Dragon Ball Z et Dragon Ball Super en France
News

Brigitte Lecordier revient sur « la catastrophe DBGT »

Brigitte Lecordier, l'une des voix emblématiques de Dragon Ball (mais pas que !) revient sur Dragon Ball GT. Sur sa chaîne YouTube, elle publie une vidéo intitulée "La catastrophe DBGT", dans laquelle elle revient sur cette série qui a longtemps fait débat dans le cœur des fans. Elle reconnait aisément qu'il y a deux écoles, comme elle le dit :

"Les contre s'expriment souvent, par contre les pour sont un peu hésitant, et viennent parfois me demander si j'aime bien, pour retrouver un peu de... chaleur dans leur jugement (rire). C'est vrai que j'aime bien DBGT, mais je n'ai pas le même regard que quelqu'un qui l'a regardé de l'extérieur. Il y a mon personnage fétiche qui revient, et qui redevient petit en plus, c'est très drôle."

Brigitte Lecordier

Brigitte Lecordier parle de GT

On vous invite à voir sa vidéo en entier, car les 21 minutes de ce nouvel épisode passent assez vite finalement. C'est un sujet qui la passionne, et qui passionne aussi son interlocuteur. L'échange n'en est que plus plaisant.

La question de l'absence de ses camarades

Brigitte Lecordier était contente de revenir sur Dragon Ball GT, mais elle a été très surprise de l'absence de ses anciens camarades. On ne l'a pas mise au courant qu'elle n'enregistrerait pas avec ses camarades [habituels]. Quand on l'a appelée pour faire Goku, elle était très heureuse de retrouver son "petit" personnage. Mais comme beaucoup d'années avaient passée, les méthodes d'enregistrement avaient également changée.

En effet, la technologie a fait qu'il n'y a désormais plus besoin que tous les acteurs soient attroupés au même moment derrière la barre pour enregistrer leurs répliques. Les enregistrements pouvaient donc se faire individuellement, ce qui a fait que Brigitte ne s'était pas particulièrement interrogé sur l'absence de ses anciens camarades.

Voix off : "Ce n'était plus la même ambiance, ce n'était plus la même équipe, ce n'était plus le même climat..."

Brigite Lecordier : "Non, et puis Antoine Nouel* qui me dirigeait pour la première fois, ce n'était pas sa culture. Je pense qu'il ne connaissait pas et qu'il a découvert Dragon Ball avec DBGT. Pour lui c'était un dessin animé comme un autre. On ne l'a pas prévenu non plus. Personne ne lui a expliqué, et ce n'était pas non plus le grand événement Dragon Ballien qu'on connait aujourd'hui. C'était un dessin animé qui avait fait un carton sur AB et sur le Club Dorothée. Le Club Do avait été décrié et n'existait plus d'ailleurs."

Brigitte Lecordier

* Antoine Nouel est le directeur artistique du doublage de Dragon Ball Super.

Sanctionnés par la grève ?

A l'époque, les acteurs sortaient d'une grande grève où ils avaient demandé des droits.

"Par exemple, Dragon Ball est diffusé aujourd'hui encore à longueur de journée, et on n'a été payé qu'une fois en 1995 pour le faire, et c'est fini. On se regarde jouer, mais on ne touche pas d'argent. Il y a des gens qui pensaient qu'on se goinfrait avec ce genre de truc pendant des années, mais pas du tout. Donc on avait fait une grève pour avoir un minimum de droit, mais on l'a malheureusement perdu. [...] Et du coup on a tous été puni après, tous les gens qui ont fait grève, et qui étaient un peu en vue comme mes camarades et moi, on a tous été empêchés de travailler pendant des années [...]."

Brigitte Lecordier

Comme le rappelle la personne qui interroge Brigitte, Patrick Borg s'était déjà exprimé en convention à ce sujet. Il disait qu'on n'avait jamais essayé de le recontacter pour jouer dans DBGT. Ce qui n'a pas étonné Brigitte, qui explique sa présence par le retour de Goku enfant.

"Je pense qu'ils se sont sentis obligés de me prendre en se disant que Brigitte a beaucoup marqué Goku petit, et que sans la voix de Brigitte on va vendre zéro cassette. Donc ils m'ont pris, mais ils ne m'ont pas dit qu'il n'y aurait pas mes autres camarades [...] sinon je ne serais pas venue."

Brigitte Lecordier

Ca fait quoi de jouer seule ?

La voix de Goku enfant explique que ça peut vite devenir ennuyeux. Par exemple quand il y a des scènes de détresse, ou d'émotions, quand il y a des sentiments à jouer avec l'autre, quand il y a un échange, c'est moins évident.

Son avis sur la production de DBGT

On vous invite évidemment à voir sa vidéo en entier, car on n'a évidemment pas tout retranscris. Mais voici quelques avis partagés par Brigitte sur la qualité d'ensemble de Dragon Ball GT.

"Le dessin est vraiment moins bien. On n'a plus les décors à l'encre de Chine. Ce sont des aplats. Les personnages sont moins intéressants, c'est carré. Je ne sais pas si c'est parce qu'il y a eu moins de budget, ou moins d'intérêts. Je ne sais pas comment ça a été fait par rapport à Z. Ce n'est pas le même réalisateur surtout, et ça se voit."

Brigitte Lecordier

Un peu plus loin, elle ajoute :

"Même si Dragon Ball et DBZ n'étaient pas de grandes réussite en terme d'animation d'image, là [dans DBGT] c'est d'une pauvreté affligeante. Les décors, je n'en parle même pas. Les personnages sont plaqués dans le décor, on n'a que des mouvements de caméra pour faire bouger... Même les personnages, Trunks n'est pas beau. Alors que c'est un beau personnage Trunks."

Brigitte Lecordier

Sur une autre scène d'action :

"Il ne se passe rien. Ils ont compris que la baston plaisait aux enfants, et ils ont dû jouer là-dessus. [...] Là Goku est mal dessiné. Les dessins ne sont même pas raccords d'une image à une autre. [...] Moi qui aimait bien mon petit personnage, j'étais resté sur l'idée de Goku qui redevenait petit et ça me plaisait, mais quand tu regardes l'histoire, elle n'est vraiment pas intéressante."

Brigitte Lecordier

DBGT lui a plus fait penser à Dragon Ball qu'à DBZ, et cela ne semble pas lui déplaire. L'ambiance GT était peut-être plus soft que la dureté de DBZ.

"Là on revient vraiment en arrière, Goku redevient petit"

Brigitte Lecordier

Elle explique en fin de vidéo que DBGT ressemble à un pur produit marketing. Et à la question de son interlocuteur qui fait le parallèle entre DBGT et Dragon Ball Super, elle dit préférer DBS à DBGT sur différents points : les dessins, les nouveaux personnages (Whis, Zeno,...), ou encore les histoires qui sont moins répétitives que GT où le schéma est souvent le même (Goku et Pan qui partent à la recherche des boules de cristal, ils s'embrouillent avec le peuple, ils trouvent une solution, et on recommence).

Ça peut aussi vous intéresser !

Faut-il d’abord regarder Dragon Ball Super ou Dragon Ball GT ?

Mehdi MERIMI

Brigitte Lecordier raconte sa rencontre avec Masako Nozawa, la voix Japonaise de Goku

Saiyuke

Figurines HG Dragon Ball GT : Prix et date de sortie

Saiyuke

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter [+ INFOS]