INTERVIEW : Le passé, présent, et futur de DRAGON BALL

DB-Z.com

Le Salon du Manga de Barcelone s'est déroulé du 29 octobre au 1er novembre 2015. Il avait notamment accueilli des pointures du monde de Dragon Ball : Tadayoshi Yamamuro, le directeur d'animation de Dragon Ball Z, et qui est également intervenu sur les séries Dragon Ball KaiDragon Ball Super, et sur le film Dragon Ball Z Battle of Gods, avant de diriger Dragon Ball Z la Résurrection de F. Norihiro Hayashida est un producteur expérimenté dans le domaine de l'animé. Il a supervisé à la fois le film La Résurrection de F, et la deuxième saison de Dragon Ball Kai. AnimeDigitalNetwork a eu la chance de s'asseoir avec eux pour parler de la situation actuelle Dragon Ball, de la nouvelle série aux projets futurs...

Interview de Tadayoshi Yamamuro et Norihiro Hayashida

Commençons par l'origine de cette nouvelle vague Dragon Ball. Êtes-vous satisfait de l'accueil fait à Dragon Ball Kai?

Norihiro Hayashida : Absolument. Kai était incroyablement positif pour la franchise, car il nous a donné un excellent point de départ pour les nouvelles productions Dragon Ball. Lorsque Dragon Ball Kai avait atteint son point culminant, le film Résurrection de F avait été annoncé, et l'audience TV de Kai avait d'autant plus augmenté. Le nouveau film a été très utile pour le succès de Kai.

Au cours de la première partie de Kai, jusqu'à la fin de Cell, on a eu quelques séquences 100% redessinées avec de nouveaux effets visuels. Or, cet effort de restauration disparaît vers la fin de la série, pendant la saga Buu, en faveur d'un autre projet de restauration HD de l'animation de la série originale...

Hayashida : Il y a dix ans, le gouvernement japonais avait interdit certaines techniques d'animation jugées potentiellement dangereuses pour les yeux. Il y avait par exemple une technique basée sur l'alternance de couleurs noires et blanches pour ajouter un effet de mouvement sur des images fixes : cette technique n'est plus autorisée et elle affectait surtout la première saison de la série originale Dragon Ball Z.

Donc ce que les animateurs on fait, c'est reprendre les images d'origine et refaire toutes les séquences qui ne pouvaient pas être utilisées à cause de cette situation. Et puis, certaines de ces séquences ne convenaient plus de toute façon. Mais c'est pourquoi il y a quelques scènes redessinées dans la première partie de Dragon Ball Kai.

Personnellement, je préfère la deuxième saison car elle préserve davantage la série originale. Ce qui est sûr, c'est que je n'aime pas la combinaison d'animation numérique et de cels (=celluloïds, les dessins peints à la main), le contraste est juste trop bizarre pour moi.

Dragon Ball Z vs Dragon Ball Kai

Dragon Ball Z vs Dragon Ball Kai

Pourquoi avez-vous décidé de faire revivre Freezer dans le dernier film ?

Tadayoshi Yamamuro : C'était une idée d'Akira Toriyama. Il était à un concert du groupe japonais Maximum The Hormone quand ils ont commencé à jouer la chanson 'F', qui traite de Freezer. C'est là qu'il a eu l'idée de ressusciter Freezer dans le nouveau film. Bien sûr, cette chanson est également joué dans le film !

Pouvons-nous nous attendre à un film Dragon Ball Z La Résurrection de C, puisque Cell est le méchant qui suit dans Dragon Ball ?

Yamamuro : (rires) En tant qu'animateur je ne le souhaiterais pas, car le design de Cell est vraiment difficile à dessiner. Quand il est immobile, ça va, mais quand il se déplace, c'est très dur à cause de toutes les tâches sur son corps. Il faut beaucoup de temps pour le dessiner, et vous devez calculer parfaitement chaque mouvement en vérifiant le résultat à chaque fois. C'est tellement de travail !

Quel est l'avenir au sujet des films Dragon Ball ?

Hayashida : Nous attendons de voir comment ça se passe, mais il pourrait y avoir quelque chose prochainement.

Avec ces nouveaux films Dragon Ball, essayez-vous d'attirer de nouveaux fans, ou essayez-vous plutôt de profiter du facteur "nostalgie" de la série originale ?

Yamamuro : Ces nouveaux films sont destinés aux deux publics. Nous voulons attirer les fans originaux de la première série, mais aussi de nouveaux fans avec à la création de nouveaux personnages.

Dans le film DBZ La Résurrection de F, il reste des choses qui ne sont toujours pas expliquées.

Yamamuro : Ça ne concernera pas tout à 100%, mais la plupart des choses du film qui demeurent inexpliquées sont faites pour être explorées plus tard dans Dragon Ball Super.

Tiens, en parlant de Dragon Ball Super : pourquoi ces problèmes d'animation ?

Hayashida : Les critiques que nous avons reçu ont été trop exagérées. Quelqu'un a mis une vidéo de quelques secondes sur internet, et les critiques ont fusé sur la série entière. Vous ne pouvez pas critiquer tout un produit en n'en regardant que quelques séquences.

Les animateurs responsables de ces scènes sont des débutants qui viennent juste de commencer à travailler à ce niveau là de l'industrie de l'animation [Note de DB-Z.com : Preuve que la Toei se fiche doucement de Dragon Ball], ce qui signifie que leurs compétences évoluent encore en ce moment. Quoi qu'il en soit, ce sont de bons animateurs, et je ne comprends tout simplement pas pourquoi ils ont été critiqués à un tel degré. [Note de DB-Z.com : Nous non plus.]

DBZ vs DBSuper

DBZ vs DBSuper

Pensez-vous que l'industrie japonaise produit des animés au-delà de ses moyens ?

Hayashida : Oui, c'est un vrai dilemme. Il y a à la fois beaucoup de débutants qui arrivent dans cette industrie en ce moment, et à la fois un temps de production très limité. Voilà la raison pour laquelle la qualité de l'animation est légèrement détériorée. Par exemple, aux États-Unis, il y a beaucoup plus de contrôle sur les délais de livraison d'une production animée, mais les choses ne fonctionnent pas de la même façon au Japon.

Au Japon, le temps de post-production est de plus en plus réduit jusqu'à un niveau insoutenable. Le directeur a à peine le temps de vérifier le produit final. Il n'y a même plus de temps pour examen après tout le travail d'animation, et par conséquent, la qualité en souffre.

Y at-il une solution pour cela ?

Hayashida : Tout ça nous arrive depuis l'introduction de la technologie numérique dans la production d'animé. Comme les studios d'animation utilisent tout leur temps dans la production numérique, ils croient que le directeur pourra prendre moins de temps pour faire des corrections.

Il en est demême pour tous les studios d'animation : la pré-production prend la même quantité de temps qu'autrefois, le temps de production a considérablement augmenté, mais le temps de post-production a fortement diminué. Si nous n'améliorons pas ce mode de travail, il sera difficile d'améliorer la qualité.

Freezer vs Piccolo

Freezer vs Piccolo

Merci à Raúl Coronado pour son aide, et merci à Selecta Visión et FICOMIC pour avoir permis cette interview. Traduction japonaise par Sano Tessin.

http://www.db-z.com/forum/index.php/topic,4486.0.html

INTERVIEW : Le passé, présent, et futur de DRAGON BALL
5 (1)


À voir absolument !


Auteur de l'article :