Dragon Ball Z & Dragon Ball Super en France
Blu Ray DVD Dragon Ball Super Broly pas cher
AccueilCinéma & Films Dragon BallCritique du film Dragon Ball Super BROLY en VOSTFR
Cinéma & Films Dragon Ball

Critique du film Dragon Ball Super BROLY en VOSTFR

Information importante : Avant de lire cet article, notez bien que je ne suis pas journaliste spécialisé en cinéma. Je ne suis d’ailleurs pas journaliste du tout. Je suis juste un mec qui va au cinéma comme tout le monde, merci donc de prendre cette critique comme elle se doit.

J’ai donc visionné la VOSTFR officielle du film Dragon Ball Super BROLY la semaine dernière, et voici ce que j’en ai pensé. Spoiler : J’ai beaucoup aimé, c’est peut-être le meilleur film Dragon Ball à ce jour, avec quelques petites réserves.

L’histoire

L’histoire du film Dragon Bal Super BROLY se déroule en deux temps. Une partie se déroule il y a 40 ans, à l’époque où la Planète Vegeta existait encore, et l’autre partie se déroule juste après le Tournoi du Pouvoir de Dragon Ball Super, alors que Freezer vient d’être ressuscité. On est dans un film qui s’imbrique parfaitement bien dans l’histoire de Dragon Ball, de quoi ravir les fans. C’est d’ailleurs un film clairement fait “par des fans”, pour des fans, et on vous conseille quand même de savoir au moins qui sont Goku, Beerus, Whis, ou Freezer avant de mettre les pieds en salle, car on est rapidement propulsé dans le vif du sujet.

Concrètement, Akira Toriyama continue d’approfondir et d’enrichir l’histoire de Dragon Ball (qu’il voulait à la base ultra simple) avec de nouveaux personnages et de nouveaux éléments d’intrigue. En effet, ce film continue d’apporter des pierres à l’édifice Dragon Ball, comme c’est le cas depuis quelques années, en donnant de nouveaux éléments aux fans. Toriyama développe ainsi le passé des Saiyans, leur rencontre avec Freezer, et quelques petites surprises qu’on vous laissera découvrir en salle. Soyez très attentifs à toutes les images qui cachent parfois de petits easter eggs, comme l’apparition furtives des coéquipiers de Bardock issus de l’OAV de 1990.

Au-delà de ça, le film est surtout l’occasion de faire une remise-à-zéro totale de l’un des personnages les plus populaires de Dragon Ball : Broly. Le personnage a été totalement repensé. Ce n’est clairement plus du tout le même Broly que dans le film de 1993, mais nous n’en dirons pas plus pour ne pas trahir l’intrigue du nouveau film. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Chacun pourra se forger son propre avis en regardant le film. Si on devait me demander de choisir entre le nouveau ou l’ancien Broly, je dirais que les deux ont tout à fait leur légitimité dans l’oeuvre. L’un est un pur concentré de rage incontrôlable, et on va dire que l’autre est un peu plus “humain”. Le côté purement maléfique du Broly de 1993 pourrait manquer à certains, mais – sans spoiler – on va dire que le nouveau Broly laisse plus de perspectives pour la suite de Dragon Ball Super, et ça c’est un bon point.

La réalisation

Visuellement, c’est le plus beau film Dragon Ball jamais réalisé à ce jour. Dès les tout premiers visuels promotionnels, le ton était donné en termes de direction artistique. On est dans un style à la fois rétro, et à la fois plus proche du trait actuel d’Akira Toriyama, et c’est peut-être ce genre d’audace qui peut être bon pour une vieille licence comme Dragon Ball. A titre personnel, j’ai sincèrement vécu ce film comme un retour aux sources, visuellement parlant. Si on pouvait reprocher à la série TV Dragon Ball Super un cruel manque de punch et d’intensité, là, on est servi. Les scènes de combat qui occupent toute la seconde partie du film sont juste incroyables. On retrouve enfin les sensations de vitesse et de puissance qui manquaient souvent (sauf exception) dans Dragon Ball Super, et ça ne fait que monter en puissance pendant tout le film.

C’est puissant, peut-être trop ?

Cette surenchère de puissance – indispensable pour montrer comment évolue Broly – fait qu’on a parfois l’impression d’avoir à faire à du pur fan service. On nous montre presque toutes les formes possibles de Super Saiyan, mais encore une fois, c’est quelque chose qui est là pour nous montrer l’évolution de Broly. C’est intense, c’est bourrin, c’est ultra speed, mais c’est à la fois super fluide à l’écran grâce à une chorégraphie des combats bien maîtrisée qui évite de tomber dans le cliché des combats bâclés dans le ciel où on voit juste des impacts dans les nuages.

Par contre, et c’est mon gros point négatif : les combats manquent vraiment d’éléments dramatiques. Il y a trop peu d’échanges entre les personnages qui ne font que se battre, on ne sait trop pourquoi finalement. En sortant de la salle, j’ai même entendu un spectateur dire : “Attends, ils se sont battus pourquoi au fait ?”. Bon, en réalité, le combat est scénaristiquement bien amené sur fond de revanche, mais je trouve que c’est tiré par les cheveux. On va mettre ça sur le compte de l’excitation des Saiyans pour le combat. Idem pour la scène où Broly se transforme en Super Saiyan : je ne vous spoilerai pas, mais vous conviendrez (pour ceux qui l’ont vu) que c’est vite expédié.

En parlant de vite expédié, je pourrais aussi parler de la fin du film, mais pour ne pas trop en dire, je vais simplement dire que ça aurait pu être beaucoup plus épique… Ne lâchez pas trop l’écran des yeux, parce que le combat se termine assez rapidement, et c’est peut-être dommage car la sauce redescend tout d’un coup. Encore une fois ça reste mon opinion personnelle.

Côté environnement, c’est une pure merveille. La société de création artistique Kusanagi nous offre des arrière-plans de toute beauté, à l’instar de la planète Vegeta, de la planète Vampa, ou du continent de glace où les combats font rage. Comme le disent les vrais journalistes : c’est une claque visuelle.

La Planète Vegeta - Film Dragon Ball Super Broly
La Planète Vegeta – Film Dragon Ball Super Broly

En conclusion, c’est peut-être le meilleur film Dragon Ball sur tous les plans : dessins, animation, développement des personnages, intensité, bref, tout est là pour vous faire passer 1 heure 40 de bonheur intégral. Après, il est perfectible sur bien des plans, mais c’est clairement un très bon film.

Ça peut aussi vous intéresser !

DBZ The Fall of Men : Rencontre avec l’équipe du film

Saiyuke

Concours Super Saiyan God

Saiyuke

Dragon Ball Z : Battle of Gods sur CanalPlay le 12 janvier

Saiyuke

Dragon Ball Super BROLY : Le Trailer #3 en quelques GIF

Saiyuke

Dragon Ball Super BROLY : Les critiques de la presse française

Saiyuke

Vegeta SSGSS dessiné par Akira Toriyama

Saiyuke

Dessin d’Akira Toriyama : Goku SSGSS et Golden Freezer

Saiyuke

DBZ La Résurrection de F : Chapitre 1 (Résumé complet)

Saiyuke

‘Battle of Gods’ bien parti pour les 3 milliards ¥

Saiyuke