• Bienvenue sur Forum Dragon Ball Z & Dragon Ball Super. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
04 Juillet 2020 à 18:10:21

Nouvelles:

Version 2.1 RC2 (beta) en cours de test


[Fiction] Dragon Ball West Galaxy

Démarré par escl4ever, 26 Février 2010 à 21:54:12

« précédent - suivant »

escl4ever

 :ha: :ha: Merci Gohan, j'espère que mon imagination te plaira toujours autant dans les chapitres à venir !!!

Oui, j'avoue qu'après réflexion, cette faut était énorme! Ma mère m'a dit qu'elle avait repéré d'autres fautes dans le texte  ^u^ ^u^

Gohan35

Les mères trouvent toujours des fautes même si on croit qu'il n'y en a pas ^^

escl4ever

Dragon Ball West Galaxy

Chapitre 2: Premières Revelations

Youna était surnommée « La planète végétale » hors de ses frontières. Effectivement, les plantes avaient décidé de régner en maître, et très peu d'animaux séjournaient sur cette étoile. Elle n'était pas très peuplée, et ses habitants n'avaient aucunes compétences au combat. De petite taille, ces êtres robustes et imposants n'avaient jamais connu la guerre, hormis quand cette dernière arrivait de l'espace. Qu'importe, leur caractère bien trempé les rendait protecteur de leur terre, parfois même impulsifs. Leur peau, d'origine bleutée et écaillée, devenait d'une noirceur totale lorsque leur corps demeurait en état d'énervement abusif. Cependant, rares sont les situations où un Younis change de couleur. Leur technologie n'avait pas évolué depuis la nuit des temps, les Younis ne se souciant guère du progrès, de la découverte. Leur connaissance leur suffisait amplement. On aurait pu la comparer à la planète Namek de la Galaxie Nord. Elle se trouvait à quelques millions de kilomètres de la planète Phalys, c'est pourquoi le tyran avait décidé d'envahir cet astre en premier. Et puis, la facilité d'invasion avait joué un grand rôle dans ce choix. Le souverain avait déjà son parcours bien en tête. Un itinéraire lui permettant de monter en puissance au fil des conquêtes, afin d'avoir la meilleure armée possible lorsqu'il attaquera les robustes troupes des étoiles les plus vigoureuse de l'Univers.

Seul dans sa chambre, le tyran élaborait consciencieusement son plan d'attaque. Il savait qu'il n'aurait pas besoin de toute son armée pour conquérir cette petite planète inintéressante. De ce fait, il conclut que quelques milliers d'hommes suffiraient amplement pour cette première mission. De toute évidence, sa force de frappe était grandement supérieure à celle de ses futurs adversaires, et si problème il y avait, rien ne l'empêchait d'envoyer d'autres bataillons pour combattre les résistants. Plongé dans ses pensées, Phalys n'entendit pas son commandant qu'y du se prendre à deux fois avant d'attirer l'attention de son maître :

- Mon Seigneur, je... Mon Seigneur ? s'agenouilla un homme à la combinaison bleue foncée.
- Oui, qu'y a-t-il ? répondit-il froidement.
- Notre arrivée sur Youna est imminente, et ... Il ravala sa salive... Je voudrais savoir quels vaisseaux vous comptiez envoyer ?
- Fais-en descendre deux, je pense que cela sera largement suffisant. Prépares-en un troisième au cas où.
- Très bien, mon maître, se cambra l'être tout en se retirant vers sa salle de contrôle.

Razek, véritable nom du commandant, prit place dans son fauteuil. Il dominait du regard les vaisseaux en dessous de la navette de Phalys par l'intermédiaire des vitres lui permettant d'apercevoir les environs. Se saisissant d'un micro, il appela les unités Nord 1 et Nord 2 à descendre vers Youna, et d'entreprendre l'envahissement de la planète. Dès lors, les deux navettes en questions se rapprochèrent de l'atmosphère Younis, et amorcèrent leur descente.

S'approchant d'une des vitres l'entourant, Phalys regarda ses hommes entamer la conquête, et ne put s'empêcher de crier :

- A MOI TOUTE LA GALAXIE DE L'OUEST !!!!!!!

Faisant trembler légèrement la navette, un halo de lumière noir se forma autour de lui, repoussant un des gardes se tenant non loin de lui. Son regard machiavélique dévorait à lui tout seul la planète Youna.

* * * * * * *

Travaillant calmement dans ses champs, un vieillard Younis, habillé de façon rudimentaire, arracha le tissu de son haut de travail et le jeta dans les airs. S'attendant à le voir se déposer à côté de lui, il fut étonné de ressentir une secousse le déséquilibrant légèrement, ainsi qu'une bourrasque de vent emmenant son vêtement au loin. Le paysan relâcha son outil, et porta son regard au-dessus de lui. Avec stupeur, il remarqua que l'habituel vert tâchant le ciel avait disparu. Il s'était assombrit, et on pouvait apercevoir deux engins spatiaux engager un atterrissage. Très vite, il fut rejoint par d'autres villageois, et une petite foule attendait patiemment les nouveaux venus. Ils ne savaient pas pourquoi des visiteurs débarquaient sur leur planète, celle-ci étant inintéressante en vivres et en technologie.

- A mon avis, cela n'annonce rien de bon, s'avança un jeune Younis, le poing serré.
- Attendons de voir ce qu'ils nous veulent, Harbok, répondit calmement le vieux paysan.

Malgré le mauvais pressentiment qu'il ressentait, le jeune fermier approuva la décision de son homologue.

Les minutes passèrent, et les Younis virent deux gigantesques engins se posaient non loin d'eux, arrachant de nombreuses champs de divers fruits et légumes. Les secousses amenées par ces objets volants firent tomber de nombreuses femmes, perdant l'équilibre. Ressentant le danger, les quelques volatiles présents décampèrent rapidement, dans un vacarme de piaillement.

- Faites partir les enfants !! s'exclama le vieillard. Je pense qu'ils ne viennent pas en ami !!

A présent, les deux vaisseaux n'étaient plus qu'à quelques mètres du sol. Ils se posèrent lourdement et un bruit assourdissant accompagna leur atterrissage. Une épaisse fumée de poussière envahit alors l'atmosphère, cachant aux Younis quelle sorte de personne s'était invitée sur leur terre. Malgré le bruit des réacteurs, un claquement de pas ordonné et puissant se fit entendre. L'aberration était présente sur le visage des locaux, chacun se regardant avec des mines déconvenues. La fumée ne disparaissait pas, les troublant davantage. Alors que tout le monde était en pleine interrogation, les bruits de pas se stoppèrent d'un coup. On reconnaissait facilement des carcasses d'armures bouger. Ne pouvant plus attendre, Harbok s'avança fermement vers le nuage de poussière, sous la stupeur de ses amis. Certains se prenaient déjà la tête à deux mains, tandis que d'autres pleuraient de peur.

- Qui êtes-vous ? Et que voulez-vous ? demanda t-il rageusement.

Aucune réponse. Le vent soufflait fort, dissipant peu à peu le mur poussiéreux séparant le vaisseau des Younis, mais il n'était pas assez violent pour qu'Harbok et les siens puissent distinguer les nouveaux arrivants. Le jeune écailleux commençait à virer au noir, signe de son énervement.

- Vous allez me répondre, oui ? Je... Aaargh...

Sans qu'il ne puisse réagir, un rayon bleuté s'échappa du nuage de fumée. Harbok mit un genou à terre, et posa sa main sur sa poitrine. Il remarqua avec terreur que son poumon droit tait perforé, laissant place à un trou. Le sang coulait abondement. Son teint noir avait brusquement rebasculé au bleu. Il bégaya, le son de sa voix remplacée par des crachats de sang. Le liquide rouge coula le long de son corps, et se répandit sur la terre de Youna. Il se retourna comme pour demander de l'aide à ses amis. Ceux-ci reculèrent, tremblant, comme s'ils venaient de voir un fantôme sous leurs yeux.

Harbok n'eut pas le temps de se retourner vers son meurtrier que ce dernier sauta rapidement vers lui, repoussant la poussière envahissante. Armé de son poing, il écrasa la face du Younis, lui fracassant le nez. Un cri de douleur horrible émana d'Harbok, agonisant. L'agresseur se redressa, et dévisagea de haut en bas ses futures victimes. Fixant ses yeux dans les leurs, il arborait un sourire plus que méprisable, détestable. Il leva son pied, et enfonça sa voute plantaire dans la gorge de son jouet. Un craquement se fit entendre, et les yeux d'Harbok tournèrent au blanc.

- Ne vous méprenez pas, je ne voulais pas l'abréger. Je voulais juste vous montrez que notre armée est capable de tout !!

Il pointa son arme vers ses interlocuteurs, provoquant un frisson général. Des bruits de peur surgirent de la foule, ainsi que des mouvements de recul. Avec sa main libre, il ordonna à ses soldats de se mettre en rang, et d'avancer à son niveau.

- Nous sommes l'armée de Phalys !! Notre maître, Dieu Phalys, va mettre l'Univers à sa merci !! Suivez nous, ou périssez !!!

Le vent avait arrêté de souffler, et le silence pesait énormément sur la situation. Le Général Nord 1 attendait une réaction de la part de ses adversaires, mais personne ne put parler. Au lieu de ça, une voix féminine s'éleva dans les airs :

- Fuyez !!

Dans une simultanéité parfaite, le reste de la population décampa dans tous les sens. D'un vif geste, le Général ordonna l'assaut. Des centaines de soldats se ruèrent à leur tour sur les fugitifs. D'un saut magistral, un guerrier à la horde de Phalys se retrouva nez à nez avec quatre Younis. Il transperça le premier ennemi se jetant sur lui, activant son arme. Ne manquant pas de courage, le second lui expédia un coup de pied sur le poignet, l'obligeant à lâcher prise. Cependant, il esquiva le coup de poing armé par l'attaquant en se rabaissant furtivement. D'un féroce croc en jambe, il le fit chuter sur la terre paysanne avant de lui asséner un crochet ravageur du droit dans la pommette, le rendant inconscient. Les deux derniers Younis s'approchèrent prudemment de leur oppresseur, tandis que le guerrier ramassait sa lance de métal. En une fraction de seconde, il mit ses bras en avant, percutant de son arme ses victimes. Ceux-ci tombèrent en arrière et le soldat en profita pour en finir avec eux en perforant leur corps. Soufflant un bon coup, le combattant attendit patiemment que la marre rouge parvienne jusqu'à ses bottes, voyant son reflet. Soudain, il expédia son poing en arrière, et y fracassa la tempe du deuxième Younis l'ayant frappé.

S'élançant sur sa droite, le Général Nord 2 fit un bond d'une dizaine de mètres, et planta son arme dans le dos d'une jeune femme, tuée sur le coup. Témoins de la scène, plusieurs Younis se jetèrent sur le tueur. Ce dernier esquiva les coups portés par les courageux extraterrestres, et propulsa ses deux revers de main dans les entrailles de deux des cinq combattants. Les trois homologues prirent la fuite, mais furent assassinés par d'autres impitoyables ennemis. Jamais les habitants de cette planète n'avaient vu pareil massacre. Un enfant pas plus âgé de cinq ou six ans se fit étrangler devant les yeux de sa mère, avant que cette dernière ne se fasse couper la tête d'un tranchant de la main. Un guerrier à la horde de Phalys attrapa un jeune Younis et lui flanqua un horrible coup de tête, fracassant l'arcade de la victime. Celle-ci s'aplatit sur le sol, et se fit tuer par un violent coup de genou lui écrasant le crâne.

- C'est mieux de vous rendre !! s'écria l'imposant guerrier.
- Jamais, non jamais !!! répondit un vieillard.

Trouvant refuge derrière un arbre gigantesque, le vieil ermite ne put voir arriver droit sur lui le rayon démoniaque de ses adversaires. Sans pitié, les hommes de Phalys propulsèrent plusieurs vagues d'énergie sur le Younis, devenu méconnaissable.

- Keuf, il n'était pas important !! en rigola un serviteur du tyran.

Une partie de l'armée de l'empereur se mit à rire. Ils étaient si bruyants que l'on entendit que très vaguement une explosion. Mais cet éclatement décima une dizaine de combattants, ne laissant qu'un tas de poussière épaisse. Tout le monde se tut, y compris du côté des Younis.

- Que se passe t-il ? se retourna vivement le Général Nord 2.

Un Younis se tenait devant eux, haletant, mais la main droite préparant une boule de feu de couleur verte. Son teint était noir, signe de son énervement total. Mais cela n'impressionna nullement le Général, qui s'avança vers lui tout en arborant un sourire fier et orgueilleux sur son visage. Il jeta son arme sur le sol et s'adressa au nouveau venu :

- Tiens, tu maîtrises le Ki, toi ? Je ne savais pas que votre peuple en était capable.
- Partez de cette planète, où je vous atomise !!

La foule survivante de Younis s'agita prestement. De nombreux chuchotements se firent entendre, et des embrassades redonnant espoir eurent lieu entre certaines femmes. Les yeux des enfants demeuraient émerveillés, comme si un ange se tenait devant eux.

- Oui, c'est bien lui !!
- C'est Kuzak !!

Le meurtrier se rapprocha de lui, et fit craquer ses doigts ainsi que ses cervicales. Il constata qu'autour d'eux, la surface de la surface de combat avait pris des airs apocalyptiques. Son sourire démoniaque habitait son visage, et une confiance grandissante émanait naturellement de lui. Il regarda plus attentivement son nouvel opposant et remarqua que la boule de Ki qu'il était en train de préparer ne cessait de s'agrandir. Lentement, mais sûrement. N'ayant que faire du commandement du dénommé Kuzak, le Général s'élança sur lui :

- On va voir si tu es si puissant que je peux l'entendre, Younis !!

Kuzak expédia sa boule de Ki dans l'espoir de tuer son adversaire. Malheureusement, il n'avait pas mis assez de force dans son attaque, qui finit par s'effacer au contact de l'armure du Général. Profitant du moment d'inattention de son antagoniste, le soldat lui porta un coup de poing dans l'abdomen, pliant en deux le Younis. D'un uppercut, il lui releva la tête violement. Du sang s'échappa de la bouche du pauvre militant, mais il se reprit en esquivant le genou de son ennemi. A l'aide de ses deux mains, il stoppa son coude et put rouer de coup le Phalys, sans défense. La vitesse de Kuzak était impressionnante, surtout que les Younis n'étaient pas réputés pour leurs capacités au combat. Sans relâche, le sauveur providentiel malmenait le crâne rasé. Celui-ci réfléchit à un moyen pour contrer son adversaire, et ne trouva meilleure solution que d'utiliser lui aussi son Ki. Une boule se dessina dans sa main gauche, et éjecta Kuzak dans les airs. D'un saut improbable, le Général rattrapa son rival et le renvoya vers le sol grâce à ses deux poings joints, lui fracassant le dos. La chute fut dure pour le Younis, qui tarda à reprendre ses esprits. Mais le guerrier de Phalys attendit qu'il se relève, montrant à quel point il pouvait être sûr de ses capacités. Il lécha le sang coulant le long de sa lèvre, et profita de cette pause pour faire craquer à nouveaux ses phalanges.

- Tu es prêt, Younis ?

Kuzak ne daigna répondre et se jeta à la rencontre du Général, qui fit de même. Alors qu'une attaque poing contre poing se distinguait, l'envahisseur disparut et se matérialisa derrière son ennemi. Ne s'attendant pas du tout à cela, Kuzak encaissa violement le coude de son opposant, et ne put que se retrouver par terre. Malgré tout, il esquiva un coup de poing de son adversaire en se retournant sur le sol, et exécuta un salto arrière afin de se mettre à nouveau en position de combat. Cependant, il ne vit pas arriver son antagoniste dans son dos, et il sentit une immense douleur au niveau de la colonne vertébrale provoquée par le pied de son détracteur. Un coup porté sur son crâne le mit à terre. N'ayant pas le temps de se relever, il fit les gros yeux en apercevant le pied de son ennemi arracher son bas ventre, laissant s'évader de nombreuses entrailles. Une marre de sang se répandit sur le sol alors que le soldat enleva son pied du corps du pauvre Kuzak. La scène était atroce, une fois de plus. Fin heureux de son combat, le Général tourna fièrement la tête vers le peuple Younis.

- Si vous ne voulez pas finir comme ce misérable, rejoignez-nous !!

escl4ever

Après la mort de leur meilleur guerrier, les Younis durent se rendre à l'évidence et ne proposèrent plus aucune résistance. Un à un, ils se rangèrent en file indienne, sous le regard avisé des guerriers de Phalys. Après le mince espoir amené par Kuzak, la tristesse et la désolation noyait le regard des habitants de la planète Youna. Le Général Nord 1 sortit un minuscule microphone de son armure, taillé comme un carré. Cet engin servait à communiquer avec Phalys :

- Mon Seigneur, nous avons débuté la colonisation de Youna. Tout s'est bien passé, je pense que le reste de la planète sera... coopératif !!
- Très bien, je te félicite Raizen.
- Je prends directement une cellule téléportatrice ?
- Oui, je n'aurai pas besoin d'eux, finalement.
- Très bien, mon Seigneur.

Sans attendre, un sujet apporta une télécommande à Raizen. Ce dernier appuya longuement sur un bouton rouge foncé et des barreaux virtuels de couleurs noirs se dessinèrent autour des Younis. Puis, en une fraction de seconde, ces derniers disparurent comme par magie. Plus précisément, les victimes de l'empereur se trouvaient à présent sur la planète Phalys, dans une gigantesque prison archi technologique. En effet, les différents murs étaient composés du fameux Feric, mais les cellules restaient celles qui avaient emprisonné les Younis sur leur planète. Eux-mêmes ne le savaient pas, mais ils resteraient dans la pénombre de l'astre jusqu'à ce que la mort les emporte.

Les hommes de Phalys continuèrent leur conquête, prenant un malin plaisir à rendre la terre de plus en plus hostile, accumulant les cadavres sans aucune pitié. Les plus grandes villes furent atomisées en un rien de temps, et les plus petits villages, même les plus difficile d'accès, n'étaient plus en sûreté. Mais surtout, la population était exterminée cruellement par l'armée de Phalys, qui avait bien fait comprendre que les Younis ne lui seraient d'aucune utilité. C'est pourquoi leur mort lui importait si peu.

* * * * * * *

Dans la chambre de sa navette, le tyran portait un regard machiavélique, tout en se regardant dans le miroir.

- Tout s'annonce parfait, n'est-ce pas ?

Le souverain regarda autour de lui, et s'aperçut qu'il était seul.

« Ou est-elle passée ?? » s'énerva t-il.

* * * * * * *

La salle était immense, et sa couleur d'une blancheur totale. Jamais un endroit n'aurait pu paraitre aussi pur que celui-ci. Pourtant, la simplicité ressortait de ce sanctuaire car aucunes décorations n'ornaient les murs. Un bureau et une chaise demeuraient les seules distinctions de cette pièce somme toute assez curieuse. Le Créateur semblait attendre la venue d'une personne. Les bras croisés, il contemplait une magnifique lampe embellie de cristal. Dans son habit blanc, concordant avec ses cheveux courts et sa barbe, il paraissait apaisé et tranquille. La vérité était tout autre. Son sourire enfantin le quitta lorsqu'il entendit un léger bruit et qu'un halo de lumière apparut à côté de lui. Il esquissa un sourire à la vue de la vieille dame :

- Bonjour Telia, comment vas-tu ?
- Très bien, je vous remercie, dit la nouvelle venue en parlant le plus respectueusement possible à son interlocuteur.
- Comment s'annoncent les choses ?
- Je ne sais pas, Créateur. Phalys a débuté sa conquête, mais ils ne sont pas prêts, ça ne fait que quatre ans...
- Ne t'inquiète pas, le livre affirmait qu'il ne colonisera la première planète que dans six ans.
- Vous en êtes sûr ?
- C'est inscrit, ne t'en fais pas.
- Cela fera dix ans, est-ce que ce sera assez ? La peur se ressentait chez la vieille dame.
- Je ne peux répondre, répondit mystérieusement l'homme.
- Je ne veux pas que mon action nous mène à notre perte à tous...
- C'est moi qui t'es demandé de le faire et cette partie n'est pas inscrite, je crois que même le livre ne le sait pas, coupa le barbu.

Après un semblant d'hésitation, la vieille dame dit brusquement :

- Il me cherche, veuillez m'excuser !!

Et elle disparut subitement, aussi vite qu'elle fut apparut. Le vieil homme lâcha un soupir :

- Si seulement j'avais été moins lâche, tout ceci ne serait pas arrivé...

RyN

Beau chapitre ! Phalys est très fort ^^ !
Mais on ne voit toujours pas Paï Kuhan !

escl4ever

Ca va arriver, t'en fais pas !!! :) :)

Merci en tout cas !!!

Super Yoyojin

Horrible massacre ! Phalys et son armée sont terribles !!
Très bon chapitre. J'ai hâte de lire la suite comme pour tout ce que je lis :lol: Et de voir le rôle de Païkuhan :ha:

escl4ever

Pour le début, on ne rentre pas dans du DBZ pur, c'est à dire du combat... Le scénario ne sera pas non plus exactement du DBZ, c'est pourquoi arrivé à un certain moment, j'axerai particulièrement mes efforts sur les combats proposés !!

Merci Yoyo :D

Hikarii

Un long chapitre, comme je les aimes   ;D.
Phalys est vraiment terrible ...

Hate de voir Paikuhan à l'oeuvre, et de savoir son rôle !!  ^^

Asgard

Je rejoins les avis de tout le monde, j'ai hâte de connaitre le role de Païkuhan, et la dame qui se tient auprès de Phalys... ;)

escl4ever

Le rôle de Paikuhan est assez simple à deviner. Mais l'histoire est très longue, et il se passera des choses avant une quelconque intervention de Paikuhan auprès de Phalys...

Gohan35

Tres bon chapitre !

La suite La suite La suite !!!!!

escl4ever

La suite et fin de cette fiction samedi !!

RyN

La fin ?! Déjà ?!
Elle a intérêt à être long :D ! On ne voit Pai Kuhan que dans le dernier chapitre :/ !

escl4ever

Ouuuuuuuuuuups !! C'était pour "Le dernier combat" que je voulais dire ça, quel idiot^^

Sinon, oui le dernier chapitre du Dernier combat sera extrêmement long !!!