Dragon Ball Super et DragonBall Z en France
Cinéma & Films

INTERVIEW – Akira Toriyama commente le film Dragon Ball Super SUPER HERO

Le « Super Pamphlet » du film Dragon Ball Super SUPER HERO renferme une nouvelle interview d’Akira Toriyama. Le film est sorti dans les cinémas japonais hier, 11 juin, et les spectateurs japonais ont pu mettre la main sur ce livre, qu’on peut un peu présenter comme un mini guide du film. Cette brochure du film renferme une interview d’Akira Toriyama, dont nous vous avions déjà relayés certaines des questions-réponses via le compte Twitter du film. Mais la double page d’interview de Toriyama offre malgré ça de nouvelles informations, comme la raison improbable derrière le titre du film !

Le mois dernier, Crunchyroll annonçait une date de sortie mondiale pour cet été 2022, sans pour autant révéler de date précise, mais si vous ne voulez pas attendre, le résumé complet du film ainsi que des leaks en images et vidéos ont fuité, avec évidemment des spoilers. Cependant, cette interview ne contient aucun spoiler.

Pamphlet Dragon Ball Super Super Hero

Interview d’Akira Toriyama (DBS Super Hero – Super Pamphlet)

Q : Que pensez-vous des visuels du film dans leur état actuel d’avancement ?

Akira Toriyama : Je réponds à cette question après seulement une projection de test privée, avec juste les visuels encore partiellement incomplets et uniquement les voix des doubleurs, mais sans effets sonores, sans musique, etc. Même ainsi, c’était très impressionnant et j’étais excité en pensant à ce que ce serait une fois terminé.

Au fait, le sous-titre du film est « Super Hero », car j’avais totalement oublié que le titre principal du film est « Dragon Ball Super ». Donc il y a eu deux « super » dans le titre. Je pense que tout le monde pensait que je l’avais fait exprès, car personne ne me l’avait signalé (rires). C’est donc ma faute si le « Super » est si répétitif.

Q : Pour ce film, « l’évolution de l’imagerie » ressort vraiment. Cette amélioration sur le plan visuel est quelque chose que vous espériez vous-même, alors qu’en avez-vous pensé ?

Akira Toriyama : Jusqu’à présent, alors que tout le monde a travaillé très dur sur l’animation, il y a toujours eu des zones d’inégalité dans le produit fini, en raison de la division du travail et des différents talents et spécialités des animateurs. Mais cette fois, grâce à cette nouvelle méthode révolutionnaire, cette irrégularité a disparu. Il n’y a pas de réduction de qualité, même avec les personnages en arrière-plan. Je suis vraiment impressionné. Je n’y connais rien au cinéma, donc je ne comprends pas vraiment comment ils ont fait ça, mais il semble que cela ait pris énormément de temps et d’efforts.

Q : À quoi avez-vous pensé en premier lorsque la conversation s’est tournée vers une « suite » du film « Dragon Ball Super : Broly » ?

Akira Toriyama : Le film précédent, « Broly », était axé sur des combats de niveau supérieur. Si nous avions continué comme ça et fait du prochain film un autre film de combat, on risquait de perdre l’esprit joyeux de Dragon Ball. Alors cette fois-ci, je me suis dit qu’il fallait ramener les choses sur une voie un peu plus légère, avec des tranches de vie basées sur les personnages, et une crise qui se traduit par une grande bataille.

Ces scènes de bataille sont magnifiques, comme c’est la tradition dans cette série, et je suis toujours très ému par elles. Grâce à cela, je peux simplement écrire « et maintenant ces deux personnages vont mener un grand combat » dans le script original, et être tranquille en sachant que cela se transformera en une bataille incroyable [grâce aux équipes qui font le reste]. Naturellement, cette fois-ci, les batailles sont plus incroyables que jamais. Vous ne pourrez pas les quitter des yeux !

Q : Quel était votre objectif en mettant en vedette Gohan, Piccolo et l’Armée du Ruban Rouge ?

Akira Toriyama : Gohan est en fait plus fort que n’importe qui… du moins c’est ce qu’on dit, mais dernièrement, il n’a pas vraiment eu l’occasion de briller. Afin de motiver Gohan, il faut l’intervention son professeur vénéré Piccolo plutôt que son père Goku. J’ai pensé que j’essaierais de donner naissance à de nouveaux super-héros, en mettant ces deux-là sous les projecteurs à travers leurs batailles intenses avec les cyborgs Gamma. Quant à l’Armée du ruban rouge, elle ne semblait pas si effrayante lorsque je l’ai dessinée dans la série originale, mais cette fois, je l’ai ramenée en tant qu’organisation ennemie qui déclenche la naissance de nouveaux ennemis puissants.

Q : Dans ce film, nous voyons la vie quotidienne de Piccolo et certaines parties inattendues de sa personnalité. Y a-t-il une autre trame de fond au-delà de ce qui est présenté dans le film ?

Akira Toriyama : Piccolo est un personnage plutôt complexe. À l’origine, il était le roi démon Piccolo qui s’est séparé du dieu qui a créé les Dragon Balls de la Terre. Mais ensuite, il a été vaincu par Goku. Et l’enfant a qui il a donné naissance (ou plutôt son double), est entré dans le Tenkaichi Budokai sous le nom de « Ma Junior » afin de cacher sa véritable identité. Puis plus tard pendant la bataille contre Freezer, il est devenu plus fort en fusionnant avec un Namekien nommé Neil, et même plus tard il s’est recombiné avec Dieu, ce qui nous amène au présent. C’est un passé tellement compliqué que même moi j’ai du mal à m’en souvenir (rires). La plupart des Namekiens sont de type « sage », mais le type « combattant » comme Piccolo est rare. Ils sont encore une race très mystérieuse, donc ils peuvent être un peu un casse-tête même pour moi, le créateur original.

Gohan et sa famille ont proposé de laisser Piccolo vivre avec eux, mais il a plutôt choisi de vivre dans les montagnes voisines, car il aime les endroits calmes. Vivre au bord de l’eau est l’habitat naturel d’un Namekien. Pour une raison quelconque, ils ont des dents mais ne boivent que de l’eau. Le smartphone de Piccolo était un cadeau imposé par Videl. Sa collection d’animaux en peluche a commencé lorsque la fille de Gohan, Pan, lui en a offert un. Il a fait semblant d’être heureux pour ne pas blesser les sentiments de Pan, alors Gohan et Videl ont toujours cru à tort qu’il les aime vraiment. En fait, Piccolo est mon personnage préféré. Il est toujours si calme, alors c’est peut-être la première fois qu’il est aussi bavard et actif.

Q : Comment Gohan et sa famille voient-ils Piccolo ?

Akira Toriyama : Gohan a toujours eu un lien fort avec Piccolo, depuis qu’il s’est entraîné avec lui en tant que jeune enfant. Et Videl et Pan considèrent également Piccolo comme un membre de la famille sur lequel ils peuvent compter plus que tout autre.

Q : Vous avez conçu beaucoup de personnages pour ce film. En matière de design, avez-vous rencontré de nouvelles expériences ou des choses sur lesquelles vous étiez pointilleux ?

Akira Toriyama : C’est probablement plus une question de goût, mais quelque part au fil du temps, le physique et les traits du visage des personnages guerriers sont devenus trop baraqués, alors cette fois, j’ai voulu redonner aux choses une sensation un peu plus douce avec mes créations. En fait, j’ai aussi conçu la base ennemie, mais ils ont ensuite suggéré quelque chose de bien plus étonnant. Je suis vraiment content pour toutes les choses qu’ils ont faites qui ont dépassé mon imagination. Le film est plein d’images comme ça.

Q: Piccolo n’a jamais enlevé ses chaussures dans aucune des séries jusqu’à présent. A quoi ressemblent ses pieds ?

Akira Toriyama : Hein ? Il n’a jamais enlevé ses chaussures ? Cela me surprend aussi. Je pense qu’ils sont à peu près les mêmes que les pieds terriens. Mais ses ongles sont noirs, comme ses ongles. [Note : Dans ce film, les ongles de Piccolo sont de couleur noire, comme dans le manga original].

Q : Les personnages que vous avez conçus ont été animés en utilisant une méthode différente de celle d’avant : leurs modèles ont d’abord été créés, puis un mouvement a été ajouté pour leur donner vie. Comment était-ce de regarder ce processus ?

Akira Toriyama : La plupart des personnages principaux ont été revérifiés et modifiés d’innombrables fois. Je n’ai pas vu le processus après cela, mais c’était très émouvant de voir les mouvements réalistes des personnages.

Q : Que pensez-vous du réalisateur, Kodama ?

Akira Toriyama : Je ne l’ai jamais rencontré en personne, mais j’ai eu de bonnes impressions de sa minutie et de son sens du style grâce à mon éditeur. Lorsque j’ai vu les images animées pour la première fois, j’ai été particulièrement surpris par la composition, la présentation, le mouvement et la scène de pluie.

Q : Parlez-nous du processus derrière la naissance de Gamma 1 et 2, et quelles ont été vos réflexions lors de leur conception. Aussi, que pensez-vous de la façon dont Hiroshi Kamiya et Mamoru Miyano les ont incarner ?

Akira Toriyama : Les cyborgs Gamma ont été créés par le brillant Dr Hedo, dont le rêve était que des héros clichés apparaissent. Ces dessins un peu démodés sont l’incarnation de ce que j’imaginais des héros quand j’étais jeune. Les deux doubleurs leur ont insufflé la vie avec des voix parfaites, donc les voir en action était plus cool que ce à quoi je m’attendais.

Q : Pour les personnes qui ont déjà vu le film une fois, à quoi faut-il faire attention la deuxième fois ?

Akira Toriyama : La série animée à partir de 2013 [donc depuis le film DBZ Battle of Gods] est simplement la suite de mon manga original. Pour les spectateurs des anciens Dragon Ball, il peut être un peu difficile de comprendre les différentes relations entre les personnages, ils devront donc peut-être d’abord se mettre à jour sur la série. Mais pour ceux qui connaissent déjà la série, le contenu devrait être assez simple à appréhender après un seul visionnage. Donc, pour le deuxième visionnage, s’il vous plaît, profitez surtout de l’action et des détails !

Akira Toriyama Quel Age

C’est tout pour cette interview d’Akira Toriyama ! Pour l’heure, le maître se concentre sur les travaux du manga Dragon Ball Super, avec Toyotaro. Après le chapitre 84, on attend le chapitre 85 de Dragon Ball Super, dont les premiers brouillons arriveront cette semaine. Le chapitre complet sortira quant à lui gratuitement le lundi 20 juin à 17h00 sur Manga Plus.

Le film Dragon Ball Super SUPER HERO, en bref…

Dragon Ball Super SUPER HERO est un film d’animation japonais produit par Toei Animation. Le film est écrit par le créateur du manga Dragon Ball, Akira Toriyama. Il s’agit du 21ème long métrage Dragon Ball, du quatrième avec la participation directe de Toriyama, et du second film de la franchise Dragon Ball Super. Mais il s’agit surtout du premier film Dragon Ball à être produit intégralement en CGI, c’est-à-dire avec des animations en 3D.

Super Hero aurait dû faire ses débuts au Japon le 22 avril prochain, mais suite au piratage des serveurs de Toei Animation, il a été reporté au 11 juin 2022. D’autre part, le film a aussi été annoncé pour une sortie prochaine dans le reste du monde, dès l’été 2022 sur tous les continents, y compris en Europe et en France.

Remerciements : @Herms98

4.5 / 5 - (15 votes)

Ça peut aussi vous intéresser !

5 MINUTES GRATUITES du film Dragon Ball Super SUPER HERO !

Saiyuke

Dragon Ball Super SUPER HERO dépasse 1,27 milliard de yens au box-office japonais

Saiyuke

Dragon Ball Super SUPER HERO : Les dates de sortie à l’international

Saiyuke

Laisser un commentaire