Dragon Ball Super
Dragon Ball Super SUPER HERO

Dragon Ball Super SUPER HERO a-t-il changé l’histoire de l’animation japonaise ?

Suite de l’interview de Norihiro Hayashia sur la 3D vs 2D dans l’animation japonaise. Une nouvelle publication de Shueisha explique la raison pour laquelle on dit que « l’animation au look polygone » de Pixar commence à voir ses limites. Alors, Dragon Ball Super SUPER HERO est-t-il en train de changer l’histoire de l’animation japonaise ? C’est ce que Shueisha a demandé à Norihiro Hayashida, le producteur du film Dragon Ball Super SUPER HERO chez Toei Animation.

Le plus grand avantage que l’informatique ait apportée à la production d’animation, c’est la « capture d’image » (fixe ou animée) et l’introduction de la 3D. Nous avons interrogé M. Norihiro Hayashida de Toei Animation sur l’état actuel de l’introduction de la 3D dans l’animation.

Interview de Norihiro Hayashida : Dragon Ball Super SUPER HERO dans l’histoire de l’animation japonaise

PARTIE 1 : Le charme du « Cellulook », qui attire l’attention du monde entier, c’est la « force de caractère ».

Gohan CGI

A l’international, j’ai l’impression que les films d’animation sont basés sur des œuvres qui mettent l’accent sur la ressemblance 3D d’un Pixar. Mais selon vous, quels sont les avantages à adopter une animation japonaise 3D au look cellulo (Cellulook) ?

Le plus grand avantage est « la force de caractère / personnalité ». Je pense que l’aspect polygonal de type Pixar manque de variété dans la modélisation des personnages. En effet, quel que soit le studio qui les fabrique, des personnages similaires sortiront, il est donc difficile de sympathiser avec eux car il n’y a pas de particularité. Même si vous essayez de vous souvenir du visage du personnage principal d’une œuvre célèbre, vous ne pouvez pas vous en souvenir clairement.

Norihiro Hayashida Pproducteur chez Toei Animation

C’est vrai. À bien y penser, il y a beaucoup de personnages dont je ne me souviens que vaguement dans l’anime au look polygonal. Woody de « Toy Story », Lightning de « Cars », ou encore « Les Minions » ont un impact, mais ce sont tous des personnages ressemblant à des mascottes.

J’ai été surpris par « Spider-Man : Into the Spider-Verse », mais justement, il avait aussi un look de cellulo ou de bande dessinée, et Peni Parker avait même un look qui s’inspirait du style d’anime japonais. Je pense que les studios étrangers commencent à ressentir les points faibles du look polygonal.

Je vois. C’est vrai, Peni Parker était très impressionnante.

Un autre avantage du look cellulo 3D est le « travail de caméra ». Vous pouvez mettre la caméra n’importe où, et inversement, ça fera le taff. En conséquence, il est possible de faire ressentir à la fois la personnalité uniques aux personnages d’aspect cellulo, et le sentiment de présence dans l’espace qui ne pourrait pas être exprimé dans une animation dessinée à la main.

PARTIE 2 : Il est également important d’oser sortir des restrictions, car c’est « de l’animation ».

Piccolo CGI

En plus des personnages et du travail de la caméra, j’ai trouvé que les scènes d’action dans Dragon Ball Super : Super Hero était merveilleuse.

Par exemple, lorsqu’un personnage fait un coup de pied circulaire, la caméra se retourne également. D’ailleurs, les mouvements des personnages eux-mêmes ne sont pas les mouvements « visqueux » typiques de la 3D, mais ils sont soigneusement conçus pour ressembler à une animation 2D dessinée à la main.

Le film est de 24 images par seconde, mais vous ne vouliez pas tout animer à cette fréquence, n’est-ce pas ?

C’est ça. Conformément à la tradition de l’animation japonaise, qu’on appelle « animation limitée » (limited anime), il y a des scènes qui sont animées en 12 images par seconde à l’exception des scènes d’action. En faisant cela, le « sentiment inconfortable » en tant qu’animation disparaît.

De plus, les personnages d’anime 3D type Pixar d’apparence polygonale bougent toujours « naturellement », par exemple en raison de choses comme la respiration. Sauf que nous, dans ce travail, nous avons volontairement essayé de mettre cet aspect « réaliste » de côté pour restituer une animation de type 2D, dessinée à la main.

Carmine CGI

Si cela devenait plus naturel, si on le regarde en tant qu’animation, on ressentira un drôle de sentiment.

De même, nous n’avons pas osé utiliser la motion capture. L’utilisation de la capture de mouvement facilite la création de mouvements précis, mais afin d’unifier les mouvements de type animation tout au long de l’histoire, nous les avons animés à la main.

D’autre part, dans l’animation dessinée à la main, la personne en arrière-plan du personnage principal qui prononce les lignes a tendance à rester immobile, mais dans ce travail, il était impressionnant qu’il continue à agir en arrière-plan.

C’était exactement l’un des points dont toutes les personnes impliquées dans le film étaient satisfaites. Comme le nombre de dessins augmente énormément, il n’est pas facile de dessiner à la main.

PARTIE 3 : Dragon Ball Super : Super Hero va-t-il changer l’animation ?

Gohan Beast Makankosappo 1

D’après ce que j’ai entendu jusqu’à présent, il semble que Dragon Ball Super : Super Hero a coûté beaucoup plus cher qu’une production entièrement dessinée à la main. D’ailleurs, est-il possible de réutiliser des éléments tels que les modèles des personnages et les arrière-plans que vous avez créés cette fois-ci dans la production de futures séries télévisées ou de nouveaux films ?

Ce que nous avons fait pour ce film sont des modèles / composants, dont beaucoup de choses pourront être réutilisées telles quelles à l’avenir. A terme, nous allons donc pouvoir réduire les coûts de production.

Orange Piccolo

Un modèle 3D d’un personnage que vous avez créé peut-il être réutilisé ?

Pour cette fois, le timing n’a pas joué en notre faveur, mais je pense que ce sera possible à l’avenir. Il faut beaucoup de temps pour créer un moule pour une figurine, donc si vous pouvez utiliser les données du modèle et les gérer, je pense que vous pourrez obtenir un gros avantage.

Soit dit en passant, toutes les illustrations des produits dérivés de Dragon Ball Super : Super Hero sont basés sur des données de précédents modèles du film, et non sur des dessins à la main.

Y a-t-il une augmentation du nombre d’employés 3D au sein de Toei Animation ?

Au cours des 10 dernières années, le nombre d’employés a considérablement augmenté et il est devenu l’un des plus importants au Japon. Il y a des gens qui étaient dans la création de jeux vidéo à l’origine, et récemment, il y a des gens qui viennent de terminer leurs études professionnelles.

Dans le monde de la 3D, il y a des « super joueurs » dont on dit que « seule cette personne peut faire ça », et il y a une grosse compétition non seulement entre eux au Japon, mais aussi avec des studios partout dans le monde.

Il semble que la demande pour la 3D et les créateurs 3D augmentera encore à l’avenir. Toei Animation est l’une des sociétés d’animation 2D les plus anciennes, mais pensez-vous toujours que la 3D a un grand potentiel ?

Je pense que c’est un domaine avec beaucoup de potentiel. Cette fois dans DBS Super Hero, ça nous a pris pas mal de temps et d’argent, mais à mesure que les compétences et performances des ordinateurs et des logiciels s’améliorent, les choses se développeront, la vitesse augmentera, et le coût diminuera, donc j’ai de grands espoirs pour ça.

Je m’étais dit que la possibilité de continuer ou non à créer de nombreuses œuvres d’aspect cellulo 2D en utilisant la 3D dépendrait de la façon dont Dragon Ball Super SUPE HERO allait être accueilli, mais il a reçu de très bonnes critiques dans le monde entier. Dragon Ball a obtenu les notes les plus élevés de l’histoire sur les principaux sites de classification de films dans chaque pays. [Note de DB-Z.com : C’est faux…] À partir de ce résultat, je pense que Dragon Ball Super : Super Hero est devenu une œuvre marquante qui a le potentiel d’être un tournant majeur dans le monde de l’animation.

Le film Dragon Ball Super SUPER HERO, en bref…

Dragon Ball Super SUPER HERO est un film d’animation japonais produit par Toei Animation. Le film est écrit par le créateur du manga Dragon Ball, Akira Toriyama. Il s’agit du 21ème long métrage Dragon Ball, du quatrième avec la participation directe de Toriyama, et du second film de la franchise Dragon Ball Super. Mais il s’agit surtout du premier film Dragon Ball à être produit intégralement en CGI, c’est-à-dire avec des animations en 3D, ce qui lui a valu une salve de critiques négatives.

Super Hero aurait dû faire ses débuts au Japon le 22 avril prochain, mais suite au piratage des serveurs de Toei Animation, il a été reporté au 11 juin 2022. D’autre part, le film a aussi été annoncé pour une sortie prochaine dans le reste du monde : le 19 août aux Etats-Unis, et le 5 octobre en France.

Autres informations sur le film

  • Auteur original / Script / Charadesigns : Akira Toriyama
  • Réalisateur : Tetsurô Kodama
  • Directeur de l’animation : Chikashi Kubota
  • Musique : Naoki Sato
  • Directeur artistique : Nobuhito Sue
  • Design des couelurs : Rumiko Nagai
  • Directeur CGI : Jae Hoon Jung
  • Acteurs de voix : Masako Nozawa, Toshio Furukawa, Aya Hisakawa, Ryō Horikawa, Mayumi Tanaka, Takeshi Kusao, Yūko Minaguchi, Hiroshi Kamiya, Mamoru Miyano

Ça peut aussi vous intéresser !

Dragon Ball Super SUPER HERO arrive sur Amazon Prime Video !

Saiyuke

Akira Toriyama dessine Penenko du film Dragon Ball Super SUPER HERO

Saiyuke

Cadeau : un extrait gratuit de l’Anime Comics Dragon Ball Super SUPER HERO

Saiyuke

Pourquoi Dragon Ball Super SUPER HERO n’est pas sur Crunchyroll en France ?

Saiyuke

Anime Awards 2023 : Dragon Ball Super SUPER HERO rentre les mains vides

Saiyuke

Interview de Norihiro Hayashida : La 3D sauvera-t-elle l’animation 2D japonaise ?

Saiyuke

1 commentaire

Avatar
Nonon 26 décembre 2022 at 6 h 59 min

Animation dégueulasse donc non non on veut pas de ça , le film Broly lui était parfait

Répondre

Laisser un commentaire