tes services !! Et garde cette haine en toi...
- Je sais, je sais !! coupa t-il froidement.
- Ne te prends pas pour ce que tu n'es pas, Phalys !!

Sans prendre la peine de répondre, ce dernier continua son chemin, bousculant au passage un des gardes lui proposant de le décharger de son arme.

« Je n'ai besoin de personne, et encore moins d'entendre cette vieille folle »

* * * * * * *

- Bien, continues Onalis !! s'émerveilla Kalos.

L'herbe de la vallée se déracinait au contact des appuis d'un enfant.  Habillé en tenue rurale, avec des vêtements déchirés, il était en train de frapper avec ses poings dans les paumes d'un adulte, accroupi sur le sol. Il avait l'air robuste et hargneux. Même sa petite taille n'atténuait pas la plaisante impression qui émanait de lui. Ses déplacements étaient assez vif, même s'il trébuchait parfois sur lui-même et se retrouvait le nez dans l'herbe. Sa race était comparable à celle des humains de la Galaxie Nord. Une nouvelle fois, il s'élança en direction de son compagnon, frappant à coup sec les mains rugueuses lui servant de punching-ball. Alors que le chérubin préparait un crochet du gauche, il échappa à la garde de son "adversaire" et arma un coup de pied vers ses reins. En une fraction de seconde, le dénommé Kalos bloqua la cheville du bambin, et du revers de la main opposée, le repoussa vers le sol. Le souffle court, le gamin aux cheveux blonds, dorés par les éclats du soleil, n'essaya même pas de se relever, et se retourna pour se trouver sur le dos, les bras écartés.

- Tu es fatigué ? demanda Kalos.

D'un signe de tête, Onalis acquiesça.

- Très bien, on va s'arrêter là, dans ce cas...
- Non, on continue ! se releva le petit être.
- Ton père m'a demandé que tu reviennes pour le dîner, et...
- Je ne veux pas le savoir, j'ai dit qu'on continuait, alors on continue !!

L'enfant arma un coup de poing, mais il fut facilement esquivé par Kalos. Ce dernier n'hésita pas à bloquer Onalis en lui flanquant une paire de claques monumentales. Malgré sa carrure très imposante et ses aptitudes au combat, Kalos n'aimait pas traiter Onalis de la sorte. Si bien qu'il relâcha l'enfant qu'il portait par le col, retombant sur le sol.

- On ne peut pas continuer, un point c'est tout !!

Le plus jeune des combattants se tut, et suivit Kalos sans rien dire, les bras croisés. « S'il croit me donner des leçons pendant longtemps, celui-là, il se trompe » se disait-il.

Après avoir marché une bonne dizaine de minutes à travers la vallée, ils arrivèrent sur un sentier de gravillons menant devant une immense porte  protégée par deux énormes gardes. Dès lors qu'Onalis et Kalos s'apprêtèrent à pousser le gigantesque bloc de ciment, un des gardes se dépêcha d'user de sa force pour dégager l'entrée principale du palais, tandis que l'autre se cambra en avant :

- Après vous, messires.

Kalos lâcha un léger sourire en guise remerciement, bien qu'il soit gêné. Onalis continua sa route sans rien dire. Il méprisait ces gardes, avec leurs vouvoiements, leurs manières. Kalos remarquait ces choses, mais ne parlait pas de ça avec l'enfant. En effet, à quatre ans, même si le petit garçon faisait preuve d'une maturité incroyable, ce n'était ni le moment ni la personne adéquate pour parler sur ce sujet.

- Tu vas enfin revoir ton père, mon petit, avança t-il en ébouriffant les cheveux de l'enfant.

Une nouvelle fois, ce dernier ne daigna répondre et accéléra le pas.

« C'est pas gagné » soupira Kalos en lui.

* * * * * * *

Après son virulent discours, Phalys ordonna à ses généraux de rassembler toutes les unités de combat pour le départ imminent. Sans plus attendre, les généraux se dépêchèrent d'organiser cette "sortie". A l'aide de microphones, l'armée fut très rapidement mis au diapason, et de longues files d'attentes se dessinèrent hors des différents bases de la planète. Alors que la température baissait considérablement, les bruits retentissant des engins spatiaux se faisaient entendre, réchauffant l'atmosphère. Aux quatre coins de la planète, les stations spatiale archi technologiques se mirent en activité, accueillant une à une des dizaines de milliers de soldats déterminés comme jamais. Phalys avait décidé d'emmener avec lui une bonne partie de ces forces spéciales, ses troupes les plus performantes au combat. Au total, environ cinq cent mille hommes prendraient part à cette conquête spatiale.
Alors que ses sujets se tassaient dans les vaisseaux, Phalys était beaucoup plus à son aise, malgré la taille réduite de sa navette. Elle demeurait beaucoup plus spacieuse et agréable. A l'intérieur, il pouvait trouver des sièges confortables où s'asseoir, des miroirs pour se regarder, une chambre où se reposer et une salle de contrôle où plusieurs généraux le suppléer. La vielle dame l'accompagnait également, la seule à avoir ce privilège. C'était à partir de cet engin que Phalys allait diriger ses opérations.

Le maître de la planète donna l'ordre de décoller, et les vaisseaux spatiaux firent gronder le sol, tremblant sous l'impulsion des réacteurs. Après deux minutes de réglages, le commandant de bord demanda à son souverain la direction dans laquelle il souhaitait aller.

- La fête débutera sur Youna !! lâcha t-il en éclatant de rire.

En un instant, la flotte de Phalys se retrouva hors de son atmosphère, sous les cris salvateurs des soldats. La guerre avait bel et bien débuté.

Alors que Phalys se dirigeait vers sa chambre, la vieille dame, prenant soin de ne pas être vu, disparu, laissant derrière elle une intense lumière...

Super Yoyojin

Eh bien je trouve ton histoire très captivante. Ton écriture est très bonne et l'univers que tu mets en place semble très cohérent.
Phalys et son armée me font penser à Dark Vador et son Empire :lol:

Vivement la suite ;)

escl4ever

 :ha: :ha: :ha:
Tu verra que dans ma fic, il y a beaucoup d'allusions à des films, ou sagas ou passage de DBZ, pour qu'on ne soit pas non plus perdu !!

En tout cas merci pour le commentaire, ça me fait plaisir !! Le chapitre n'est pas super intéressant, mais il sert de base à l'histoire :D

Asgard

Je rejoins super Yoyojin, ça rappelle Star Wars, mais l'histoire est intrigante, je suppose que les trois enfants seront la clé de l'histoire ?  ;)

J'ai hâte de lire la suite en tout cas !!  :goku:

RyN

D'accord avec vous ! Ça fait beaucoup penser à Star Wars !

CiterSon teint vert était foncé

C'est était et pas avait ^^ !

ET tu sais enfin écrire Punching-ball :P !

Sinon, merci pour ce super chapitre ! J'aimerais bien savoir le déroulement de la guerre ! Vivement la suite !

Hikarii

 :o , tu écris super bien, c'est captivant !  :D
Et en plus, ça as un petit coté Star Wars ^^

Vivement la suite  ^u^

escl4ever

 :lol: :lol: Oui, j'ai appris à écrire ce mot, c'est toi qui me l'avait écrit sur mon autre fic :ha: :ha:

Bah, moi je ne pensais pas à Star Wars quand j'ai écrit, mais bon, en y réfléchissant vous avez raison !! Le chapitre 2 est en cours, on y voit un peu plus cette guerre :)

Merci à tous !!

Gohan35

J'adore ta fanfic ^^ C'est pas idiot de faire une fanfic sur Paikuan ! Surtout que l'on ne connait rien de lui.
Tu as franchement une imagination débordante !!!

Vivement la suite !!!

RyN

Citation de: escl4ever le 04 Mars 2010 à 21:31:18
:lol: :lol: Oui, j'ai appris à écrire ce mot, c'est toi qui me l'avait écrit sur mon autre fic :ha: :ha:



EN effet  :D ! Je n'aurais pas laisser filer cette faute :P !