Dragon Ball Super et DragonBall Z en France
News

Une théorie Dragon Ball Super explique comment les Namekiens survivent juste avec de l’eau

Une récente interview d’un biologiste et fan de Dragon Ball a tenté de faire l’analogie entre les créatures du monde de Dragon Ball, et notre monde réel. Parce que oui, Dragon Ball n’est que de la fiction. Dans l’œuvre d’Akira Toriyama, les Saiyens sont peut-être au sommet de la pyramide des races de guerriers, mais il existe un peuple qui possède des facultés tout aussi extraordinaires. Il s’agit des Namekiens, qui ont notamment le pouvoir de créer des Dragon Balls. Le Namekien le plus populaire est évidemment Piccolo, un ancien ennemi de Goku qui a changé de camp au fil du temps après s’être pris d’affection pour son élève Son Gohan, à partir de l’arc de l’attaque de Vegeta et de Nappa.

Dans la nouvelle interview du site de Dragon Ball, deux scientifiques ont profité de l’occasion pour discuter de la façon dont Piccolo et les autres membres de son peuple sont capables de survivre uniquement avec de l’eau, et ce que cela implique en terme de biologie pour ces extraterrestres verts. Masayuki Kato et Yudai Okuyama, eux-mêmes fans de Dragon Ball, évoque comment Toriyama aurait pu s’inspirer de notre univers dans la conception des Namekiens :

Okuyama : « En termes de biologie, on peut imaginer qu’ils obtiennent leur énergie via la photosynthèse, tout comme les plantes. Ils sont verts, après tout. »

Kato : « Vous avez peut-être raison. La planète Namek a trois soleils et pas de nuit, donc la photosynthèse serait la méthode idéale pour générer de l’énergie dans l’environnement dans lequel ils vivent. »

Okuyama: « En fait, il y a des animaux qui vivent en symbiose avec des algues ou dont le corps contient des chloroplastes qui utilisent la photosynthèse pour générer de l’énergie. Le corail en est un exemple célèbre, mais il y en a d’autres aussi. L’un d’eux, une espèce de limace de mer appelée Plakobranchus ocellatus, ressemble même à un Namekien. »

Plakobranchus ocellatus
Plakobranchus ocellatus

L’anecdote est encore plus intéressante quand on se souvient qu’Akira Toriyama a choisi de donner des noms en rapport avec les escargots aux Namekiens. Dans le reste de l’interview, Okuyama plonge ensuite dans d’autres informations intéressantes concernant la planète Namek, discutant des arbres qui ont été vus tout au long de l’arc de Freezer de Dragon Ball Z : « Il y a encore une tonne de choses intéressantes sur la planète Namek. Par exemple, il y a une espèce d’arbre plutôt unique sur Namek appelée « Ajisa » qui n’a qu’un petit bulbe rond de feuilles juste au sommet de son tronc mince. »

Dans Dragon Ball Super, la planète Namek n’est peut-être plus aussi visible qu’elle l’était autrefois dans Dragon Ball Z, mais le prochain film de la franchise shonen, Dragon Ball Super : Super Hero, a déjà confirmé que le plus grand Namekien de l’univers jouera un rôle important dans l’histoire. Alors qu’il sera pris pour cible par les deux nouveaux cyborgs de l’armée du Ruban Rouge, Goku et Vegeta seront apparemment en train de s’entraîner avec Broly, histoire de donner un peu plus de visibilité à l’écran à Piccolo et à Gohan.

Les Namekiens, également connu sous le nom de Nameks dans la VF de Dragon Ball, sont une race native de la planète Namek. Ils existent à la fois dans l’univers 6, et dans l’ univers 7. Les Namekiens sont capables de fabriquer leur propre Dragon Balls. Ce sont des humanoïdes avec des caractéristiques similaires aux végétaux et semblables à des limaces, notamment une peau et des antennes vertes. Le nom « Namek » est tiré du mot namekuji, qui signifie « limace » en japonais.

4.3 / 5 - (3 votes)

Ça peut aussi vous intéresser !

Un mystérieux Namek rejoint Super Dragon Ball Heroes

Saiyuke

Une publicité DRAGON BALL pour la FORD FOCUS 2016

Saiyuke

Quelqu’un a enfin créé le diorama DBZ que le monde mérite

Saiyuke

COMMENTAIRES

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires