Dragon Ball Z & Dragon Ball Super en France
AccueilEpisodes Dragon Ball SuperFilm Dragon Ball Super ‘Broly’ : Interview du réalisateur Tatsuya Nagamine
Episodes Dragon Ball Super

Film Dragon Ball Super ‘Broly’ : Interview du réalisateur Tatsuya Nagamine

Interview de Tatsuya Nagamine, réalisateur du film Dragon Ball Super ‘Broly’.

Dans la lignée d’une précédente interview de Akio Iyoku sur le film Dragon Ball Super ‘Broly’, chef de la Dragon Ball Room et rédacteur en chef de V-Jump, le site officiel de Dragon Ball vient de nous livrer une nouvelle interview de Tatsuya Nagamine, directeur du film Broly attendu pour le 14 décembre au Japon. Dans cette nouvelle interview, Tatsuya Nagamine, nous lâche un peu de spoil, mais aussi beaucoup d’informations sur l’implication des équipe sur ce film, ainsi que sur la série TV Dragon Ball Super.

Tatsuya Nagamine
Tatsuya Nagamine

Il y a à peine quelques jours, Tatsuya Nagamine nous invitait à son bureau pour admirer son travail sur le 20ème film Dragon Ball Super. Pour rappel, ce directeur d’animation japonais travaille chez Toei Animation. Il a déjà été directeur d’animation sur la deuxième moitié de la série Dragon Ball Super, ainsi que sur d’autres oeuvres d’Akira Toriyama comme Docteur Slump.

Interview de Tatsuya Nagamine

Parlez-nous de votre première rencontre avec Dragon Ball.

“J’ai 46 ans maintenant, alors je suis un fan de première génération. Lorsque j’étais au collège, j’avais hâte de me procurer le Weekly Shōnen Jump sur le chemin du retour de l’école. Et au cours de ma deuxième année de lycée, mes amis et moi imitions des gestes de Dragon Ball au dōjō. On criait encore “Kamehameha !” à cet âge (rires). Parce que les garçons sont tous stupides, mais dans le bon sens. Même maintenant, je garde ce sentiment d’être encore un enfant immature en faisant des dessins animés.”

Étiez-vous également un fan de première génération de l’anime Dragon Ball ?

Tous les mercredis à 19h00, toute ma famille le regardait ensemble en dînant. J’étais tellement déçu chaque fois qu’il ne diffusait pas la série à cause des matchs de baseball en décalés (rires). La génération de mes parents ne s’intéressait pas beaucoup aux mangas et aux dessins animés, et ils ne les regardaient que parce qu’ils n’avaient pas le choix lorsque leurs enfants les regardaient. Mais quand c’était du Dragon Ball, ça ne semblait pas les déranger… Je pense que la raison vient du fait que les aspects visuels des bons et des méchants les rendent facilement reconnaissables. De plus, il s’agit d’une série d’action, il est donc possible de regarder et de comprendre l’essentiel, sachant que les personnages se battent parce que ce type est bon et que ce type est mauvais, sans être trop préoccupé par l’histoire et le passé des personnages. Cette prise de conscience a influencé la manière dont je fais l’animé aujourd’hui, et j’essaie de trouver le moyen de transmettre le minimum d’informations nécessaires pour toujours profiter d’une série, et permettre au spectateur d’avoir cette compréhension immédiate. Si vous faites quelque chose en partant du principe que tout le monde sait déjà de quoi ça parle, alors personne ne le regardera sauf ceux qui connaissent déjà les personnages et l’histoire. Si elle est diffusée à la télévision, les gens vont simplement changer de chaîne et les parents qui sont contraints contre leur volonté d’accompagner leurs enfants au cinéma s’endormiront instantanément. Je sais que lorsque je regarde la télévision et que je met la chaîne sur un animé, si les personnages sont de dos en train de parler, je finirai par changer de chaîne rapidement. Ca n’aura pas pris mon intérêt. Il est plus facile de faire quelque chose quand on suppose que tout le monde sait déjà ce qu’il se passe, mais je pense qu’il vaut mieux ne pas laisser cette idée entraver notre capacité à faire quelque chose correctement. Cela peut être considéré comme une vision peu complexe de la création d’une scène, mais je pense qu’il est important que les personnages soient toujours tournés vers vous, et qu’il y ait un gars qui a l’air bien et un gars qui a l’air méchant. On sait qui est qui. Avec le nouveau film Dragon Ball, j’essaie de faire en sorte que ceux qui ne sont pas intéressés par la série puissent aussi la regarder. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a beaucoup de parents qui vont au cinéma avec leurs enfants, alors je veux faire quelque chose avec lequel les parents se sentiront impliqués pendant qu’ils regardent. Je vise quelque chose qui ne les fera pas penser : “Bon, je vais en profiter pour faire une sieste“, mais plutôt quelque chose que parents et enfants pourront apprécier ensemble. S’ils peuvent dire ensemble “C’était un bon film” et en parler avec leurs enfants quand ils rentreront chez eux, ce serait idéal.

La compréhension facile des personnages était-elle quelque chose que vous avez souligné pendant que vous travailliez sur la série Dragon Ball Super ?

Oui je l’ai fait. J’ai essayé de créer des personnages instantanément agréables, comme la sensation d’être dans un magasin de bonbons. Quand j’était enfant, je me souviens de magasins de bonbons avec des bonbons colorés et amusants. Je me souviens qu’en les regardant, j’étais genre “whoa !”, même si je ne me souviens même pas de leur nom (rires). Je pense que ces fabricants de bonbons ont travaillé très dur pour trouver des moyens de séduire les enfants. Je crois que ce sentiment est vital. Je veux que les autres fassent l’expérience de ces mêmes moments de joie. Je suis en train de rendre des enfants heureux, après tout.

Quand avez-vous été choisi pour être le réalisateur du film Dragon Ball Super Broly ?

C’était quand j’étais directeur de la série TV Dragon Ball Super. Je voulais rester jusqu’à la fin, mais ils ont insisté pour que je commence à travailler sur le film… Donc j’ai laissé le reste de l’animé entre les mains du directeur de la série Ryota Nakamura et j’ai porté toute mon attention sur le film. Nakamura a beaucoup de talent, et le groupe de jeunes membres du personnel était également rempli de personnes talentueuses. Je n’avais donc aucun souci à me faire. Akira Toriyama a tout donné en créant l’arc de la Survie de l’Univers, et je pense qu’ils ont réussi à le terminer en un clin d’œil. J’ai suivi leur travail de l’extérieur, mais il était évident que tout le personnel était ravi de travailler sur Dragon Ball Super, et le niveau d’excitation augmentait à l’approche de la fin. Généralement, 3 500 à 4 000 images sont utilisées pour créer un épisode d’un animé, mais sur Dragon Ball Super, ils ont utilisé le double pour le grand final. J’étais genre, “Quoi, le double ? Whoa ! “(Rires) Le fait de dépasser le nombre d’images allouées directement au budget fait que le projet dépasse son budget, donc c’est quelque chose qui est strictement contrôlé. Dans le passé, j’ai utilisé environ 4 000 images pour un épisode de Magical DoReMi, et le directeur principal m’a tellement allumé qu’il m’a fait pleurer. Mais de nos jours, Toei Animation nous permettrait de faire ce qui est nécessaire pour faire le travail.

Tatsuya Nagamine, le réalisateur du film Dragon Ball Super Broly (1)
Tatsuya Nagamine, le réalisateur du film Dragon Ball Super Broly (1)

Nakamura a dit qu’il avait été grondé pour être allé trop loin…

Eh bien, je veux qu’il continue toujours à avancer. Savoir utiliser les limites allouées est un talent en soi. Ce n’est pas comme si les gens talentueux étaient trop nombreux pour laisser tomber quelqu’un. Pour le film, il est à noter que nous avons réuni un groupe de personnes avec une énergie incroyable. La qualité des dessins a continué à augmenter, au point où je me demande si elle va exploser. Toei Animation nous a donné un nouvel immeuble, des bureaux, et il y a tellement de jeunes gens talentueux. c’est fou, mais dans le bon sens je pense (rires).

S’il vous plaît, dites-nous votre impression du scénario de Toriyama.

C’est peut-être présomptueux pour moi de le dire, mais il est vraiment le meilleur quand il s’agit de faire des mangas, non ? Et avec le scénario de ce film, je peux voir qu’il utilise ses talents pour la production, l’art et le design de personnages, ainsi que son propre style de narration. La lecture de Dragon Ball décomposée sous forme de résumé pourrait faire paraître l’histoire si difficile, mais il brille vraiment en faisant des histoires extrêmement captivantes quand il les transforme en manga. C’est pourquoi je pense que ce serait une tâche énorme pour n’importe qui mais par pour Toriyama. Même maintenant, je ressens l’excitation palpitante que j’ai ressentie quand j’étais enfant quand je lisais le manga en temps réel dans le Jump… D’abord il y avait Dieu, puis Kaiō au-dessus de lui et le monde de Dragon Ball continuait à s’étendre. Et ensuite, la partie suivante parlait du fait que Goku était un Saiyan, et il introduisit Freezer, un ennemi que même Kaiō ne pouvait pas gérer… C’était trop énorme ! Et je sens que ce nouveau film fait revivre ces sentiments.

Comment avez-vous transformé le scénario de Toriyama en film ?

À l’exception des scènes d’action, nous adaptons son scénario à peu près tel quel. Cependant, même si nous voulons y être aussi fidèles que possible, le temps d’exécution imparti est malheureusement court. Lorsque nous avons créé pour la première fois les story-boards pour l’ensemble du scénario, un film censé durer 90 minutes seulement s’est avéré être deux fois plus long. Assez pour deux films entiers (rires). Essayer de compresser de force ce contenu entier donnerait l’impression d’une succession indigeste de scènes, ce qui serait ennuyeux. J’ai donc consulté les producteurs et tous les autres intervenants afin de réduire la durée des scènes et de les adapter. Nous sommes résolus à fournir autant de script de Toriyama aux téléspectateurs que possible, nous avons donc pu prolonger un peu le temps d’exécution.

Les nouveaux styles de dessin et d’arrière-plan présentés dans les images du film sont devenus des sujets de discussion majeurs.

Nobuto Sue, artiste sur les images de décor (background art), et moi avons travaillé ensemble sur One Piece: Film Z. Pour ce film DBS, je lui ai demandé de rester proche du travail de Toriyama, tout en montrant sa propre vision du monde. Et le résultat final était incroyablement fantastique. Je connaissais aussi Naohiro Shintani (directeur de l’animation) de One Piece: Film Z, et pour ce film, la première chose dont je lui ai parlé était la façon dont nous voulions voir ce film. D’après mon expérience, Dragon Ball étant une série qui a duré longtemps, nous avons des impressions sur ce qu’elle devrait être. Les mouvements pour tirer un Kamehameha ou la mise en place d’une scène de transformation en Super Saiyan sont des choses tellement connues qu’elles sont restées figées. Peut-être que ce serait bien de les garder identiques, mais transformer ou tirer des rayons de votre main sont des choses spéciales, alors je veux aussi faire la mise en scène de ces moments spéciaux. Le moment où je suis vraiment arrivé à ce raisonnement, c’est quand Toriyama nous a donné un manuel pendant Dragon Ball Super sur la façon de se transformer en Super Saiyan. Il a dit que le personnage a des picotements dans le dos, puis qu’il imagine cette sensation se répandre dans tout son corps pour devenir Super Saiyan. Je me suis dit: “Ça y est !!” Nous ne pouvons pas continuer sans utiliser les sens physiques comme base. Transformer au hasard sans raison n’est pas bon. Quand j’étais un enfant qui essayait de tirer sur un Kamehameha ou de devenir un Super Saiyan, j’ai toujours essayé sérieusement. Les personnages de l’animé ne peuvent pas non plus le faire en un instant non plus ; ils doivent également essayer sérieusement ou cela ne fonctionnera pas. J’ai dis aux animateurs de ne pas se préoccuper de tout ce qui a été fait précédemment, et je veux qu’ils se lâchent en utilisant les techniques actuelles. S’il y a une incohérence entre l’aspect de Dragon Ball et la façon dont nous le présentons, je pense qu’il vaut mieux se débarrasser de ces conceptions du passé. Goku a dépassé ses limites et a évolué vers Ultra Instinct, donc nous devrions le suivre et faire évoluer l’aspect visuel. En tout cas, je souhaite que Dragon Ball utilise les dernières avancées techniques et soit à la pointe des séries d’action. Nous ne traitons pas la série comme quelque chose d’intouchable et nous voulons créer notre propre histoire de Dragon Ball.

Tatsuya Nagamine, le réalisateur du film Dragon Ball Super Broly (4)
Tatsuya Nagamine, le réalisateur du film Dragon Ball Super Broly (4)

Que pensez-vous de Broly dans ce film ?

En fait, le premier film dans lequel Broly est apparu (1993) a été réalisé par mon mentor Shigeyasu Yamauchi. Quand j’ai entendu que Broly apparaîtrait, c’était dur pour moi. Je pensais : “Il est impossible que je puisse battre mon mentor !” (Rires) Mais Toriyama a insufflé plus de caractère à Broly que par le passé, alors je m’en tiens à cette base, et je reprends confiance. Je veux qu’il utilise une variété d’attaques et dévoile une force écrasante. Cette intensité m’a amené à dessiner beaucoup et beaucoup pour les storyboards, et les scènes d’action de Broly sont passées de 300 à 400 feuilles (rires).

Qu’en est-il des nouveaux personnages à part Broly ?

Les designs pour Chirai et Lemo (nouveaux personnages du film Dragon Ball Super Broly) sont vraiment géniaux. Chirai est une jeune fille délinquante. Elle agit uniquement sur des sentiments superficiels et finit par aider Broly sans penser aux conséquences, avec des résultats désastreux. Et Lemo est aussi un personnage profond. Il a été dans l’armée de Freezer pendant des décennies, alors je pense qu’il a vu beaucoup d’enfants miséreux au fil des années. Il y a un réel décalage dans la perception de Chirai et Lemo à propos de Broly. Lemo est un homme bon, il veut donc faire quelque chose pour Broly, mais il est conscient des limites de son propre pouvoir. Il était un soldat médiocre, même pas apte à se battre sur les lignes de front de l’armée de Freezer, mais il a été influencé par la rencontre de Broly et le fait de voir Chirai agir seul a commencé à le faire changer. J’ai l’impression que l’équilibre entre ces trois personnages est incroyablement bien fait. Je ne peux pas en dire plus car cela a à voir avec l’intrigue du film, mais l’histoire de ces trois est remarquable.

Quels rôles joueront des personnages tels que Goku, Vegeta et Freezer ?

Goku, Vegeta et Freezer ont tous des moments forts ! Goku se rapproche déjà du niveau des dieux. Vegeta essaye furieusement de le rattraper. Et Freezer montre surtout beaucoup de progression cette fois. Il a toujours été hautain et s’est tenu en haute estime, mais depuis que Beerus, Whis et le Roi Zeno existent, il essaie de trouver comment atteindre le sommet. Peut-être complote-t-il pour augmenter sa force régulièrement, tout en ayant l’ambition de vaincre le Roi Zeno un jour ? Ou peut-être qu’il ne pourra pas le défier, je n’en suis pas sûr. Goku est toujours le même, en disant: “Je veux devenir plus fort”, c’est aussi simple que cela.

Dans le film Dragon Ball Z La Resurrection de F, Freezer s’est battu seul contre Goku et Vegeta, mais si vous y réfléchissez, cela le désavantage énormément. Je veux donc que vous attendiez tous avec impatience de voir ce que Freezer fera pour contrarier Goku et Vegeta cette fois-ci. En tout cas, nous travaillons toujours avec acharnement sur le film Dragon Ball Super Broly, et j’espère qu’il répondra à toutes vos attentes. S’il vous plaît, attendez-le avec impatience !

Film Dragon Ball Super Broly

Dragon Ball Super Broly (en japonais : ドラゴンボール超スーパー ブロリー , Romaji : Doragon Bōru Sūpā Burorī) est un film d’animation japonais d’action et de science fiction, dont la date de sortie est fixée au 14 décembre 2018. Il s’agit du 20ème film de la série Dragon Ball, et le premier de la licence Dragon Ball Super. Il a été officiellement annoncé le 17 Décembre 2017 et sera le troisième film Dragon Ball personnellement supervisé par le créateur Akira Toriyama, après le film Dragon Ball Z La Résurrection de F en 2015. Il sera diffusé en IMAX, MX4D, et en 4DX.

Broly sera le premier film d’animation traditionnelle à mettre en vedette le personnage éponyme depuis 1994, avec le film Dragon Ball Z Bio-Broly (connu sous le nom de Sūpā Senshi Gekiha!! Katsu No wa Ore da au Japon), et le premier à présenter le personnage dans un film personnellement écrit par le créateur de la série Akira Toriyama.

Broly se transforme en Super Saiyan Légendaire - Film Dragon Ball Super
Broly se transforme en Super Saiyan Légendaire – Film Dragon Ball Super

Histoire du film Dragon Ball Super Broly

Le film se déroule après l’arc de la Survie de l’Univers de Dragon Ball Super. Sous le slogan « Le plus grand ennemi, un Saiyan », le film dépeindra la rencontre entre les personnage principaux de la série, Son Goku et Vegeta, et un nouveau Saiyan appelé Broly. Le film expliquera également la connexion entre l’armée de Freezer, et l’histoire des Saiyans.

Voici le synopsis officiel : “C’est l’histoire d’un nouveau Saiyan. La Terre est paisible après le Tournoi de Pouvoir. Réalisant que les Univers possèdent encore beaucoup de gens plus forts à découvrir, Goku passe toutes ses journées à s’entraîner pour atteindre des sommets encore plus élevés. Puis un jour, Goku et Vegeta sont confrontés à un Saiyan appelé Broly, qu’ils n’ont jamais vu auparavant. Les Saiyans étaient supposés avoir été complètement anéantis dans la destruction de la planète Vegeta, alors qui est celui qui se présente là sur la Terre ? Cette rencontre entre les trois Saiyans qui ont suivi des destins différents se transforme en une bataille phénoménale, avec même Freezer (de retour de l’Enfer) se retrouvant mêlée à tout ça.”

Film Dragon Ball Super ‘Broly’ : Interview du réalisateur Tatsuya Nagamine
5 (3)

Ça peut aussi vous intéresser !

Dragon Ball Kai 158

Saiyuke

Dragon Ball Super Épisode 131 : Le titre provisoire du dernier épisode

Saiyuke

Dragon Ball Super Épisode 80 : Gohan vs Lavender !

Saiyuke

Titre de l’épisode 66 de Dragon Ball Super ? (Non confirmé)

Saiyuke

Dragon Ball Super : Le 2nd Trailer sur Fuji TV

Saiyuke

Dragon Ball Kai ‘Saga Buu’ aussi confirmée aux USA

Saiyuke

Dragon Ball Super Episode 77 : Audiences

Saiyuke

Les images de l’épisode 55 de Dragon Ball Super

Saiyuke

Dragon Ball FighterZ en précommande sur Amazon

Saiyuke