Dragon Ball Super
Dragon Ball

Dragon Ball FULL COLOR : Je vous présente la version française (et elle est meilleure que la version japonaise)

Le 14 février 2013, il y a plus de 10 ans, je vous donnais sur ce site mon avis sur les tomes Dragon Ball Full Color, qui venaient tout juste de sortir au Japon. Pour présenter cette édition en une phrase, il s’agit d’une version deluxe du manga Dragon Ball, entièrement colorisée avec les couleurs originales choisies par Akira Toriyama, dans des matériaux de haute qualité (les mêmes que la Perfect Edition). Après une longue attente, ils sortiront en France dans deux semaines, le mercredi 15 mai 2024, et nous avons enfin pu mettre la main sur les deux premiers tomes que nous allons vous présenter ici ! Une présentation complète est disponible en vidéo à la fin de l’article !

La version la plus attendue des fans ?

L’édition Dragon Ball Full Color est sortie au Japon depuis plus de 10 ans. Cette collection que j’avais considérée à l’époque comme étant une immense réussite, a mis du temps à arriver jusqu’à nous, mais il avait fallu prioriser Dragon Ball Super. En effet, le manga DBS est né en 2015, et c’est rapidement devenu la priorité de Glénat, l’éditeur français.

Le jeudi 30 mars 2017, Glénat avait tenue une conférence de presse pour annoncer la sortie du manga Dragon Ball Super en France. Lors de cette événement presse, j’avais posé la question à Satoko Inaba, la directrice éditoriale de Glénat, au sujet de la sortie des Full Color en France. Clairement, ce n’était pas à l’ordre du jour, et Glénat n’avait qu’un mot à la bouche : Dragon Ball Super. (Et entre nous, je crois même que ça devait être la première fois que quelqu’un lui apprenait qu’il existait une version Full Color de Dragon Ball). Mais aujourd’hui, ce rêve devient une réalité, et je suis formel : la version française des Dragon Ball Full Color est meilleure que la version japonaise.

Pour justifier cette affirmation, je n’ai qu’un seul argument : la version française est en tout point identique à la version japonaise, sauf que la VF adopte le grand format des Perfect Edition (14,5 x 21 cm) ! En effet, la version japonaise n’a été publiée qu’au format tankōbon (11,5 x 17,5 cm), c’est-à-dire le même format que les mangas traditionnels. Pire encore : la version japonaise n’est même plus éditée, et elle n’existe qu’en version numérique désormais.

Petite nuance : Si vous préférez le « petit format manga traditionnel », alors dites-vous juste que la version FR est exactement la même que la version JAP. En effet, dire que la version FR est meilleure que la version JAP juste à cause du grand format est peut-être un peu trop subjectif, à vous de me dire en commentaire.

Saiyuke

Le format est donc identique aux Dragon Ball Perfect Edition, mais pas aussi grand que le format de l’édition Hachette de Dragon Ball, qui est dans une dimension identique au Weekly Shonen Jump, c’est-à-dire le format dans lequel étaient publiés les chapitres de Dragon Ball à l’époque de sa sérialisation dans les années 80. On parle cette fois d’un pavé au format B5, soit 18,2 × 25,7 cm. Cependant, si cela peut vous rassurer, je trouve que c’est tant mieux, car les matériaux utilisés pour l’édition grand format de Hachette est de piètre qualité, tandis que les Full Color de Glénat héritent des matériaux de très haute qualité de la Perfect Edition.

Concernant le grand format Perfect Edition, la nouvelle était tellement belle qu’au début je n’y avais pas cru. Je m’étais dit « c’est pas possible, c’est une erreur dans le communiqué de Glénat », mais pour vous donner une idée du pavé, voici une photo du tome 1 et 2 sur le clavier de mon PC portable.

Le prix

Chaque tome de Dragon Ball Full Color coûte 14,95 € en France, tandis qu’il coûtait 600 ¥ au Japon (soit 4,80 € avec le taux de change de l’époque). On le savait, le prix des Dragon Ball Full Color en France est donc beaucoup plus élevé que la version Japonaise, mais encore une fois, nous avons quelque chose que les autres n’ont pas : une édition couleur grand format, et de très haute qualité.

Photos de l’extérieur du livre

Photos de l’intérieur du livre

L’impression couleur au microscope

J’en avais déjà parlé en 2013 : ce qui pouvait faire peur avec cette version de Dragon Ball intégralement en couleur, c’était que les pages originalement en noir et blanc d’Akira Toriyama soient dénaturées par cette métamorphose du manga.

Et bien la réponse dépendra de vos goûts : pour certains, la colorisation sera vue comme une injure au manga traditionnel et au maître du noir et blanc qu’est Toriyama, tandis que pour d’autres, la précision et la qualité du travail de peinture sera au contraire vu comme un hommage à cette œuvre mythique. Pour illustrer mes propos, et afin de vous montrer le détail et la précision de la colorisation, voici ci-dessous la toute première case du manga et la toute première apparition de Goku dans le manga. On peut non seulement apprécier la finesse de la colorisation, mais aussi le travail fait sur les ombres.

Même « zoom » avec l’édition japonaise ci-dessous, juste pour que vous voyez bien la précision de la colorisation.

Extraits des bonus

Chaque tome de Full Color propose des page bonus avec des questions réponses d’Akira Toriyama. C’était par exemple grâce à cette édition que les fans avaient appris les vrais noms de C-17 et C-18. Dans le tome 1, Akira Toriyama nous explique comment est né Dragon Ball, et comment a été conçu le personnage de Son Goku. Il répond également à d’autres questions qu’on vous laissera découvrir vous-même dans le livre.

Comparaison avec la version Japonaise

Très clairement, tout est identique entre la version japonaise et la version française. Seule la taille et quelques micro détails changent, mais Glénat a une nouvelle fois tenu à rester le plus fidèle possible au produit original. C’est une tradition que la maison d’édition française respecte depuis un certains nombre d’années, et on le constatait encore récemment avec la parution du tome 21 de Dragon Ball Super en français ou du tome 9 de Dragon Ball SD en français.

Pour continuer ce petit comparatif, voici des photos des pages de la version japonaise. L’impression est de la même qualité, tout est exactement à l’identique. La seule différence, c’est que la version française est plus grande (format Perfect Edition), mais une autre petite différence se cache ici : la version japonaise proposait une carte postale en bonus dans chaque tome.

En conclusion, la version française de l’édition Dragon Ball Full Color éditée par Glénat est incontestablement une réussite. C’est une copie conforme aux Full Color japonais originaux, mais en plus grand. Par contre, chaque tome coûte 14,95 €, et ça, c’est moins cool. Retenez surtout que c’est exactement l’édition Perfect Edition, mais en couleur. Les traductions sont exactement les mêmes. C’est un achat qui n’est alors peut-être pas nécessaire si vous avez déjà la Perfect, mais libre à vous d’aller en boutique vous faire votre propre opinion.

Présentation détaillée en vidéo

5 / 5 - (2 votes)

Ça peut aussi vous intéresser !

Dragon Ball Full Color : La date de sortie de la version française est repoussée

Saiyuke

Une illustration d’Akira Toriyama pour le clash Goku vs Gohan dans Dragon Ball

Saiyuke

Dragon Ball Full Color : Le prix en France va faire mal, mais…

Saiyuke

Manga Dragon Ball Full Color en France : La date de sortie officielle (et un prix ?)

Saiyuke

Un Shikishi Shenron collector en relief à récupérer « gratuitement » en librairie

Saiyuke
S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires