Dragon Ball Z et Dragon Ball Super en France
AccueilMangas Dragon BallInterview de Toyotaro sur la conception de l’Arc Moro et du tome 11 de Dragon Ball Super
Mangas Dragon Ball

Interview de Toyotaro sur la conception de l’Arc Moro et du tome 11 de Dragon Ball Super

Le site officiel de Dragon Ball nous emmène une nouvelle fois sur le lieu de travail Toyotaro sensei ! En plus de découvrir l’histoire du « Prisonnier de la Patrouille Galactique », et l’histoire de nouveaux personnages jusque là inconnus, l’envoyé spécial du site officiel de DB a surtout pu visiter un lieu de travail rempli d’amour pour Dragon Ball. Pour rappel, nous avions déjà visité ensemble le lieu de travail de Toyotaro dans ce reportage de la JUMPolice.

L’interview est assez courte, et tant mieux, elle va donc être facile à traduire. Elle a été accordée à l’occasion de la sortie du tome 11 de Dragon Ball Super, disponible depuis le 04 décembre 2019 au Japon.

Interview de Toyotaro

Partie 1 : L’histoire secrète de la naissance du « Prisonnier de la Patrouille Galactique » par Toyotaro

Au début de l’arc du « Prisonnier de la patrouille Galactique », de quoi aviez-vous discuter avec Toriyama-sensei ?

Toyotaro : « Lors d’un atelier avec Toriyama-sensei, j’avais été surpris de l’idée qu’il avait émise. J’ai commencé à travailler avec confiance car on était convaincu l’un comme l’autre que ça pouvait devenir une bonne histoire. Je ne peux pas trop en dire car cela sera révélé plus tard, mais le secret d’un (des) personnage(s) récemment apparu(s) sera quelque chose qui ne pouvait sortir que de la tête de Toriyama-sensi, alors attendez ça avec impatience. »

Comment avez vous conçu les designs des nouveaux personnages de Merus et Moro ?

Toyotaro : « Alors que les designs de Jaco et du Roi de la Galaxie sont un peu des clichés des extraterrestres classiques qu’on a tous en tête, Merus a quant à lui une apparence plutôt rétro. Ses cheveux argentés et sa coupe au carré lui donnent un aspect démodé, mais pour qu’il deviennent un personnage populaire, on lui a donné le style d’un jeune garçon. Avec les oreilles pointues, il ressemblerait à un extraterrestre, mais les membres de la Patrouille Galactique se cachent les oreilles. Alors on lui a fait un nez un peu en pointe pour lui donner un air d’étranger (NDLR : dans le sens ‘venu d’ailleurs’ / ‘alien’). Le costume de Jaco est en réalité sa propre peau, il est donc littéralement nu, mais Merus porte bien un costume (rires). J’ai ajouté une ligne comme sur les tenues de sport sur le côté, pour ajouter un motif à l’ancienne.

Le design de Moro représente l’image du mal incarné. L’ennemi de l’arc du « Prisonnier de la Patrouille Galactique » ne devait pas être un ennemi qui aurait envie de devenir un ami plus tard, mais un ennemi qui devait être vaincu coûte que coûte. Tout comme le premier Démon Piccolo, je voulais créer un ennemi qui ferait dire à tout le monde « je dois le vaincre ! », alors j’ai pensé à un bouc, qui est l’une des représentations du diable en occident. Sa tenue aussi devait refléter l’image de la « Mort » (NDLR : caricatures de la Mort), en tout cas, c’est un personnage qui devait être rapidement considéré comme un méchant. »

Y’a-t-il des choses auxquelles vous avez faites particulièrement attention en dessinant Moro ?

Il y a un point d’attention sur les cornes. Contrairement aux cornes de chèvre ordinaires, elles se courbent au niveau des pointes. Et bien que j’ai moi-même conçu Moro, il reste très difficile à dessiner pour moi, et je le regrette un peu (rire). En général, si vous n’avez pas de modèle 3D comme référence, vous ne pouvez pas traiter tous les détails. J’ai donc cherché pas mal de figurines de bouc, en vain. J’ai alors pensé que je devais moi-même faire les cornes, alors j’ai créé mes propres cornes. J’ai ajouté du mastic aux cornes d’une figurine de chèvre que j’avais achetée, et une fois terminé, j’ai réussi à dessiner les cornes que je voulais (rires).

Figurine de bouc aux cornes modifiées pour Moro
Modèle de chèvre (à droite) utilisé comme référence pour le dessin de Moro. Toyotaro a lui-même ajouté du mastic sur la pointe de la corne pour reproduire sur papier la pointe de la corne compliquée de Moro.

Y’a-t-il des personnages auxquels vous aimeriez que le lecteur fasse particulièrement attention dans ce tome 11 de Dragon Ball Super ?

Je voudrais que vous fassiez attention aux extraterrestres de Yardrat. Vous verrez principalement deux types d’apparence pour les Yardrats : ceux issus de la série animée (dans DBZ) et ceux – plus mignons – conçus par Toriyama dans le passé. Je ne savais pas quel aspect représenter, mais après avoir consulté Victory Uchida (l’éditeur du V-Jump), j’ai décidé d’intégrer les deux. Il existe différentes ethnies sur Terre, alors sur ce raisonnement, je me suis dit qu’il pouvait exister de nombreux types d’aliens sur Yardrat. Au fur et à mesure que l’histoire s’enfonce dans les combats, elle devient de plus en plus sérieuse. De fait, on peut avoir tendance à tout rendre plus dramatique, ce qui aurait pu aboutir à avoir des habitants de Yardrats à l’aspect plus robuste, genre de très puissants ermites. Mais j’ai préféré rester fidèle à l’atmosphère amusante et gentille de Dragon Ball. Si on ne garde pas quelques personnages mignons, la tension restera élevée en permanence, tandis qu’avec l’apparition d’extraterrestres gentils, je pense que le développement de la série devient plus digeste, comme une pause entre deux batailles.

Partie 2 : La détermination de Toyotaro-sensei et « Dragon Ball », un lieu de travail rempli d’amour !

Collection complète des mangas et ouvrages Dragon Ball
Collection complète de mangas, livres Dragon Ball, et autres ouvrages.

Toyotaro : « Les mangas Dragon Ball me sont indispensables pour dessiner Dragon Ball Super. Je les ai mises dans un endroit où je peux les consulter tout de suite. Je les ai achetés quand j’étais à l’école primaire, alors je ne sais plus combien de fois je les ai lues. »

Figurines Dragon Ball de Toyotaro
Figurines Dragon Ball de Toyotaro

Toyotaro : « Ce qui me détend au travail, ce sont mes figurines Dragon Ball. Je réserve toujours les S.H.Figuarts dès la sortie de nouvelles figurines. J’aimerais collectionner davantage de figurines, mais quand vous commencez, ça devient rapidement difficile. Par contre, quand j’ai vu les HG Dragon Ball du Commando Ginyu, je me suis dit que je les aurais coûte que coûte.

Mannequin de dessin
Mannequin articulé. Il semble l’utiliser comme modèle pour les poses. Parfait pour dessiner Dragon Ball Super avec un corps musclé !
k191127000 6
Un gant fait-maison pour la main gauche afin de garder les documents de travail propres. On aperçoit les zones noircies.
k191127000 7

Toyotaro : « Lire et prendre des notes sur mon mémo numérique Pomera est une nécessité. Étant donné que la charge dure longtemps, ça m’est indispensable pour les travaux en dehors du lieu de travail, tels que les cafés. »

k191127000 8

Toyotaro conserve encore avec lui cette carte publiée lors de la sortie du tome 6 Dragon Ball Super en magasin, car elle contient un commentaire très positif de Toriyama à propos de son travail, et ça lui donne de la force au travail.

Bureau de travail de Toyotaro

Il y a beaucoup de matériaux sur Dragon Ball Super autour du bureau ! C’est un lieu de travail qui a été créé selon les besoins de Toyotaro-sensei, afin qu’il puisse accéder à tout sans avoir à se lever de sa chaise.

Partie 3 : Illustration et message pour le site officiel de Dragon Ball

Dessin de Moro pour le site officiel de Dragon Ball

Toyotaro : « Dans le tome 11 de Dragon Ball Super, le troisième souhait de Moro est exaucé et une chose terrible se produit ! Le développement de l’histoire change radicalement. Comment Goku et Vegeta vont-ils lutter contre les souhaits de Moro, quel type d’entraînement devront-ils effectuer pour acquérir le pouvoir de vaincre Moro ? J’espère que vous apprécierez l’histoire jusqu’à la confrontation contre Moro. »

Et le site officiel termine en rappelant que le tome 11 de DBS, attendu depuis longtemps et créé dans ce lieu de travail de rêve de Toyotaro, est paru au Japon le 4 décembre dernier. Il y a beaucoup de choses à voir, telles que les combats contre Moro, ou encore l’apparition des habitants de Yardrat.

Informations complémentaires

  • Nom Japonais : ドラゴンボール超 11
  • Nom Français : Dragon Ball Super Tome 11
  • Date de sortie au Japon : Mercredi 04 décembre 2019
  • Date de sortie en France : Inconnu
  • Prix : 490 ¥ (4 €)
  • Nombre de page : 192
  • Où l’acheter : Au Japon ou en import (Amazon Japan)

Dragon Ball Super, en bref…

Dragon Ball Super est la première série inédite de Dragon Ball en 18 ans. C’est la suite directe de Dragon Ball Z. L’histoire se situe entre la défaite de Majin Buu et le 28e championnat du monde des arts martiaux. Elle couvre ainsi la soi-disant « décennie perdue », autrement dit les dix années d’histoire jamais décrites dans la série originale. Le manga est conçu par Toyotarō sous la supervision de Akira Toriyama. A l’heure où sont publiées ces lignes, nous en sommes actuellement au chapitre 52 de Dragon Ball Super. Il s’agit de l’arc du prisonnier galactique.

Ça peut aussi vous intéresser !

Dragon Ball Super Chapitre 56 [COMPLET]

Saiyuke

Dragon Ball Super CHAPITRE 55 [COMPLET]

Saiyuke

Dragon Ball Super : Du contenu inédit doublé en live à la Jump Festa 2020

Saiyuke

LIVE DRAGON BALL à la Jump Festa 2020 : Programme et Liens YouTube du samedi

Saiyuke

Projet Spécial “Toyotarō l’a dessiné !!” de décembre 2019 avec Sauzer

Saiyuke

Dragon Ball Super CHAPITRE 55 : Résumé et Images

Saiyuke

Leaks du V-Jump : Dragon Ball Super Chapitre 55, DBZ Kakarot, Dokkan Battle, Legends,…

Saiyuke

Anime Comics Dragon Ball Super BROLY en VF : Précommande, Prix, et Date de sortie

Saiyuke

Dragon Ball Super TOME 11 : Cover, Prix, et Date de Sortie au Japon

Saiyuke

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies (qui ne servent à rien en réalité). Accepter Infos